GWFI, Gruppe für mehr Wettbewerb in Forschung und Innovation

Pour une concurrence accrue en matière d'encouragement de l'innovation

    Zurich (ots) - Dans le cadre de la révision totale de la Loi fédérale sur l'encouragement de la recherche et de l'innovation, les prestataires privés de services de recherche et d'innovation réclament une concurrence équitable entre les hautes écoles et les institutions à but commercial. A cette fin, ils ont créé au début de l'année l'association GWFI «Gruppe für mehr Wettbewerb in Forschung und Innovation» (Groupe pour une concurrence accrue dans la recherche et l'innovation).

    En matière d'encouragement, la pratique de la Confédération est en principe de n'allouer de subventions publiques pour la recherche et l'innovation qu'aux établissements à buts non commerciaux. Ainsi, les instituts des hautes écoles spécialisées et des universités peuvent proposer leurs prestations de services à l'industrie à des prix bien inférieurs à ceux du marché. Cela conduit à une forte distorsion de la concurrence et à un moindre contrôle de la qualité des projets par les partenaires de coopération. De plus, des projets éligibles ne peuvent pas être réalisés quand les hautes écoles ne disposent pas du savoir-faire ou de l'infrastructure adéquats.

    Le projet de Loi fédérale sur l'encouragement de la recherche et de l'innovation, mis en consultation jusqu'à fin février, réaffirme ce principe et ne résout pas le problème de distorsion de la concurrence. L'association GWFI, nouvellement fondée, veut modifier la situation : elle réclame que l'ensemble des prestataires de services de recherche et développement, qu'ils soient à but commercial ou non, soient traités sur un pied d'égalité lors de l'allocation de subventions publiques. Cette pratique est généralement en vigueur dans l'espace européen. Lors de la sélection des projets éligibles, les critères d'expertise et de qualité devraient primer sur ceux d'ordre politique. En effet, la qualité et les perspectives de succès d'un projet de recherche ou d'innovation, et donc son bénéfice pour l'économie publique, sont les meilleures si les partenaires les plus qualifiés participent à sa réalisation.

    L'association GWFI réclame, dans l'avis émis sur le projet de loi, qu'aucune différence ne soit faite entre établissements commerciaux et non-commerciaux lors de l'allocation de subventions d'encouragement de la recherche et de l'innovation. Elle oeuvre en faveur de cette revendication dans le cadre de la révision de la loi, afin que règne une concurrence équitable en matière de recherche et d'innovation et que l'efficacité et la qualité s'améliorent.

    Le communiqué de presse et la prise de position du GFWI peuvent être consultés sous: http://www.gwfi.ch/index.php?site=media&lang=fr

    A propos du GFWI

    L'association «Gruppe für mehr Wettbewerb in Forschung und Innovation» (GWFI) a été fondée en janvier 2010. Elle est financée par dix entreprises privées qui sont prestataires de services de R&D pour des tiers et totalisent plus de 700 emplois. Pour plus d'informations sur les objectifs et une argumentation plus détaillée, veuillez consulter le site Internet: www.gwfi.ch

ots Originaltext: GWFI, Gruppe für mehr Wettbewerb in Forschung und
                            Innovation
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Vanessa Junod, Comité GWFI
Creaholic SA
2500 Bienne 7
Tél.:    +41/32/366'64'33
E-Mail: vanessa@creaholic.com



Ces informations peuvent également vous intéresser: