Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Union des villes suisses: Population, logement, partis - les villes suisses en chiffres

Berne (ots) - L'annuaire statistique de l'Union des villes suisses étaye, année après année, le dynamisme des villes et des communes urbaines suisses. La croissance démographique se maintient et la construction bat des records. Outre les données concernant ces domaines, les «Statistiques des villes suisses» contiennent encore de nombreuses autres informations, notamment sur la composition des organes politiques de 160 villes et communes urbaines de Suisse.

La 74e édition des «Statistiques des villes suisses», fruit d'une longue collaboration entre l'Union des villes suisses et l'Office de la statistique de la ville de Zurich, comprend des données et des chiffres sur tous les thèmes d'importance pour le développement des villes et des agglomérations. L'annuaire fournit ainsi un aperçu complet de la Suisse urbaine.

Grâce à la construction, le taux de logements vacants reste stable

La croissance démographique se maintient dans les villes. En 2011, presque toutes les villes de plus de 20'000 habitantes et habitants ont continué à grandir. La plus forte croissance a été enregistrée à Adliswil (+6,2%), suivie par Schlieren (+3,6%), deux villes de l'agglomération zurichoise, ainsi que Romanshorn (+3,6 %) et Bulle (+3,4%). En chiffres absolus, c'est la ville de Zurich qui a accueilli le plus grand nombre de nouveaux habitants (+4133 personnes), soit une croissance de 1,1% comparable à celles de Lausanne (+1,2%) et de Berne (+1,0%). La population suisse a crû en moyenne de 1,1%.

L'activité du secteur de la construction a progressé en 2011. Ainsi, le parc de logements de 160 villes et communes urbaines recensées dans l'annuaire a augmenté de près de 20'000 unités, en chiffres nets. Cela représente une augmentation de 1%, une poussée qui n'a plus été vue en Suisse depuis au moins huit ans. Proportionnellement, l'augmentation a été la plus forte à Adliswil (+6,6%) et à Sion (+6,3%). Le taux de logements vacants est resté stable. En été 2012, il était pour toutes les villes de 0,69% (2011: 0,71%). Vingt-trois villes, soit quatre de moins qu'en 2011, ont un taux de logements vacants inférieur à 0,2%.

Information sur l'âge des bâtiments

L'annuaire statistique informe désormais également sur la période de construction des appartements et des immeubles. Les villes de Bâle, Rorschach et Olten sont caractérisées par un parc de logement âgé. Au bord du Rhin, 63,8% des bâtiments ont été construits avant 1946. Cette proportion est de 63,8% à Rorschach et de 61,6% à Olten. En revanche, Bassersdorf, Bulle et Möhlin comptent respectivement 26,5%, 23% et 20,5% de bâtiments très récents (construits entre 2001 et 2011). La moyenne suisse de bâtiments construits après 2000 est de 11%.

Force des partis et représentation féminine: stabilité

La composition des législatifs et des exécutifs des villes continue à être marquée par une grande stabilité. Comme une année auparavant, le PLR est le premier parti des villes suisses, aussi bien dans les parlements (24,1%) que dans les gouvernements (28,3%). Le PS vient ensuite (23,6% et 21,6%). Les autres partis gouvernementaux conservent leur bon rang: le PDC confirme son rôle de parti d'exécutif (17,7% et 10,5% dans les législatifs) tandis que l'UDC compte 14,6% des sièges de législatifs et 11,9% des mandats exécutifs. Le PBD stagne avec une part de 0,7% (exécutifs), mais a progressé dans les parlements (1,3%). Vingt-quatre villes sont régies par une majorité rose-verte (soit 15% des villes et communes urbaines)

Quant aux mairies, les Verts ont progressé de cinq à neuf mandats (+3,1%). Le PS est le perdant: sa proportion de maires est tombée à 16,9%. Mais le parti reste le 3e en ce qui concerne le nombre de mairies, derrière le PLR (53) et le PDC (29). La représentation féminine est de 29,5% dans les législatifs et de 26,7% dans les exécutifs, des valeurs très semblables à ce qu'elles étaient une année plus tôt.

Avec l'enregistrement de Flawil, le nombre de villes suisses passées au crible des «Statistiques des villes suisses» est passé à 160.

Contact:

Martin Tschirren
Directeur suppléant de l'Union des villes suisses
Tél.: +41/31/356'32'34



Plus de communiques: Schweizerischer Städteverband / Union des villes suisses

Ces informations peuvent également vous intéresser: