WWF Schweiz

Index tournant énergétique: les organisations environnementales lancent le premier instrument de mesure

Zurich (ots) - L'index tournant énergétique des organisations environnementales est en ligne (www.index-tournantenergetique.ch). Actualisé chaque année, il montre, à l'aide d'une base de données transparente, si la Suisse est sur la voie du tournant énergétique. Pour l'heure, la Suisse est encore loin de l'objectif. Mais la dynamique actuelle devrait permettre d'aller de l'avant.

Le tournant énergétique prendra plusieurs décennies. Il est impossible de suivre cette voie sans carte ni boussole. Les grandes organisations environnementales de Suisse (Greenpeace Suisse, Pro Natura, Fondation Suisse de l'Energie SES, WWF Suisse et Association Transport et Environnement ATE) ont développé une telle boussole en collaboration avec le bureau indépendant d'ingénieurs et de conseils Ernst Basler + Partner et l'ont présentée aujourd'hui, lors d'une conférence de presse à Berne: il s'agit de l'index tournant énergétique. "Dans le cadre de nos services en matière d'énergie, nous mettons à disposition de l'Alliance-Environnement les données qui reflètent l'état actuel de la demande en énergie et de sa production ainsi que de l'efficacité énergétique", explique Michel Mueller, chef de projet chez Ernst Basler + Partner.

L'index montre, à l'aide de chiffres publics, comment évolue le tournant énergétique et il est actualisé chaque année: 100% signifie dans l'objectif; 0% signifie pas de progrès ou pire. Il ne mesure pas uniquement comment le courant solaire et éolien est produit en Suisse. Avec sept thèmes et 17 indicateurs, il couvre tous les domaines importants: aspects économiques et sociaux, sécurité de l'approvisionnement, efficacité énergétique, protection du climat, sortie du nucléaire, biodiversité et énergies renouvelables.

La dynamique des énergies renouvelables est encourageante Aucun de ces thèmes n'a atteint son objectif en Suisse. Les valeurs sont relativement bonnes avec des chiffres atteignant 65%, ou plus, pour la protection du climat, les aspects économiques et sociaux, ainsi que la sécurité de l'approvisionnement. L'optimisme est particulièrement de mise pour le thème économique: "Nous pouvons nous permettre le tournant énergétique et, avec les investissements qui lui sont liés dans l'efficacité et les nouvelles centrales, la valeur ajoutée augmentera même en Suisse", relève Kaspar Schuler, responsable de la division Climat & Energie de Greenpeace Suisse. Par contre, les 0% relatifs à la sortie du nucléaire et à l'efficacité énergétique sont misérables. "La Suisse, densément peuplée, est devenue un laboratoire silencieux et ignoré pour les réacteurs vieillissants", critique Kaspar Schuler. Un plan pour une sortie du nucléaire d'ici 40 ans au maximum et une taxe d'incitation rétrocédée sont deux instruments importants pour sortir progressivement de l'énergie nucléaire et atteindre les objectifs d'efficacité énergétique. Les thèmes biodiversité (12%) et énergies renouvelables (7%) ne sont guère mieux dotés. Mais une dynamique importante se dessine. Uniquement avec les projets de production de courant renouvelable annoncés aujourd'hui, on produirait davantage de courant que celui généré par les centrales nucléaires de Mühleberg, Beznau I et II.

Notre approvisionnement énergétique change fondamentalement, comme le montre le bouleversement technique et économique du marché européen de l'électricité. C'est l'occasion du siècle pour la Suisse, mais nous devons la saisir. " Avec un tournant énergétique incomplet, dans 20 ans, nous nous trouverons devant une montagne de frais élevés et d'importants risques nucléaires, avec une faible sécurité d'approvisionnement, du courant fossile, des ruisseaux détériorés et un bilan climatique catastrophique", avertit Thomas Vellacott, CEO du WWF Suisse. "Si nous réalisons rapidement le tournant énergétique, nous bénéficierons d'un approvisionnement énergétique sûr, respectueux de l'environnement et rentable, en 2035 déjà".

Les valeurs relativement faibles de l'index tournant énergétique 2013 ne doivent pas nous décourager: le «bébé» tournant énergétique vient de voir le jour. D'après le message du Conseil fédéral, le Parlement devra assurer son bon développement.

En un coup d'oeil

Index tournant énergétique (www.energiewende-index.ch): l'index tournant énergétique évalue pour sept thèmes importants, avec 17 indicateurs, si le tournant énergétique est en bonne voie: plus le pourcentage est élevé, meilleur est le résultat. Les pourcentages sont calculés par comparaison de la valeur effective de l'année en cours avec la valeur théorique nécessaire à la réussite du tournant énergétique. Où devrait-on aujourd'hui se trouver en matière de développement des énergies renouvelables afin d'atteindre les objectifs du tournant énergétique en 2035? L'index repose sur des chiffres publics. Il est actualisé chaque année par l'Alliance-Environnement, en collaboration avec la société d'ingénieurs conseils indépendante Ernst Basler + Partner.

Tournant énergétique: le tournant énergétique est un processus dynamique, qui a débuté depuis longtemps. Nous sommes tous concernés. Le Conseil fédéral se donne jusqu'en 2050 pour atteindre un approvisionnement énergétique durable, sans énergie nucléaire, et contenir le réchauffement de la planète à deux degrés. L'Alliance-Environnement veut augmenter le rythme et voit la Suisse atteindre son objectif en 2035 (au moins dans le domaine de l'électricité). 100%POUR: En janvier 2013, l'Alliance-Environnement montrait la voie vers un bouquet électrique indigène, renouvelable et efficient d'ici 2035. (www.umweltallianz.ch/Stromzukunft).

Stratégie énergétique 2050: sera prochainement approuvé par le Conseil fédéral sous forme de message pour le Parlement.

Communiqué, interventions, representations graphiques: http://www.index-tournantenergetique.ch/fr/telechargements.html

Contact:

Thomas Vellacott, CEO WWF Suisse, 044 297 22 33
Kaspar Schuler, responsable division Climat & Energie, Greenpeace
Suisse, 079 702 86 52
Michel Mueller, responsable de projet Ernst Basler + Partner AG, 044
395 11 26
Suisse Romande: Pierrette Rey, Responsable communication, WWF Suisse
romande, 079 662 47 45
Svizzera italiana: Marco Fähndrich, addetto stampa di Greenpeace
Svizzera, 079 374 59 73



Plus de communiques: WWF Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: