WWF Schweiz

Le WWF et l'ASPO déposent une nouvelle plainte contre la Suisse

Zurich (ots) - La politique suisse en matière de préservation des espèces et des habitats vitaux est actuellement en perte de vitesse. Tandis que nos voisins s'engagent depuis longtemps en faveur de la biodiversité, notre pays peine à assumer ses responsabilités. C'est la raison pour laquelle le WWF Suisse et l'ASPO/BirdLife Suisse déposent une nouvelle plainte contre la Suisse à Strasbourg. Adoptée il y a 30 ans et soutenue par 46 Etats, la Convention de Berne relative à la conservation de la biodiversité n'est pas appliquée de manière cohérente en Suisse. Jusqu'à présent, la Confédération n'a toujours pas déclaré pour le réseau Emeraude les zones d'intérêt international, particulièrement dignes d'être protégées. Et ce en dépit des promesses formulées un an avant l'échéance de les désigner au plus tard à l'automne 2008. Aujourd'hui encore, rien n'a changé. «La Confédération doit impérativement accomplir ses obligations et notamment définir les zones de protection nécessaires dans l'espace alpin.», réclame Kurt Eichenberger, responsable du projet Biodiversité au WWF Suisse. Seule une action véritable permettra de mettre un frein à la dégradation insidieuse de la biodiversité. «Sur quelque 40 000 espèces que compte la Suisse, la moitié est en danger. Si nous n'entreprenons rien, bientôt il sera trop tard», prévient Kurt Eichenberger. La création d'un réseau de zones de protection au niveau européen est de ce fait particulièrement importante. «Les espèces ne connaissent pas de frontières. Il est donc de notre devoir de définir nos priorités, conjointement avec nos voisins», poursuit le responsable. C'est la raison pour laquelle le WWF Suisse et l'ASPO/BirdLife Suisse ont déposé une nouvelle plainte auprès du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Les deux organisations environnementales y dénoncent les hésitations de nos autorités: alors que l'UE a défini des concepts de protection contraignants via son programme Natura 2000, la Suisse remet ce projet aux calendes grecques. Et Kurt Eichenberger de conclure: «La Suisse rate une belle occasion d'emboîter le pas à ses voisins.» Contact: Pierrette Rey, responsable communication pour la Suisse romande, WWF Suisse, tél. portable: 079 662 47 45 ; pierrette.rey@wwf.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: