WWF Schweiz

La moitié du Patrimoine naturel mondial de l'Unesco est menacée

Zurich (ots) - Près de la moitié des 229 sites du Patrimoine naturel mondial de l'Unesco est fortement menacée de destruction par l'activité industrielle. Tel est le constat d'une nouvelle étude du WWF. Des millions de personnes dépendent pourtant de la survie de ces héritages naturels uniques en leur genre. Le WWF lance une campagne mondiale en faveur de leur protection et demande aux entreprises de s'abstenir de prendre des mesures menaçant les zones protégées.

Près de la moitié de tous les sites inscrits au Patrimoine naturel mondial de l'Unesco voient leur existence menacée par les forages pétroliers et gaziers, l'exploitation minière et celle, illégale, des forêts. Telles sont les conclusions du rapport «Protecting People Through Nature» du WWF, publié aujourd'hui. Selon ce dernier, les activités industrielles menacent 114 des 229 sites du Patrimoine naturel mondial de l'Unesco.

«Nous devons préserver ces sites, car ils protègent aussi notre existence», plaide Marco Lambertini, directeur général du WWF International. Deux tiers d'entre eux sont d'une importance capitale pour l'approvisionnement en eau. Plus de 90% du Patrimoine naturel mondial garantit des places de travail, contribue à l'économie publique des nations grâce au tourisme, aux zones de détente et à l'exploitation durable des ressources, et permet à de nombreuses espèces menacées d'exister. «Les sites du Patrimoine naturel mondial ont besoin du statut de protection le plus élevé possible», affirme Marco Lambertini. «Il s'agit des lieux les plus précieux et les plus exceptionnels de la planète.»

Base existentielle de millions d'individus Dans l'ensemble, le Patrimoine naturel mondial couvre près de 2,8 millions de kilomètres carrés. Cela correspond à 0,5% de la surface de la Terre. Onze millions de personnes dépendent directement de la survie de ces sites, qui leur assurent un approvisionnement en eau, en nourriture et en soins médicaux, tout en préservant la diversité des espèces et en contribuant à lutter contre les changements climatiques.

La Grande Barrière de corail à Belize est un exemple actuel de site très menacé à cause des forages dans les zones côtières, de la déforestation des mangroves, des forages pétroliers et de la pollution d'origine agricole. Les bases existentielles de 190 000 personnes, soit la moitié de la population de l'Etat, sont en danger. D'autres exemples de sites naturels inscrits au Patrimoine mondial se trouvent en Espagne (Doñana) et en Tanzanie (Selous).

Lancement d'une campagne mondiale

Le WWF lance une campagne internationale en faveur de la protection du Patrimoine naturel mondial et demande aux entreprises de s'abstenir de prendre des mesures menaçant les zones protégées. Il contacte les gouvernements des pays concernés afin d'empêcher les activités industrielles ayant des effets négatifs sur ces sites. Il accorde par ailleurs une grande importance aux flux financiers profitant aux projets non durables dans et près des sites inscrits au Patrimoine naturel mondial.

Informations complémentaires:

Rapport, photos et vidéos à télécharger sur http://bit.ly/1Prhb3l

Contact:

Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, tél. 021 966 73 75 


Ces informations peuvent également vous intéresser: