Travail.Suisse

Des mesures plus courageuses sont nécessaires

Bern (ots) - Le rapport du Conseil fédéral d'aujourd'hui sur la mise en oeuvre de l'initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié (Fachkräfteinitiative) est modeste. Aux yeux de Travail.Suisse, il manque des étapes courageuses qui devraient apporter des améliorations claires au moins dans certains secteurs.

Le rapport du Conseil fédéral d'aujourd'hui sur la mise en oeuvre de l'initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié (Fachkräfteinitiative) est très complet et contient la présentation de nombreuses mesures. Par contre, il manque avant tout des mesures courageuses, des mesures-phares en quelque sorte qui pourraient montrer à la population que leurs soucis sont pris au sérieux.

Travail.Suisse exige des mesures courageuses

Travail.Suisse, l'organisation faîtière indépendante des travailleurs et des travailleuses exige les mesures suivantes :

   - Conciliation : Pour améliorer la conciliation, des 
     règlementations sur le temps de travail qui prennent en compte 
     les besoins des familles sont nécessaires. En font partie le 
     droit à pouvoir travailler à temps partiel pour les travailleurs
     et les travailleuses, ainsi qu'une non-discrimination des 
     emplois à temps partiel en matière de salaire, de carrière, de 
     temps de travail, de formation continue et d'assurances 
     sociales. De plus, la Confédération et les cantons doivent 
     fournir une offre suffisante et financièrement intéressante de 
     structures de prise en charge.
   - Offensive pour la qualification : le plus grand potentiel se 
     trouve dans le domaine de la formation, auprès des dizaines de 
     milliers de travailleurs et de travailleuses sans formation 
     professionnelle. Pour pouvoir profiter de ce potentiel 
     rapidement, la Confédération doit immédiatement dégager 50 
     millions de francs chaque année pour financer la formation et 
     l'entretien de ces personnes (Motion Fetz, 14.3927).
   - Travailleurs âgés : De nombreux travailleurs et travailleuses 
     âgés sortent du marché du travail aujourd'hui en raison du 
     chômage. Pour empêcher cela, une campagne nationale de 
     sensibilisation (sur le modèle du canton d'Argovie) est 
     nécessaire, de même qu'une interdiction de discriminer ancrée 
     dans la loi et un suivi précis des engagements.
   - Retour à la vie active : pour soutenir les femmes qui ont arrêté
     de travailler après une longue phase consacrée à leur famille et
     qui souhaitent à nouveau travailler, des offres d'accompagnement
     financées par les pouvoirs publics et l'accès aux mesures 
     actives du marché du travail dans l'assurance chômage sont 
     indispensables (initiative parlementaire Maire 14.452). 

Des mesures courageuses sont nécessaires afin que l'initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié contribue de manière sérieuse à la réduction de l'immigration et ainsi à l'acceptation des relations bilatérales avec l'UE.

Contact:

Martin Flügel, président, 079 743 90 05



Plus de communiques: Travail.Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: