durex

Etude Durex Global Sex 2012 - La preuve: le «bon sexe» rend heureux partout dans le monde

Wallisellen (ots) - Le printemps est arrivé, les jupes sont plus courtes et l'atmosphère se détend. L'enquête Durex actuelle sur le bien-être sexuel (étude Durex Global Sex 2012) arrive donc à point nommé. Des hommes et des femmes du monde entier ont été interrogés sur leur comportement sexuel ainsi que leur attitude vis-à-vis du sexe.

Lorsque le patron arrive de mauvaise humeur au travail, il est probable qu'il se sent tout simplement frustré par sa vie sexuelle.

C'est un résultat essentiel de l'étude Durex Global Sex 2012, qui avait pour objet d'examiner le comportement et les expériences de plus de 29'000 hommes et femmes originaires de 36 nations en matière de bien-être sexuel. Cette étude donne un aperçu unique en son genre de la satisfaction générale de la population mondiale, et des désirs et rêves des différentes nations.

Le «bon sexe» met de bonne humeur et aide contre le stress

Presque deux tiers des Suisses (65%) voient les bénéfices d'une vie sexuelle réussie dans la bonne humeur qui en résulte. 64% des personnes interrogées partagent cette opinion. L'Asie est la seule région où l'opinion diffère radicalement sur le sujet: la majorité des sondés (56%) considèrent là-bas que l'avantage du sexe réussi est qu'il fait de nous un meilleur partenaire.

53% des personnes interrogées à travers le monde sont par ailleurs d'avis que le «bon sexe» aide à lutter contre le stress. Seuls 47% des Suisses sont de cet avis. Chez nous, le sexe met également de bonne humeur, mais n'est pas utilisé en première ligne comme «sas de décompression». Il est néanmoins intéressant que presque la moitié des Suisses interrogés (47%) ont l'impression que le «bon sexe» les rend plus attirants.

Mais est-ce que nos partenaires sont vraiment «bons» au lit?

Il semble que nous soyons nombreux à afficher de bonnes performances, mais qu'il reste encore des possibilités d'amélioration. Trois Suisses sur quatre (76%) déclarent que leur partenaire leur apporte du plaisir sexuel. Avec 83%, les Américains du Sud sont clairement les plus souvent satisfaits avec leurs partenaires sexuels, suivis par les Américains du Nord avec 79%, eux-mêmes talonnés par les Européens avec 78% et les Océaniens avec 74%. En Asie, seuls deux tiers des sondés (66%) déclarent que leur partenaire les satisfait sexuellement.

Langage et jouets sexuels rendent les rapports plus excitants

Presque un tiers des Suisses (31%) ont déjà utilisé un lubrifiant ou des sex toys pour redonner de l'élan à leur vie sexuelle. 41% essaient de rendre les rapports sexuels plus excitants en parlant. Avec ce résultat, la Suisse est parfaitement dans la moyenne mondiale. Pour améliorer leur sexualité, les Américains du Nord (52%) et les Océaniens (44%) comptent en revanche plutôt sur les lubrifiants ou les jouets sexuels que sur le langage.

Plan à trois ou striptease - les fantasmes secrets

Un plan à trois plairait à un quart des Suissesses et Suisses interrogés. 24% y prendraient du plaisir! Avec ce résultat, la Suisse se positionne même au-dessus de la moyenne internationale. Le désir de faire l'amour avec plus d'une personne au même moment est clairement le fantasme le plus plébiscité chez les sondés de tous les pays. Les Sud-Américains se positionnent également en tête avec 25%, suivis de près par les Européens avec 21%. Les Américains du Nord sont plus conservateurs avec 20%, tout comme les Asiatiques et les Océaniens avec 18%.

Striptease et jeux de rôle revêtent en revanche moitié moins d'intérêt que le «ménage à trois». 14% des personnes dans le monde n'auraient rien contre un petit striptease. Le bon vieux jeu de rôle vient directement après avec 13%, ainsi que le massage érotique. 9% aimeraient «explorer» leurs fantasmes sexuels.

Les Suisses sont plus satisfaits que les Allemands et les Autrichiens

73% des Suisses interrogés déclarent être satisfaits de leur vie sexuelle. Ils se situent ainsi dans la tranche supérieure du pourcentage des sondés. Les Allemands (64%) et les Autrichiens (65%) sont quant à eux un peu moins satisfaits sexuellement que les Suisses.A l'échelle mondiale, ce sont les Sud-Américains qui sont en tête (72%), suivis de très près par les Européens avec 71%. Les Océaniens et Américains du Nord se partagent le troisième poste avec 68%, juste devant les Asiatiques qui arrivent à 67%.

Contact:

Birte Schnellen
Grayling Schweiz
Niederdorfstrasse 88
8001 Zurich
Tél.: +41/44/388'91'53
E-Mail: birte.schnellen@grayling.com


Ces informations peuvent également vous intéresser: