Media Service: Conseil suisse de la presse; prise de position 2/2012 (http://presserat.ch/_02_2012_f.htm)

   
   Interlaken (ots) - 



   Parties : X. c. «20 Minuten en ligne» / Y. c. «20 Minuten»

   Thème: respect de la paix des morts / dignité humaine

   Plainte contre «20 Minuten en ligne» admise partiellement

   Plainte contre«20 Minuten» rejetée

   Résumé

   Photos et vidéos du cadavre de Mouammar al- Kadhafi

   Les médias sont-ils en droit de diffuser les prises de vue du 
cadavre d'un dictateur brutalement abattu? A cette question, le 
Conseil de la presse répond par «oui». Cependant, même  si lui-même 
n'a jamais respecté la dignité humaine d'autrui, son cadavre ne peut 
être représenté d'une manière qui viole sa propre dignité.

   Après l'arrestation du potentat libyen, le 20 octobre 2011, les 
portails de nouvelles en ligne et la presse écrite - «20 Minuten» et 
«20 Minuten en ligne» parmi d'autres - montrent des images 
particulièrement sanglantes de Mouammar al-Kadhafi, gravement blessé 
d'abord, puis mort. La version imprimée de la feuille gratuite 
reproduit deux de ces photos en format relativement modeste, alors 
qu'en ligne, de nouvelles prises de vue se succèdent, en partie en 
gros format, suivies plus tard de diverses vidéos montrant Kadhafi 
maltraité. Deux lecteurs saisissent le Conseil de la presse estimant 
que la publication de photos de l'exécution brutale d'un homme sans 
défense humainement indigne, «quoi que l'on puisse penser de Kadhafi 
en tant qu'homme et politique». «20 Minuten» et «20 Minuten enligne» 
soutiennent que ces images sont des documents fixant «la fin 
définitive du régime de Kadhafi». De ce fait, l'intérêt public prime 
la paix des morts.

   Pour le Conseil de la presse un événement historique ne devient 
pas plus historique en le montrant sous divers angles et en le 
rapprochant par effet de zoom des yeux du public. Un compte rendu 
disproportionné, à caractère sensationnel, ne sert que la curiosité 
du public qui ne doit pas être confondue avec l'intérêt public. Par 
son ampleur, l'offre des photos et des vidéos de «20 Minuten en 
ligne» sur les mauvais traitements et la mort infligés à Mouammar al-
Kadhafi, viole dès lors la dignité humaine. En revanche, «20 
Minuten», avec des comptes rendus de la mort de Ghadafi nettement 
plus retenus sur le plan visuel, n'a pas enfreint la «Déclaration  
des devoirs et des droits du/de la journaliste».



Contact:
SCHWEIZER PRESSERAT
CONSEIL SUISSE DE LA PRESSE
CONSIGLIO SVIZZERO DELLA STAMPA
Sekretariat/Secrétariat:
Martin Künzi, Dr. iur., Fürsprecher
Postfach/Case 201
3800 Interlaken
Telefon/Téléphone: 033 823 12 62
Fax: 033 823 11 18
E-Mail: info@presserat.ch
Website: http://www.presserat.ch