AXA Winterthur

Etude d'AXA: les jeunes conducteurs ne freinent pas assez franchement
Deux tiers des collisions pourraient être évités

    Winterthur (ots) - Selon une étude réalisée par AXA Winterthur, les jeunes conducteurs en Suisse se montrent trop hésitants lors du freinage. L'étude a analysé des collisions par l'arrière qui se sont produites en dépit d'un freinage préalable. Selon les données collectées par les collaborateurs de la recherche accidentologique d'AXA Winterthur, près des deux tiers (62%) de ces accidents auraient pu être évités avec un freinage au plancher.

    La plupart des accidents étudiés se sont produits aux heures de pointe, en ville, à des vitesses relativement faibles. Mais même à des allures plus vives, le constat reste le même. Souvent la collision se produit malgré un freinage amorcé à temps, mais trop faible. Seuls 38% des accidents analysés se seraient produits même si le conducteur avait immédiatement écrasé la pédale de frein.

    Il est bien connu que les conducteurs manquent souvent d'agressivité lors du freinage, explique Bettina Sinzig, responsable de la recherche accidentologique d'AXA Winterthur. La netteté des résultats de l'étude ne l'en surprend pas moins: «Le problème est plus grave que nous l'avions imaginé jusqu'à présent.»

    L'étude d'AXA Winterthur est la première enquête ayant déterminé la force du freinage avant l'accident sur la base de données de mesure objectives. Elle s'est appuyée pour ce faire sur l'analyse des données des Crash Recorder. Ces appareils que les clients d'AXA Winterthur reçoivent gratuitement enregistrent les données d'accélération et de ralentissement avant et après une collision. Au total, les données de plus de 600 collisions de voitures équipées de Crash Recorder ont été analysées pour cette étude.

    Les données analysées proviennent d'accidents causés par de jeunes conducteurs, parce que c'est pour eux qu'AXA Winterthur a initialement introduit le Crash Recorder. «Nous ne savons pas si le freinage des conducteurs plus âgés est aussi hésitant. Nous pourrons répondre à cette question dès que nous disposerons également de données d'accidents suffisamment nombreuses pour cette catégorie de la population», affirme Bettina Sinzig.

    Dès à présent, Bettina Sinzig recommande toutefois à tous les conducteurs de s'exercer à nouveau à freiner à fond, si possible dans le cadre d'une formation. Il est en outre important de porter des chaussures appropriées pour être en mesure d'appliquer une pression suffisante sur la pédale de frein. «Dans le doute, il vaut mieux freiner trop fort que pas assez, notamment dans les voitures équipées de l'ABS» ajoute-t-elle. Selon l'étude d'AXA, les systèmes d'assistance au freinage installés dans les voitures modernes sont également utiles. Bettina Sinzig: «Il est bon de ne pas négliger ces systèmes lors de l'achat d'une voiture. Dans bien des cas, ils contribuent à éviter un accident.»

ots Originaltext: AXA Winterthur
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
AXA Winterthur, Media Relations
Tél.:    +41/52/261'77'44
Mobile: +41/79/427'57'66
E-Mail: pascal.hollenstein@axa-winterthur.ch



Plus de communiques: AXA Winterthur

Ces informations peuvent également vous intéresser: