Travail.Suisse

Un financement sûr pour des rentes sûres : le Conseil fédéral fait un pas important

Bern (ots) - Avec sa proposition d'appuyer le financement de l'AVS sur une base plus large et d'assurer le niveau des rentes, le Conseil fédéral fait un pas dans la bonne direction. Le but de la réforme 2020 doit être d'assurer à long terme le financement de la prévoyance professionnelle au même niveau qu'actuellement. Les mesures proposées montrent les chemins possibles pour atteindre ce but. Travail.Suisse estime cependant que des corrections sont nécessaires.

Travail.Suisse salue la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 qui veut assurer le niveau des rentes et prévoir un financement sur une base plus large. Selon Matthias Kuert Killer : « Seule une réforme qui prend en compte les intérêts dûs aux travailleurs obtiendra une majorité ». Dans cette perspective, Travail.Suisse approuve les points suivants :

   - Une augmentation massive de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) 
     au lieu de réductions des rentes AVS: l'augmentation de la TVA 
     est certes douloureuse, mais une meilleure assise grâce à la TVA
     est à privilégier par rapport à toute réduction de rente ou à 
     augmentation générale de l'âge de la retraite.
   - Des mesures de compensation importantes en cas de réduction du 
     taux de conversion minimal : Travail.Suisse salue la proposition
     du Conseil fédéral et la considère comme une ligne rouge que le 
     parlement ne doit pas transgresser.
   - Une meilleure couverture du travail à temps partiel pour les bas
     revenus: avec la diminution de la déduction de coordination et 
     son arrangement proportionnel, les bas salaires seront mieux 
     assurés. Au vu des défis démographiques et en raison de la part 
     toujours plus importante que prend le travail à temps partiel 
     dans la société, le travail à temps partiel sera mieux loti dans
     le deuxième pilier.
   - Il est important et absolument indispensable que les gains 
     réalisés par les sociétés d'assurance dans le cadre de la 
     prévoyance professionnelle profitent plus aux travailleurs 
     assurés. Un premier pas dans cette direction est fait avec les 
     propositions du Conseil fédéral. Seule une réglementation 
     rigoureuse et obligatoire en la matière peut éviter un blocage 
     politique autour du thème du taux de conversion. 

Travail.Suisse critique cependant les points suivants :

   - Aussi longtemps que des réductions automatiques de prestations 
     sont prévues dans le cadre d'un mécanisme d'intervention, ce 
     dernier n'a aucune chance de rallier une majorité.
   - L'amortissement social des effets de la flexibilisation de l'âge
     de la retraite est insuffisant aux yeux de Travail.Suisse. Un 
     âge flexible de la retraite ne peut fonctionner que si toutes 
     les personnes dont le revenu est modeste et pour lesquelles un 
     départ à la retraite flexible est indiqué peuvent effectivement 
     en bénéficier - les femmes sont particulièrement concernées. 
     Avec la proposition du Conseil fédéral, les femmes ne sont pas 
     assez prises en compte dans les mesures de compensation.
   - Concernant le relèvement de l'âge de la retraite des femmes, il 
     est clair pour Travail.Suisse que la mesure n'est envisageable 
     qu'à la condition d'être combinée avec d'autres améliorations 
     pour les femmes. En font partie l'amortissement social des 
     effets de la flexibilisation de l'âge de la retraite, qui 
     bénéficiera aux femmes surtout, mais aussi un renforcement des 
     efforts en matière d'inégalité des salaires. 

Contact:

Pour d'autres informations:
Matthias Kuert Killer, responsable du dossier politique sociale
Tel. 078/625.72.73



Plus de communiques: Travail.Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: