Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Union des villes suisses: Il vaut la peine d'investir dans le trafic d'agglomération

Berne (ots) - Grâce aux projets d'agglomération de la deuxième génération, la Confédération entend investir 1,56 milliard de francs dans le trafic d'agglomération. Prenant position dans le cadre de la procédure de consultation, l'Union des villes suisses salue cet engagement, qu'elle considère comme absolument nécessaire. L'association met toutefois aussi en garde: il ne faut pas, pour des raisons financières, repousser des projets dont l'efficacité est avérée. L'UVS demande aussi que les projets d'agglomération bénéficient de moyens suffisants à l'avenir.

La mobilité est un élément essentiel de la compétitivité économique suisse. Les villes et les agglomérations, qui assument 84% du PIB, dépendent de systèmes de transports performants. C'est pourquoi la Confédération participe à la construction des infrastructures nécessaires dans le cadre des projets d'agglomération. Avec la deuxième génération de ces projets, la Confédération entend soutenir 35 projets valant 1,56 milliard de francs et déclenchant un volume d'investissement total de plus de 4 milliards de francs. Les cantons, les villes et les communes en sont les principaux bailleurs de fonds.

Grâce à la rigueur des critères de contrôle appliqués aux projets d'agglomération, les fonds fédéraux sont investis à bon escient et au bon endroit. De plus, ces programmes créent une vision globale qui permet de planifier de manière coordonnée les investissements dans les transports publics, le trafic routier et le trafic piéton ou cycliste.

Ne pas repousser aux calendes grecques

Pour l'Union des villes suisses, il est très important que les projets soient sélectionnés sur la base de critères objectifs. Les villes refusent que la Confédération repousse, au nom d'impératifs budgétaires, des projets urgents et dont l'efficacité est avérée. Etant donné la situation précaire dans de nombreuses agglomérations, ces reports ne sont pas acceptables.

Il faut assurer le cofinancement fédéral à long terme

Il est d'autant plus nécessaire de ne pas reporter ces projets que des lacunes de financement se dessinent d'ores et déjà pour la troisième génération de projets, également urgents. C'est pourquoi l'Union des villes suisses demande qu'une solution de financement durable soit rapidement adoptée. Le fonds pour les routes nationales et pour le trafic d'agglomération est dans la ligne de mire.

Contact:

Kurt Fluri
Président de l'Union des villes suisses, conseiller national
079 415 58 88

Renate Amstutz
Directrice de l'Union des villes suisses
031 356 32 32



Plus de communiques: Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Ces informations peuvent également vous intéresser: