WWF Schweiz

Classement climatique par pays: la Suisse dégringole encore

Zurich (ots) - Quelques lueurs d'espoir éclairent la politique climatique mondiale. Mais la Suisse n'y contribue guère: dans le classement climatique par pays, elle perd quatre points. Les raisons? Elle ne prend pas assez de mesures en faveur de la protection du climat et du virage énergétique à l'intérieur de ses frontières, ni pour le financement international des mesures en faveur du climat. Le Danemark ou la Grande-Bretagne montrent le bon exemple. La France et le Maroc aussi font partie des bons élèves, et leur écart par rapport à la Suisse se creuse.

Le classement climatique annuel par pays «Climate Change Performance Index» compare les émissions de CO2 par habitant, l'évolution des émissions de CO2, ainsi que la politique climatique des Etats. Les résultats de cette année sont présentés aujourd'hui à Paris, dans le cadre de la conférence de l'ONU sur le climat.

La Suisse recule encore, passant du 10e au 14e rang. Son résultat est nettement plus mauvais que l'an dernier en matière de politique climatique internationale, car elle ne livre aucune contribution équitable au financement international des mesures pour le climat. Or, ces dernières doivent aider les nations les plus pauvres à se développer de manière tolérable pour le climat et à survivre aux changements climatiques inévitables auxquelles elles n'ont pratiquement pas contribué. Le fait que les émissions de la Suisse n'aient pas non plus réellement baissé à ce jour péjore son résultat. Comparé aux autres pays, le rythme de développement des énergies renouvelables apparaît en outre d'une lenteur pesante. La Suisse se classe même parmi les derniers de la classe en matière d'émissions générées par le trafic aérien, déjà responsable à 16% de la charge exercée sur le climat.

Les plans du Conseil fédéral visant à réduire de seulement 30% les émissions de CO2 en Suisse d'ici 2030 n'ont pas été pris en compte. Même comparée aux Etats-Unis, la Suisse fait pâle figure. Si elle garde cet objectif, sa position dans le classement devrait encore se détériorer. En revanche, elle a la possibilité de progresser en imposant fermement le tournant énergétique sur l'échiquier politique. Grâce à la taxe sur le CO2 et au programme Bâtiments, la Suisse s'est en effet déjà améliorée dans le domaine de l'efficacité énergétique.

La tête du classement par pays est à nouveau occupée par le Danemark, où l'énergie éolienne n'est pas seulement devenue la source de courant la plus importante, mais aussi la plus avantageuse. Malgré sa croissance économique et démographique, le Danemark a réduit sa consommation d'électricité absolue. Avec le développement des énergies renouvelables et d'un calendrier pour l'abandon du charbon, la Grande-Bretagne parvient à se hisser derrière le Danemark. Avec une progression de six rangs, la France fait quant à elle un véritable bond en avant. Enfin, le Maroc se classe clairement devant la Suisse grâce au développement massif des énergies éoliennes et solaires, ainsi qu'à des plans de protection du climat comparativement ambitieux. «Dans certains domaines, les meilleurs pays en matière de protection climatique montrent ce qu'il est possible et nécessaire de faire», affirme Patrick Hofstetter, responsable climat et énergie au WWF Suisse. «Tous les pays doivent prendre de telles mesures, et dans tous les domaines.»

L'image donnée par ce classement reste toutefois peu reluisante dans l'ensemble. Les places 1 à 3 du classement n'ont encore jamais pu être attribuées, aucune nation n'ayant contribué de manière à réaliser l'objectif d'un réchauffement limité à 2 degrés. Il existe toutefois une minuscule lueur d'espoir: les trois plus grands émetteurs de CO2 que sont la Chine, les Etats-Unis et l'Inde se sont tous améliorés. Et 2015 pourrait être la deuxième année consécutive où le volume global d'émissions de CO2 n'augmente pas malgré la croissance économique. Au total, le classement du Climate Action Network (CAN Europe) et de l'organisation de développement Germanwatch porte sur 58 pays. L'Arabie Saoudite reste lanterne rouge.

Informations complémentaires

Le rapport complet sur le classement et les résultats détaillés de la Suisse sont disponibles sur www.wwf.ch/medias.

Classement:

1-3. non attribués

4. Danemark

5. Grande-Bretagne

6. Suède

7. Belgique

8. France

9. Chypre

10. Maroc

11. Italie

12. Irlande

13. Luxembourg

14. Suisse

22. Allemagne

34. USA

47. Chine

61. Arabie Saoudite

Contact:

Patrick Hofstetter, responsable climat et énergie au WWF Suisse,
patrick.hofstetter@wwf.ch, tél. 076 305 67 37

Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, tél. 079 662 47 45



Plus de communiques: WWF Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: