Union des villes suisses: L'assainissement du Gothard ne doit pas prétériter le trafic d'agglomération

   

Berne (ots) - L'assainissement du tunnel routier du Gothard ne doit pas se faire au détriment des investissements dans le trafic d'agglomération. C'est ce que demande l'Union des villes suisses après l'ouverture de la procédure de consultation par le Conseil fédéral. Car ce sont les agglomérations qui sont aujourd'hui les plus touchées par les problèmes de trafic et c'est là qu'il faut prendre des mesures sous forme d'investissements dans les transports. Le projet d'assainissement du tunnel du Gothard ne doit pas non plus conduire à une remise en question de la politique de transfert de la route au rail.

La nécessité d'assainir le tunnel routier du Gothard, en service depuis plus de 30 ans, n'est pas contestée. Ce projet ne doit toutefois pas faire perdre de vue les autres investissements urgents dans le domaine des transports. L'Union des villes suisses ne se prononce pas sur une des variantes d'assainissement proposées mais rappelle que les plus importants besoins de rattrapage pour les infrastructures de transports ont été identifiés dans les agglomérations. C'est là que naissent entre 85% et 90% de tous les bouchons affectant le réseau routier. Les systèmes de transports des agglomérations sont très importants pour l'économie suisse.

C'est pourquoi il est clair, aux yeux de l'Union des villes suisses, que, quelle que soit la variante choisie pour l'assainissement du tunnel routier du Gothard, cet investissement doit rester proportionnel en regard des besoins de travaux dans les agglomérations. Le dépôt des projets d'agglomérations de la deuxième génération, qui visent à améliorer la situation sur le front des transports, a du reste révélé l'importance des besoins: ils se montent à 20 milliards de francs au total. La Confédération participe à hauteur de 50% maximum. Or il ne reste que 1,9 milliard de francs à disposition.

Poursuivre le transfert de la route au rail

Les villes demandent également que l'assainissement du tunnel routier du Gothard ne remette pas en question la politique fédérale de transfert de la route au rail. Sans les mesures qui permettent à plus de 600'000 camions de traverser les Alpes sur le rail chaque année, la situation des transports serait massivement détériorée dans les villes et les agglomérations. C'est pourquoi il faut continuer à investir dans le trafic ferroviaire à travers les Alpes. Ces investissements ne doivent pas souffrir de l'assainissement du tunnel routier du Gothard.

Contact:

Renate Amstutz
Directrice de l'Union des villes suisses
Tél.: +41/31/356'32'32