Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Votations fédérales - Union des villes suisses: oui au FAIF, non à l'initiative «contre l'immigration de masse»

Bern (ots) - Oui au FAIF, qui assurera le financement de l'infrastructure ferroviaire à long terme, et non à l'initiative populaire «contre l'immigration de masse». Ce sont les recommandations du Comité de l'Union des villes suisses pour les votations fédérales du 9 février prochain.

L'infrastructure ferroviaire est un élément important des systèmes de transport dans les villes, entre ces dernières, les agglomérations ainsi qu'entre toutes les autres régions de Suisse. Une base de financement stable et suffisante est donc essentielle. Pour l'Union des villes suisses, l'arrêté fédéral sur le «financement et l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire» (FAIF), projet doté d'un large soutien, est à même de garantir durablement la construction et l'entretien des transports publics dans toute la Suisse.

Les villes et les agglomérations sont des lieux de concentration pour les personnes, pour le capital, pour l'innovation et pour la culture. L'immigration de ces dernières années s'est fortement concentrée sur les régions urbaines de Suisse et a contribué pour une grande part à la compétitivité économique et au bien-être de notre pays. La libre circulation des personnes en particulier permet d'accueillir en Suisse un nombre adéquat d'employés qualifiés pour répondre aux besoins de l'économie. En outre, les mesures d'accompagnement assurent le respect des standards du marché du travail local. La libre circulation des personnes et les autres accords bilatéraux avec l'Union européenne ont globalement fait leurs preuves. Les villes suisses ne veulent pas remettre le succès de ce modèle de politique migratoire en question.

Les villes ne nient pas que l'arrivée de nombreux nouveaux habitants est aussi synonyme de défis pour la société et la politique. Mais des axes de transports surchargés ou la quasi sécheresse du marché du logement dans bien des régions n'ont que partiellement à voir avec l'immigration. Les raisons sont, bien davantage, à rechercher dans les modifications des habitudes de la population locale. Il faut donc trouver des solutions indépendamment des questions migratoires. Les villes et les communes s'engagent pour des solutions objectives et pragmatiques, des solutions qu'elles mettent déjà en oeuvre.

Contact:

Kurt Fluri, président de l'Union des villes suisses
Conseiller national
079 415 58 88

Renate Amstutz
Directrice de l'Union des villes suisses
079 373 19 91



Plus de communiques: Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Ces informations peuvent également vous intéresser: