European Fund for Southeast Europe (EFSE)

Le FEESE s'étend à quatre pays supplémentaires dans la région de voisinage de l'Est de l'Europe

Francfort-sur-le-Main (ots) - Le FEESE s'étend à l'Arménie, à l'Azerbaïdjan, à la Géorgie et à la Biélorussie - L'Union Européenne et les gouvernements d'Allemagne et d'Autriche s'engagent à faire des dons considérables à la région de voisinage de l'Est de l'Europe - Le FEESE financera les emprunts de 70'000 micro et petites entreprises dans les nouveaux pays cibles Dans un accord atteint lors de l'assemblée générale d'hier, les actionnaires du Fonds européen pour l'Europe du Sud-Est (FEESE) ont approuvé une expansion de la région cible du Fonds à quatre nouveaux pays de la région de voisinage de l'Est de l'Europe : l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Géorgie et la Biélorussie. Ceci permettra au FEESE de fournir des financements aux micro et petites entreprises (MPE) et d'améliorer les logements dans ces pays. Ces quatre pays viennent s'ajouter à l'Ukraine et à la Moldavie, deux autres pays dans le voisinage de l'Est de l'Europe, et à huit pays supplémentaires en Europe du Sud-Est, où le FEESE opère depuis 2005. L'expansion augmentera le niveau de l'intermédiation financière dans les nouveaux pays cibles et apportera le financement dont ont particulièrement besoin les MPE dans les régions rurales et le secteur privé de l'agriculture à petite échelle. Au cours des cinq prochaines années, il est prévu que le FEESE finance des banques et instituts de microfinance pour un montant total de 300 millions d'euros dans les nouveaux pays cibles, et 1 milliard d'euros sont en plus envisagés pour la région de l'Europe du Sud-Est. Le Fonds financera ainsi environ 70'000 emprunts de MPE dans les nouveaux pays cibles. La décision prise lors de l'assemblée générale des actionnaires du FEESE a reçu un soutien immédiat de la part des actionnaires du Fonds en vue d'engager des contributions considérables au voisinage de l'Est de l'Europe : l'Union Européenne, à travers la Facilité d'investissement pour le voisinage (FIV), lancée par la Commissionnaire Benita Ferrero-Waldner au milieu de l'année 2008, a offert à ce jour un montant de 10 millions d'euros aux six pays du Voisinage de l'Est de l'Europe par le biais de l'ENBF, une fenêtre du voisinage européen dédiée sous le FEESE. 15,75 millions d'euros supplémentaires ont été rendus disponibles par le gouvernement allemand, représenté par le Ministère Fédéral Allemand du Développement et de la Coopération économique (BMZ), pour le Caucase du Sud (dont 4,75 millions d'euros dédiés à l'Azerbaïdjan). La Banque de Développement d'Autriche (OEeB) engage actuellement un total de 3 millions d'euros d'actions C (tranche de première perte du Fonds) dans des investissements dans les pays du voisinage de l'Est de l'Europe, des investissements supplémentaires étant prévus dans un futur proche. << L'ENBF que nous lançons aujourd'hui s'inscrit parfaitement dans la lignée des objectifs de la Facilité d'investissement du voisinage (FIV) car l'ENBF améliore l'accès à la finance pour les petites, les moyennes et les micro-entreprises, et soutient le développement des marchés à capital local dans la région >>, déclare Richard Weber, Directeur-Général Adjoint d'EuropeAid (Bureau de Coopération pour le Développement de l'UE). <<L'ENBF est un autre exemple de la valeur ajoutée offerte par la FIV en rassemblant des subventions et des emprunts de la part des institutions financières européennes.>> Avec l'ENBF, nous soutenons fortement les objectifs du Partenariat de l'Est, en particulier en ce qui concerne le développement économique et social, et nous renforçons davantage la coopération et la coordination dans la région du voisinage de l'Est en général.>> Dirk Niebel, Ministre Fédéral du Développement et de la Coopération économique (BMZ) en Allemagne, a déclaré : <<Le nouveau gouvernement allemand s'est engagé à moderniser et à désidéologiser la politique de développement de l'Allemagne. Sa grande priorité est de permettre aux populations de nos pays partenaires de prendre leurs vies en main et de se bâtir un avenir sûr pour garantir une prospérité et des conditions de vie décentes. Je crois fermement que le microcrédit représente l'un des meilleurs moyens de déclencher un développement aussi autonome et indépendant. Je ferai donc du microcrédit l'une de mes priorités tant que je serai à ce poste. Nous considérons l'expansion à la région caucasienne du Fonds européen pour l'Europe du Sud-Est, et la provision de fonds de budget supplémentaires s'élevant à 15,75 millions d'euros, comme la première étape vers cet objectif. Nous entreprendrons bientôt d'autres étapes sous la forme d'initiatives de microfinance pour l'Afrique et la région MOAN.>> <<La Banque de Développement d'Autriche, l'OeEB, a déjà investi 33 millions d'euros dans le FEESE, qui a obtenu d'excellents résultats par le passé. La nouvelle région du FEESE attire l'intérêt du gouvernement autrichien, correspond à l'une des zones focales de l'OeEB, et reflète l'intérêt grandissant des sociétés autrichiennes dans la région. >> Tous ces aspects ont conduit à la décision d'investissements supplémentaires>>, explique Josef Proll, Ministre autrichien des Finances. <<Les petites et micro-entreprises jouent un rôle crucial dans la croissance des pays en voie de développement et en transition, en raison des opportunités d'emploi qu'elles créent>>, déclare le Dr Norbert Kloppenburg, Membre du Conseil d'Administration de KfW. <<Le FEESE aide à lutter contre la tendance actuelle de la baisse des prêts à ces entreprises due à cette période post-crise, et assure qu'ils continueront à agir comme un moteur d'emploi, permettant aux personnes pauvres d'accéder aux fonds nécessaires et d'échapper au piège de la pauvreté.>> C'est devenu un sujet de plus en plus important, en particulier dans les régions rurales et semi-urbaines des nouveaux pays cibles, où la crise financière a fait fermer des bureaux de banques qui voulaient réduire leurs coûts. En Azerbaïdjan, par exemple, près de deux tiers des MPE se situent en dehors des régions urbaines, et opèrent dans le domaine agricole. Le fossé de financement dans ces domaines s'agrandit et a eu des conséquences négatives pour ces segments de l'économie. Le Dr Klaus Glaubitt, Président du Conseil d'administration du FEESE, commente : << L'expansion régionale est une autre étape décisive pour le FEESE ; elle démontre la confiance en ce Fonds des gouvernements allemand et autrichien et des autres gouvernements donateurs, ainsi que celle de la Commission Européenne, des institutions financières internationales et des investisseurs privés >>. Le modèle de Partenariat Public-Privé du Fonds a prouvé sa force et sa robustesse, en particulier tout au long de la crise financière, et génère un impact clair de développement. >> À propos du Fonds européen pour l'Europe du Sud-Est (FEESE) Le Fonds européens pour l'Europe du Sud-Est (FEESE) est un fonds d'investissement de microfinance dont le portefeuille d'investissement s'élève à 559 millions d'euros (à la date du 30 septembre 2009). Établi en 2005, le FEESE a pour objectif d'encourager la prospérité et le développement économique de la région de l'Europe du Sud-Est dans les pays du voisinage de l'Est de l'Europe. À cette fin, le FEESE offre des instruments de financement à long terme à des instituts financiers locaux qualifiés en vue de proposer des prêts aux micro et petites entreprises (MPE) et aux foyers privés à faibles revenus. Site Internet du FEESE : http://www.efse.lu/ ots Originaltext: European Fund for Southeast Europe (EFSE) Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Contact médias: M. Samir Djikic Responsable des communications Tél.: +49/69/977'876'50'26 E-Mail:info@efse.lu Internet: http://www.efse.lu

Ces informations peuvent également vous intéresser: