Verband Schweizerischer Mineralquellen und Soft-Drink-Produzenten SMS

L'Association suisse des sources d'eaux minérales et de producteurs de soft drinks (SMS): En diabolisant l'eau minérale naturelle, les organisations de protection des consommateurs font fausse route

    Zurich (ots) - L'Association suisse des sources d'eaux minérales et de producteurs de soft drinks (SMS) et la Communauté d'Intérêt Eaux minérales (CI Eaux minérales) suivent la campagne «De l'eau du robinet sur la table» et, dans ce cadre, l'action mise en place dans certaines villes de Suisse ce weekend. La SMS condamne la démarche des trois organisations réunies sous la bannière de l'alliance des consommateurs (ACSI, FRC et SKS), qui ne se contentent pas d'attaquer l'eau minérale en bouteille, mais mettent en doute la qualité de l'eau minérale naturelle. Christophe Darbellay, président de la CI Eaux minérales, s'élève contre cette pratique : «Les organisations de protection des consommateurs n'ont pas pour mission d'attaquer les produits de qualité ni de faire de la désinformation.»

    Ce samedi, l'Alliance des organisations de consommateurs a dressé des stands dans différentes villes de Suisse afin de promouvoir la consommation d'eau courante, «pour sensibiliser le public sur les avantages écologiques et économiques de la consommation d'eau du robinet». La campagne vise à amener les Suissesses et les Suisses à renoncer à la consommation d'eau en bouteille, pour ne boire que de l'eau du robinet. Les trois organisations fondent une partie des arguments qui soustendent leur action sur des slogans contre l'eau en bouteille, et donc du même coup contre la consommation d'eau minérale naturelle, qui, comme le prescrit la loi, doit être embouteillée sans traitement directement à la source.

    L'Association suisse des sources d'eaux minérales et de producteurs de soft drinks (SMS) et la CI Eaux minérales estiment que l'alliance fait fausse route. Il n'est pas acceptable de vanter les mérites de l'eau du robinet comme une boisson bien meilleur marché et, selon l'alliance, beaucoup plus écologique, cela sans être à même de présenter les coûts effectifs de l'eau du robinet ou un écobilan dûment fondé. Qui plus est dans un contexte où les frais d'infrastructure liés à l'important travail de traitement de l'eau courante sont à la hausse et se répercutent sous la forme d'une augmentation des taxes frappant l'eau publique. «Tout cela alors qu'on ne dispose pas d'informations fiables concernant l'écobilan de l'eau courante», précise Marcel Kreber, secrétaire général de la SMS. Et Gabriela Manser, présidente de la SMS et directrice de la source minérale de Gontenbad, d'ajouter : «Il n'est pas acceptable d'entendre sans réagir un discours qui suggère que l'eau du robinet a les mêmes propriétés que l'eau en bouteille. L'eau minérale est un produit naturel non traité destiné à la seule consommation. Chaque eau minérale naturelle est unique.» Ce que l'alliance ne dit pas, c'est que l'eau du robinet est le plus souvent traitée chimiquement et physiquement, et qu'elle est utilisée à différentes fins dans le ménage, notamment pour la cuisine, la douche et le nettoyage.

    La SMS et la CI Eaux minérales ne sauraient trop souligner à quel point il est important de laisser une totale liberté de choix. «Les organisations de défense des consommateurs devraient précisément la protéger», relève Marcel Kreber. Or les voici qui s'en prennent à cette liberté, ce qui ne correspond en rien à leur mission. La SMS et la CI Eaux minérales condamnent la façon dont l'Alliance des organisations de consommateurs met la population sous tutelle et cherche à influencer les consommateurs en divulguant des informations tendancieuses. Ce faisant, elle attaque aussi les fabricants d'eau minérale et les milliers d'emplois qui dépendent de la branche. L'alliance devrait diffuser une information objective concernant la bonne qualité de l'eau minérale naturelle et de l'eau du robinet, au lieu d'asséner des arguments simplistes et de jouer inutilement deux produits de qualité l'un contre l'autre.

    La SMS et la CI Eaux minérales restent néanmoins convaincues que «les consommatrices et les consommateurs savent bien par eux-mêmes s'ils veulent boire de l'eau du robinet ou de l'eau minérale naturelle», pour reprendre les termes du secrétaire général de la SMS.

    L'Association suisse des sources d'eaux minérales et de producteurs de soft drinks (SMS) est l'organisation faîtière de l'industrie de l'eau minérale et des boissons rafraîchissantes. L'association compte 16 entreprises membres, qui représentent environ 70 % des eaux minérales et 95 % du volume des boissons rafraîchissantes consommées dans notre pays. Quelque 20 000 emplois y sont directement ou indirectement rattachés en Suisse.

ots Originaltext: Association suisse des sources d'eaux minérales et
de producteurs de soft drinks (SMS)
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Marcel Kreber
Secrétaire général de la SMS
Tél.: +41/44/221'21'84
Mobile: +41/79/650'48'73
E-Mail: marcel.kreber@getraenke.ch



Plus de communiques: Verband Schweizerischer Mineralquellen und Soft-Drink-Produzenten SMS

Ces informations peuvent également vous intéresser: