SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research

Depuis 50 ans au service de la recherche du meilleur traitement anticancéreux
Le Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK) célèbre ses 50 ans

Berne (ots) - Le réseau suisse de la recherche clinique sur le cancer fête ses 50 ans en 2015. En tant qu'organisation sans but lucratif, le Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK) désire améliorer les chances de guérison des patientes et patients atteints d'un cancer. Au cours du jubilé, des ambassadeurs du monde sportif, politique, culturel et médical- dont la skieuse Wendy Holdener, le Conseiller national Ruedi Lustenberger et le grand chef cuisinier Ivo Adam - s'engagent pour la recherche contre le cancer.

Depuis 50 ans, le Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK) s'engage dans la recherche de nouveaux traitements contre le cancer ainsi que pour l'amélioration des traitements existants. Le SAKK a été fondé en 1965, en tant que «Schweizerische Chemotherapiegruppe» (Groupe suisse de chimiothérapie), et est aujourd'hui le réseau national de la recherche contre le cancer auquel adhèrent tous les hôpitaux universitaires ainsi que de nombreux hôpitaux cantonaux et régionaux dans toute la Suisse. Dans ces centres, les patientes et patients reçoivent le meilleur traitement disponible selon l'état actuel des connaissances, même si celui-ci n'est pas encore disponible de routine. Le SAKK inclut chaque année, à présent, environ 1000 patientes et patients dans des études cliniques et dispose d'un budget de 15 Mio. de francs suisses. Depuis 1965, 25'000 patients ont été traités dans des études du SAKK. «Cinquante ans après la fondation, notre objectif le plus important est resté le même: trouver le meilleur traitement anticancéreux possible pour les patientes et les patients,» explique le président du SAKK Beat Thürlimann.

Ces dernières décennies, la recherche sur le cancer a permis d'améliorer le pronostic de nombreux patients. Divers traitements et des thérapies efficaces existent déjà contre de nombreuses maladies cancéreuses et la durée de survie augmente. «Cette amélioration des traitements n'a été possible que grâce à la recherche clinique axée sur le patient. Depuis 50 ans, le SAKK apporte cette contribution à la médecine oncologique au profit des patients suisses,» souligne Beat Thürlimann. «C'est aussi grâce au SAKK que la Suisse profite aujourd'hui des meilleurs résultats thérapeutiques en matière de cancer de toute l'Europe. » Mais chaque année, le cancer touche aussi plus de 35'000 personnes en Suisse et plus de 15'000 personnes en meurent. Franco Cavalli, cancérologue et directeur scientifique de l'Institut oncologique de la Suisse italienne confirme: «Nous en savons toujours plus sur le cancer et nous pouvons toujours mieux le traiter. Néanmoins, le cancer est toujours présent et, avec l'allongement de notre espérance de vie, les cas de cancer augmenteront en Suisse à l'avenir. C'est pourquoi la recherche contre le cancer est plus importante que jamais.»

Les techniques de diagnostic permettent aujourd'hui de caractériser les tumeurs de manière plus précise et les traitements anticancéreux permettent une adaptation de plus en plus individuelle. Les traitements personnalisés au lieu des traitements standards sont donc au centre de l'intérêt dans la recherche clinique contre le cancer. Réaliser des études cliniques pour de tels traitements ciblés implique toutefois des efforts considérables et ne peut réussir que grâce à la collaboration au sein de réseaux de recherche comme le SAKK.

Au cours de ce jubilé, de nombreux ambassadeurs du monde sportif, politique, culturel et médical soutiennent le SAKK dans sa recherche contre le cancer, entre autres la skieuse Wendy Holdener: «Le cancer peut toucher chacun de nous, des associations et des fondations comme le SAKK sont donc d'autant plus importantes.» Le grand chef cuisinier Ivo Adam aussi sait qu'une alimentation saine est une prévention contre le cancer, sans toutefois être un remède. «C'est pourquoi je soutiens le SAKK, parce qu'il essaie avec des études cliniques d'améliorer les traitements et d'acquérir de nouvelles connaissances.» Le Conseiller national Ruedi Lustenberger insiste sur l'importance de la recherche clinique avec et pour les patientes et patients: «La science et la recherche doivent répondre à l'exigence d'un apport de connaissances pour l'utilisation pratique. C'est exactement ce que fait la recherche clinique contre le cancer, qui aide ainsi les futurs patients à profiter des dernières connaissances.»

Les ambassadeurs du SAKK pendant cette année jubilaire

Ursula Abgottspon, partenaire de l'ancien conseiller aux Etats This 
Jenny (04.05.1952-15.11.2014) 
Ivo Adam, grand chef cuisinier et manager 
Dr méd. Sandro Anchisi, chef du service de médecine interne et de 
gériatrie CHVR Hôpital du Valais (RSV) 
Prof. Dr med. Markus Borner, médecin-chef du département Oncologie & 
hématologie, Centre hospitalier Bienne 
Corsin Camichel, ancien joueur de hockey sur glace 
Prof. Dr med. Franco Cavalli, cancérologue et directeur scientifique 
de l'Institut oncologique de la Suisse italienne 
Prof. Dr med. Thomas Cerny, président, Recherche suisse contre le 
cancer RSC 
Tyla Durden, artiste pop/chanteuse 
GUSTAV, chanteur 
Wendy Holdener, skieuse 
Laszlo I. Kish, acteur, metteur en scène et professeur de 
communication 
Stefan Kobel, ancien joueur de beach-volley 
Sanna Lüdi, skieuse freestyle 
Ruedi Lustenberger, conseiller national, président du Conseil 
national 2014 
Jaël Malli, chanteuse 
Gabriela Manetsch, responsable de l'équipe de recherche, Hôpital 
cantonal Graubünden 
Dr Klazien W. Matter-Walstra, Network outcomes research, centre de 
coordination du SAKK, Berne / European Center of Pharmaceutical 
Medicine ECPM, Universität Basel 
Prof. Dr med. Jakob Passweg, président, Ligue suisse contre le cancer
Dr med. Stefanie Pederiva, médecin chef de service, Oncologie Hôpital
cantonal Baden 
Prof. Dr med. Bernhard Pestalozzi, médecin-chef de service, Hôpital 
universitaire Zurich 
Prof. Dr. med. Christoph Renner, médecin, Onkozentrum Hirslanden & 
Zürich, président Swiss Tumor Institute (STI) 
Prof. Dr. Christoph Rochlitz, médecin-chef, département d'oncologie, 
Hôpital universitaire de Bâle 
Ted Scapa, caricaturiste 
Kevin Schläpfer, entraineur EHC Biel-Bienne 
Nino Schurter, champion du monde de mountain bike 
Mathias Seger, joueur de hockey sur glace ZSC Lions, capitaine de 
l'équipe nationale de hockey sur glace 
Christian Stucki, lutteur suisse 

Pour de plus amples informations sur le jubilé et les ambassadeurs: www.sakk.ch

Le Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK) est une organisation sans but lucratif qui réalise des études cliniques en oncologie depuis 1965. Son objectif principal est d'explorer les nouvelles thérapies contre le cancer et de poursuivre le développement des traitements existants pour améliorer les chances de guérison des patientes et patients souffrant de cancers. Cet objectif est poursuivi grâce aux coopérations au sein de la Suisse ainsi qu'aux collaborations avec des centres et des groupes d'étude étrangers. Le SAKK est soutenu financièrement dans le cadre d'un contrat de prestations conclu entre le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) ainsi que l'aide de partenaires comme la Ligue suisse contre le cancer et la Recherche suisse contre le cancer.

Contact:

- Dr Peter Brauchli, directeur du SAKK, centre de coordination du
SAKK, Berne, tél. 031 389 92 96, peter.brauchli@sakk.ch
- Prof. Beat Thürlimann, président du SAKK, médecin-chef centre du
sein, hôpital cantonal de St. Gall, tél. 071 494 18 88,
beat.thuerlimann@sakk.ch, joignable à partir du 26 janvier 2015
- Sonja Bill, responsable du projet «Jubilé», centre de coordination
du SAKK, Berne, tél. 031 389 94 82, sonja.bill@sakk.ch



Plus de communiques: SAKK - Swiss Group for Clinical Cancer Research

Ces informations peuvent également vous intéresser: