Travail.Suisse

Première rencontre nationale des partenaires centraux de la formation professionnelle

Bern (ots) - Aujourd'hui, 10 ans après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la formation professionnelle, a eu lieu la première rencontre nationale des partenaires centraux de la formation professionnelle. La rencontre réunit la Confédération, les cantons et les partenaires sociaux et fait suite à la conférence sur les places d'apprentissage. Travail.Suisse, l'organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, estime favorablement les résultats du travail des 10 dernières années et demande que l'on s'engage avec vigueur dans la formation de rattrapage pour adultes.

Aujourd'hui, les partenaires centraux de la formation professionnelle - c'est-à-dire la Confédération, les cantons et les partenaires sociaux - ont dressé un constat positif des 10 années passées de la formation professionnelle. On peut considérer les éléments suivants comme d'indéniables succès : avoir surmonté la crise des places d'apprentissage, l'intégration des jeunes ayant des difficultés et aussi le bon fonctionnement du partenariat entre organisations concernées. A l'occasion de la rencontre nationale des partenaires centraux de la formation professionnelle, qui fait suite à la conférence des places d'apprentissage, on a désigné comme nouveaux points forts le renforcement de la formation professionnelle supérieure, l'augmentation des taux de maturité professionnelle, le développement des diplômes de formation professionnelle des adultes et l'amélioration du conseil pour les choix de carrière professionnelle.

Buts obligatoires pour la formation professionnelle des adultes

Malgré de grands succès, il reste encore beaucoup à faire : une personne sur huit entre 25 et 64 ans n'a toujours pas de diplôme, soit plus de 600'000 personnes. Jusqu'à 93'000 d'entre elles seraient dans la situation d'acquérir un premier diplôme. « Bien que l'on dispose des instruments à cet égard, ils ne sont guère utilisés. Cela doit changer », demande Martin Flügel, président de Travail.Suisse. « La génération du baby boom arrive à la retraite, les générations qui suivent sont moins nombreuses. A cela s'ajoute le oui à l'initiative sur l'immigration de masse. Il est donc plus important que jamais de maintenir le plus possible d'actifs sur le marché du travail et d'augmenter le niveau de leurs qualifications » indique Flügel qui demande une déclaration ferme des partenaires de la formation professionnelle - Confédération, cantons et organisations du monde du travail - pour le développement de la formation de rattrapage. Le but doit être d'atteindre dans les dix prochaines années 30'000 diplômes d'adultes. Afin que les adultes aient les moyens financiers pour obtenir un diplôme, la Confédération et les cantons devraient investir chacun dans les dix prochaines années 850 millions de francs. Ce n'est qu'ainsi qu'on fera de la formation de rattrapage une réelle réussite.

> Position Travail.Suisse : www.travailsuisse.ch/system/uploadedfiles/2931/original/TravailSuisse-Positionspapier_Mehr-Erstabschluesse-fuer-Erwachsene_f.pdf

Contact:

Martin Flügel, président de Travail.Suisse
Tél. 031 370 21 11, mobile : 079 743 90 05


Plus de communiques: Travail.Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: