Travail.Suisse

Une discrimination salariale de 7% dès l'entrée dans la vie active

Bern (ots) - Pour les jeunes aussi, l'inégalité salariale est un problème quotidien et pourtant vite oublié. Pour Jeunesse.Suisse, la Commission de la jeunesse de Travail.Suisse, l'organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, le fait que les jeunes femmes et les jeunes hommes ne reçoivent pas le même salaire pour le même travail est incompréhensible et inacceptable.

Dès notre plus jeune âge, on nous dit que tous les humains sont égaux. A l'école, les résultats sont évalués selon les mêmes critères et au cours de l'apprentissage toutes et tous reçoivent le même salaire. Durant les études, toutes et tous bénéficient des mêmes conditions. Donc, pourquoi cela change-t-il subitement au sein du monde du travail ?

Double perte : moins de salaire et timide évolution des salaires

Un projet inscrit dans le PNR 60 "Egalité des sexes" s'est penché sur la question de savoir si les jeunes femmes bénéficient d'un salaire égal à celui des jeunes hommes dès leur entrée dans la vie active. Les résultats sont transparents et effrayants : déjà 1-2 ans après la fin de la formation initiale et l'entrée dans la vie active, on observe des disparités salariales inexplicables de 7%. Une telle discrimination ne s'explique pas par le choix de la formation, par des facteurs sociodémographiques ou par les activités professionnelles exercés. Autre chose : les jeunes hommes obtiennent des salaires mensuels bruts nettement plus élevés que ceux de leurs collègues femmes lorsqu'ils exercent un métier typiquement féminin ou typiquement masculin ou un métier qui tient compte d'une représentation équilibrée des sexes. Cette discrimination est incompréhensible et inacceptable pour Jeunesse.Suisse. "Nous pensons que parler des salaires ne doit plus être un tabou, car ce n'est que de cette façon qu'il est possible d'identifier de telles discriminations", souligne Jordan Kestle, président de Jeunesse.Suisse. Mais les jeunes femmes ne subissent pas une discrimination uniquement avec leur salaire de départ, puisque l'évolution des salaires est inégale, comme le montre l'étude menée : les salaires des hommes augmentent plus rapidement. "C'est pour cette raison que nous misons sur les hommes : ils faut qu'ils s'engagent activement en faveur de l'égalité salariale, car il ne s'agit pas seulement de l'amélioration de la situation de la femme, mais aussi de l'égalité entre femmes et hommes."

Présence à la manifestation en faveur de l'égalité salariale du 7 mars 2015

Il ressort malheureusement des chiffres fournis par le BFEG que la Suisse, qui se veut progressiste, se place dans le dernier tiers du classement en comparaison européenne. Pour contrer cette inégalité injuste, de nombreuses personnes - dont aussi les membres de Jeunesse.Suisse - vont manifester le 7 mars à Berne, depuis la Schützenmatte jusqu'à la place du Palais fédéral. Jeunesse.Suisse se joint à d'autres organisations pour mettre en lumière le fait qu'il faut prendre au sérieux la question de l'égalité salariale. Jordan Kestle: "Femmes et hommes sont les bienvenus-e-s à cette manifestation, car ensemble est synonyme de plus. Tirer à la même corde est essentiel de nos jours. Luttons ensemble en faveur de l'égalité salariale dès le départ dans la vie active !"

Contact:

Jordan Kestle, Président Jeunesse.Suisse, 079 258 23 05



Plus de communiques: Travail.Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: