Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

L'économie du partage au menu de la Journée suisse des villes à Montreux

Berne/Montreux (ots) - La Journée suisse des villes 2017 est placée sous le signe de l'économie du partage en ville. A Montreux, les quelque 220 délégués et invités de l'Union des villes suisses se sont penchés sur les nouveaux questionnements autour du vieux principe bien connu du partage. En outre, l'Assemblée générale a élu Elisabeth Ackermann, présidente du gouvernement de Bâle-Ville, Alec von Graffenried, président de la ville de Berne ainsi que Laurent Wehrli, syndic de Montreux et conseiller national, au Comité de l'Union des villes.

Les délégués et les hôtes de l'Union des villes suisses se réunissent sur la Riviera vaudoise pour la Journée des villes - que Montreux accueille pour la deuxième fois, après 1968. Dans son allocution de bienvenue, le syndic et conseiller national Laurent Wehrli a souligné l'importance pour les villes de partager leurs expériences et d'introduire leurs approches dans la politique fédérale.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a rappelé dans son allocution que les villes ont toujours été particulièrement concernées par les nouveaux développements et défis d'un monde en mutation rapide. C'est dans les premières villes qu'est née la politique il y 6000 ans, et depuis lors, elles sont à la pointe de l'innovation et les principaux vecteurs de changement. Les habitantes et les habitants de nos villes sont bien armés pour l'avenir, car leur participation active à la politique et les échanges intenses avec les responsables sur les questions politiques, économiques et sociétales sont une tradition dans les cités. Il est prévu que d'ici 2050, 70% de la population mondiale vivra dans des espaces urbains. La Suisse s'engage pour qu'au niveau global aussi, les villes puissent surmonter les défis et offrir à des milliards d'êtres humains une qualité de vie élevée et durable.

Qu'apporte l'économie du partage à la ville?

Comment les villes suisses doivent-elles traiter avec Uber, AirBnB et les autres systèmes de partage? Faut-il de nouvelles règles, ou la ville peut-elle profiter de cette économie du partage? Le projet ShareCity, de la Haute Ecole de Lucerne et de la ville de St-Gall, laisse présager d'importants avantages écologiques, économiques, mais aussi sociaux. Aurore Bui, fondatrice de Softweb, voit dans l'économie du partage le potentiel pour des innovations sociales dans les villes et les communes. Et en attendant, le président de l'EPFL Martin Vetterli rappelle que la numérisation représente un moteur central de l'économie du partage et que la formation et la recherche dans ce domaine sont essentielles pour la Suisse.

Nouveaux membres du Comité de Bâle, Berne et Montreux

Les délégués de l'Union des villes ont également élu trois nouveaux membres au Comité: la nouvelle présidente du gouvernement de Bâle-Ville Elisabeth Ackermann remplace Guy Morin, tandis que Alec von Graffenried, qui a pris ses fonctions de président de la ville de Berne au début de l'année, succède à Alexander Tschäppät. Et pour remplacer François Genoud, qui a également quitté la présidence de la ville de Sierre à fin 2016, les délégués ont élu au Comité le conseiller national Laurent Wehrli, syndic de Montreux.

Contact:

Kurt Fluri, Président de l'Union des villes suisses, maire de
Soleure, Conseiller national, 079 415 58 88.
Laurent Wehrli, syndic de Montreux, Conseiller national,
079 221 80 62.
Renate Amstutz, directrice de l'Union des villes suisses,
079 373 52 18.



Plus de communiques: Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Ces informations peuvent également vous intéresser: