Travail.Suisse

Résultats des négociations salariales 2015 : Les travailleurs ne peuvent pas profiter d'une conjoncture économique favorable

Bern (ots) - La situation économique aussi bien que les perspectives se présentent de manière tout à fait positive pour 2015. Pourtant les travailleurs n'en profitent pas ou presque pas : Les résultats des négociations salariales pour l'année à venir varient de zéro à des augmentations se trouvant dans une fourchette de 1.8% au maximum. La plupart des augmentations salariales se situent en moyenne en dessous de 1%. Pour Travail.Suisse, l'association faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, c'est insuffisant.

L'économie suisse s'est très bien comportée aux cours de ces dernières années. C'est surtout le marché intérieur qui s'est avéré dynamique, la situation à l'exportation étant plus morose mais cependant solide. Le Secrétariat d'Etat à l'économie SECO présente à nouveau des perspectives de croissance réjouissantes pour la Suisse. Le PIB doit augmenter de 1.8%, d'ici à la fin 2014, et même de 2.4% en 2015. De même pour la zone euro, la croissance économique prévue est de 1.2%.

Augmentations salariales insuffisantes

L'organisation faîtière Travail.Suisse et les fédérations affiliées Syna, transfair et Hotel&Gastro Union ont annoncé les négociations salariales 2015 en août 2014, alors que la situation économique se présentait de manière solide et les perspectives positives. Les salaires, quant à eux, n'arrivent pas à suivre cette progression. L'augmentation moyenne prévue en 2015 pour les travailleurs se situera entre zéro et 1.8%, mais les salaires augmenteront en moyenne de moins de 1% et les augmentations se situant au dessus de 1% n'ont pu être obtenues que pour quelques cas rares.

Le partenariat social en difficulté

Les négociations salariales 2015 se sont déroulées d'une manière extrêmement laborieuse. Malgré des perspectives économiques positives, beaucoup d'entreprises ont clairement voulu freiner la progression salariale. Dans l'ensemble, les résultats obtenus sont insuffisants. « Les salaires stagnent dans beaucoup de domaines malgré des perspectives économiques positives », dit Gabriel Fischer, le responsable de la politique économique de Travail.Suisse. Dans la construction, le partenariat social est totalement bloqué, suite à la rupture des négociations par les employeurs. Mais dans diverses autres branches et entreprises aussi, les négociations salariales se sont terminées sans résultats. Travail.Suisse lance un appel aux employeurs à s'ouvrir davantage pour faire exister un partenariat social vivant, en particulier en ce qui concerne les négociations salariales.

Contact:

- Gabriel Fischer, Responsable de la politique économique
Travail.Suisse, Tél. 076 412 30 53
- Arno Kerst, Président Syna, Tél. 079 598 67 70
- Eric Dubuis, Membre de la direction et secrétaire de Romandie Hotel
& Gastro Union, Tél. 079 290 76 26
- Stefan Müller-Altermatt, Conseiller national et vice-président de
transfair, le Syndicat, Tél. 079 332 15 26



Plus de communiques: Travail.Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: