Jacobs Foundation

De l'engagement à l'action: mise en place d'un partenariat public-privé pour une éducation de qualité en Côte d'Ivoire

Abidjan/Zurich/Washington (ots) -

Neuf mois après que la Fondation Jacobs eut annoncé la promesse d'une
aide de 52 millions USD pour le démarrage de l'initiative baptisée 
TRECC (Transformer l'Education dans les Communautés de Cacao), le 
programme s'est transformé en une coalition toujours plus forte de 
partenaires publics et privés fournissant le capital et le 
savoir-faire nécessaires afin d'améliorer la qualité de l'éducation 
en Côte d'Ivoire. TRECC sera officiellement lancé le 17 février à 
Abidjan avec le soutien du gouvernement ivoirien, de l'industrie du 
cacao et du chocolat ainsi que d'autres partenaires. 

L'initiative TRECC vise à améliorer les conditions de vie de tous les enfants et adolescents de Côte d'Ivoire en concentrant son action sur la qualité de l'éducation dans les communautés de cultivateurs de cacao. Conçu et financé au départ par la Fondation Jacobs, ce programme met l'accent sur trois aspects essentiels: le haut degré de priorité mis par le gouvernement ivoirien sur l'amélioration de l'éducation pour les enfants et les jeunes du pays; l'engagement fort et sans précédent de l'industrie du cacao et du chocolat ainsi que du gouvernement ivoirien pour améliorer les conditions de vie des cultivateurs de cacao; l'esprit d'entreprise de plus en plus développé chez les petits cultivateurs et dans la société civile, qui permet de promouvoir la qualité de l'éducation à tous les niveaux.

Dans la vision 2020 du programme TRECC, l'éducation en Côte d'Ivoire doit permettre aux individus de mener une vie saine et équilibrée, de faire face aux défis qu'ils rencontrent et de s'affermir autant au niveau personnel que professionnel. Cette vision est fondée sur la certitude que l'éducation commence dans le cercle familial, avec des parents encourageant la créativité et le savoir chez leurs enfants, qu'elle se poursuit avec l'apprentissage des connaissances de base que sont la lecture, l'écriture et le calcul au niveau primaire, et qu'au niveau supérieur, elle comprend également l'acquisition de facultés d'analyse et d'aptitudes non cognitives essentielles pour améliorer les conditions de vie des jeunes grâce au potentiel accru d'acquisition du revenu ainsi généré.

Réaliser cette vision présuppose l'existence d'un tissu local, national, voire international, d'acteurs qui partagent le but commun consistant à offrir à chacun les mêmes chances d'accéder à des filières de formation de qualité. Le programme TRECC bénéficie d'arguments de poids en raison du fait que son action est basée sur des partenariats publics-privés susceptibles d'entraîner une mutation sociale bénéfique. Les activités du programme et ses instruments de financement visent à mettre en relation les stratégies politiques publiques, les actions des entreprises, les aspirations de la société civile et les résultats des études scientifiques.

Après sa présentation initiale dans le cadre du programme «Clinton Global Initiative» en mai 2015, TRECC n'a cessé de prendre de l'ampleur grâce aux partenariats établis avec le gouvernement, l'industrie et d'autres bailleurs internationaux agissant dans le domaine de l'éducation. La première année sera marquée par la mise en oeuvre prochaine de projets éducatifs communs cofinancés par l'industrie du cacao, par l'intervention de la fondation Bernard Van Leer, qui s'engage à fournir des capitaux supplémentaires en faveur du volet consacré au développement de la petite enfance, et par la collaboration avec le Ministère de l'Éducation pour la mise en place de projets pilotes comprenant des technologies appliquées à l'éducation. Le programme TRECC vise notamment à faciliter l'engagement financier d'un plus grand nombre d'organismes intéressés et de bailleurs actifs dans le monde éducatif, et on estime qu'une somme de 50 millions USD sera récoltée au cours des cinq prochaines années.

«Notre engagement constant dans la région nous a appris que l'éducation en faveur de la population la plus défavorisée d'un pays ne peut fonctionner que si les conditions nécessaires pour sa réussite sont mises en place dans la famille, au travail et dans la société. Mais il est tout aussi important de souligner que sans une éducation de qualité, il ne saurait y avoir de développement durable. Le programme TRECC est pour nous le moyen de donner à nos activités en Afrique une dimension encore plus ambitieuse, puisqu'il entend promouvoir un changement social et économique durable dans toute la région», explique Lavinia Jacobs, présidente de la Fondation Jacobs.

Miser sur les synergies: TRECC et CocoaAction 

Environ 8 millions d'Ivoiriens dépendent de la culture du cacao, une industrie principalement constituée de 800'000 petits cultivateurs vivant largement en dessous du seuil de pauvreté. Dans les régions rurales, 45 pour cent des enfants âgés de 6 à 12 ans ne fréquentent aucune école. Parmi les jeunes entre 15 à 24 ans, environ deux tiers (63 pour cent) n'ont pas terminé l'école primaire, et un jeune sur trois n'a jamais fréquenté une école.

La Fondation Jacobs a conclu un accord de partenariat stratégique avec la Fondation Mondiale du Cacao afin d'harmoniser les efforts de l'initiative de durabilité à l'échelle de l'industrie, CocoaAction, et de TRECC.

CocoaAction est le résultat d'une initiative menée par les 10 leaders mondiaux de l'industrie du cacao et du chocolat, dans le but d'améliorer les conditions de vie des cultivateurs de cacao tout en garantissant la pérennité de la production de cette ressource. Grâce à CocoaAction, ces entreprises se sont engagées à ouvrir l'accès aux techniques d'amélioration de la productivité pour quelque 300'000 cultivateurs de cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana d'ici l'an 2020. Ces activités s'accompagnent également d'initiatives visant à consolider les communautés de cultivateurs par l'éducation, de l'autonomisation de la femme, et l'éradication du travail des enfants.

«La Fondation Mondiale du Cacao est heureuse de collaborer avec la Fondation Jacobs au travers de CocoaAction en faveur de l'éducation de 200'000 enfants dans les communautés productrices de cacao en Côte d'Ivoire», a déclaré Tim McCoy, Président par intérim, Fondation Mondiale du Cacao.

Constatant que les entreprises membres de CocoaAction reconnaissent l'importance d'une éducation de qualité pour la pérennité de l'industrie concernée, TRECC consacrera ses activités notamment à la collaboration avec les membres de CocoaAction afin de concevoir et de mettre en oeuvre des interventions ciblées contribuant à l'amélioration de l'éducation dans les communautés rurales, un segment vital pour le développement économique à long terme de la Côte d'Ivoire.

À propos de la Fondation Jacobs : La Fondation Jacobs est l'une des 
plus importantes fondations à vocation caritative du monde se 
consacrant à l'amélioration des conditions de vie des enfants et des 
jeunes. Créée en 1989 par Klaus J. Jacobs et sa famille, elle vise le
bien-être des générations futures en fournissant aux jeunes de 
meilleures chances de développement afin qu'ils puissent contribuer 
de manière plus productive et plus responsable à la société. Notre 
organisation étant intéressée par la recherche, nos décisions en 
matière de financement sont fondées sur des preuves solidement 
établies et nous oeuvrons en faveur de changements systémiques en 
privilégiant une approche globale. Pour plus d'informations visitez 
www.jacobsfoundation.org 
À propos de la Fondation Mondiale du Cacao : 

La Fondation Mondiale du Cacao (FMC) est une organisation de membres 
internationaux qui promeut la durabilité dans le secteur du cacao. La
FMC fournit aux cultivateurs de cacao le soutien dont ils ont besoin 
pour cultiver un cacao de meilleure qualité et renforcer leurs 
communautés au plan socio-économique. Les membres de la FMC incluent 
des fabricants de cacao et de chocolat, d transformateurs, des 
gestionnaires de la chaîne d'approvisionnement, et d'autres sociétés 
dans le monde, représentant plus de 80 pour cent du marché mondial du
cacao. Les programmes de la FMC bénéficient aux agriculteurs et à 
leurs communautés dans les régions productrices de cacao en Afrique, 
en Asie du Sud-Est, et dans les Amériques. Pour plus d'informations 
visitez www.worldcocoafoundation.org ou suivez-nous sur 
www.Twitter.com/WorldCocoa et www.Facebook.com/WorldCocoaFoundation. 

Contact médias:

Irina Hotz
Irina.hotz@trecc.ci
Mobile +225 79 35 20 98
www.jacobsfoundation.org



Plus de communiques: Jacobs Foundation

Ces informations peuvent également vous intéresser: