SWITCH Junior Web Award

Lancement du SWITCH Junior Web Award: pour apprendre aux élèves à évoluer dans le monde virtuel

Pour la première édition du concours, plus d'une centaine de classes, soit quelque deux mille élèves, ont créé 119 sites. Texte complementaire par ots. L'utliisation de cette image est pour des buts rédactionels gratuite. Imprimage sous indication "obs/SWITCH". Internet/Jeunesse/Décoration

    - Indication: Des images peuvent être téléchargées sous:
        http://www.presseportal.ch/fr/pm/100004516 -

    Zurich (ots) - Plus d'une centaine de classes ont créé leurs sites Web pour le premier Junior Web Award, avec un écho et un effet d'apprentissage très encourageants. Une enquête auprès des enseignants a montré que plus de 80 % d'entre eux recommanderaient encore le concours, dont la prochaine édition démarrera ce 12 octobre.

      SWITCH a organisé l'année dernière son premier concours Junior
Web Award, qui vise à faire produire leur site Web à des classes et à
les publier sur l'Internet. Il a connu un vif succès, puisque quelque
deux mille élèves de plus d'une centaine de classes ont ainsi créé un
total de 119 sites. Ils ont énormément appris à cette occasion sur
les logiciels et leur propre langue maternelle, tout en acquérant une
précieuse expérience de la protection des données. La remise des prix
aura lieu le 16 novembre.

    Enthousiasme chez les enfants malentendants

    Sabine Schütz enseigne dans une classe pour enfants malentendants qui a participé au concours et préparé son site. Elle tire de l'expérience un bilan très positif : " Les enfants ont été enthousiasmés ".  Ils ont été passionnés par le travail lui-même, bien sûr, mais surtout par l'idée que leur site serait publié sur l'Internet : " Pour eux, l'idée que leur travail pouvait apparaître sur l'Internet était vraiment très, très motivante ".

    Protection de la vie privée

    Le Junior Web Award offre aux classes l'occasion de se présenter au grand public. Il a donc fallu se pencher sur les problèmes de protection des données, qui inquiétaient en particulier les parents : " Ils tenaient énormément à ce que la vie privée des élèves reste protégée ", raconte Sabine Schütz. Le site ne comporte donc pas de photos ni d'adresses. Les parents ont d'ailleurs pu inspecter le résultat du travail avant sa publication, et le cas échéant demander des changements. Tout le monde était en fin de compte d'accord avec le site produit, et s'en est déclaré très satisfait.

    Apprendre à créer un site, oui, et quoi d'autre?

    La classe sait maintenant créer un site. Mais quels ont été les autres bénéfices de ce travail ? " J'ai trouvé très utile l'aspect pluridisciplinaire du projet, dit Sabine Schütz ; par exemple, les élèves ont dû travailler en classe d'allemand sur l'écriture et la mise au point des textes. " Ils se sont aussi familiarisés d'une façon générale avec l'Internet, en particulier les moteurs de recherche. Ils ont fait leurs recherches, ont évalué les résultats obtenus et ont beaucoup appris en ce qui concerne les informations personnelles : " Beaucoup d'entre eux savaient déjà ce que cela implique de donner par l'Internet des renseignements sur soi, par exemple dans les chat rooms et autres forums. " Sabine Schütz note par ailleurs avec satisfaction que le projet a beaucoup resserré les liens avec les parents.

    De la théorie à la pratique

    Emil Wenk, enseignant à Saint-Gall, a également pris part au concours avec sa classe de sixième. Un groupe de six élèves a pris en charge le projet ; le reste de la classe y a contribué. Le concours a représenté un peu un travail pratique de fin d'année pour l'ensemble des élèves : " Nous avons mis en pratique toute la théorie que nous avions déjà vue sur l'informatique ", explique Emil Wenk. Il ne s'agissait pas seulement de la création d'un site Internet et des instruments et logiciels à utiliser dans ce but, mais aussi bien sûr d'une familiarisation avec l'Internet lui-même : comment trouver ce qu'on veut, les sites interdits, la préparation des textes et des images, les règles à respecter en matière de copyright : " J'ai beaucoup insisté pour que les élèves indiquent à chaque fois la source de leurs informations, et je leur ai expliqué les problèmes de copyright ", précise-t-il.

    Perfectionner l'usage de la langue

    Le projet a beaucoup apporté à l'enseignement de l'allemand : " Ce travail a été très riche en termes de compétence linguistique, car il a fallu mettre au point et raccourcir les textes ", se souvient-il. Une pointe d'amertume toutefois : " Le logiciel CMS-Box qu'on nous avait donné ne permettait pas de revenir en arrière sur ce que l'on avait effacé. Je trouve cela dommage. Il est simple et pratique à manipuler, mais ne laisse pas beaucoup de place à la créativité. Cela dit, nous aurions sans doute manqué de temps si nous en avions utilisé un autre ". CMS-Box a subi une mise à jour pour la nouvelle édition du concours ; il offre maintenant de nouvelles fonctionnalités et se révèle plus convivial.

    La deuxième édition du concours démarre le 12 octobre 2007

    Pour la première édition du concours, plus d'une centaine de classes, soit quelque deux mille élèves, ont créé 119 sites. Le public a eu jusqu'au 15 juillet 2007 pour élire son préféré dans un scrutin public. La décision finale est prise par des juges membres du jury Best of Swiss Web. La cérémonie de remise des prix du premier SWITCH Junior Web Award aura lieu le 16 novembre 2007 à la Foire de Zurich.

    L'édition 2007-2008 du concours sera lancée dès le 12 octobre 2007, et la date limite de soumission des projets est fixée aux 17 mars 2008. La participation est gratuite, et les sujets sont au choix. La remise des prix aura lieu en juin, pour coïncider avec la fin de l'année scolaire. Ce projet offre aux enseignants l'occasion d'introduire les technologies modernes d'information et de communication à l'école par un travail pratique. Les classes professionnelles en bénéficient également car la planification et la réalisation d'un projet dans un temps donné sont des compétences très utiles dans la vie professionnelle d'aujourd'hui.

      Pour plus ample information et tout renseignement sur les
conditions de participation Internet: www.juniorwebaward.ch. Ce site
publie également tous les travaux des élèves.

    Depuis 1987, la fondation SWITCH est au service du réseau scientifique suisse qui garantit aux hautes écoles l'accès à la société de l'information. Ce réseau ultra performant lie les utilisateurs de Suisse au monde entier. L'exploitation de ce réseau par SWITCH génère le savoir-faire indispensable et forme la base technologique pour l'exploitation du service d'enregistrement des noms de domaine en .ch et .li.

ots Originaltext: SWITCH
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
SWITCH
Séverine Manini
Werdstrasse 2
8021 Zürich
Tél.:        +41/44/253'98'77
Fax:         +41/44/268'15'68
E-Mail:    press@switch.ch
Internet: www.switch.ch



Plus de communiques: SWITCH Junior Web Award

Ces informations peuvent également vous intéresser: