Public Health Schweiz

Santé publique Suisse: Ayatollah de la santé ou de la liberté? Le Conseiller national PRD Ignazio Cassis s'engage résolument pour la nouvelle Loi sur la prévention

    Berne (ots) - L'Union suisse des arts et métiers (USAM) est en train de constituer une communauté d'intérêts avec d'autres organisations économiques pour lutter contre la prévention des maladies et la promotion de la santé. Le Directeur de l'OFSP Thomas Zeltner est qualifié de "Gesundheits-Taliban" (variante alémanique d'ayatollah de la santé) et traité d'ennemi de la liberté individuelle. But de l'action: contrecarrer la nouvelle loi sur la prévention avant même qu'elle ne soit née. Le Conseiller national PRD Ignazio Cassis s'engage résolument pour la nouvelle Loi sur la prévention. Il appelle l'économie à participer de façon constructive à l'élaboration d'une politique moderne de la santé et à ne pas se laisser influencer par les intérêts particuliers de certaines associations.

    Depuis la diffusion de l'émission "10 vor 10" du 21 avril dernier, nous savons que l'USAM et d'autres organisations sont contre la prévention. La critique vise principalement les programmes de l'OFSP qui lutte contre la fumée, la consommation abusive d'alcool et un poids corporel sain. Le vrai enjeu de cette campagne est de contrecarrer la mise sur pied de la nouvelle Loi fédérale pour la prévention et la promotion de santé avant même qu'elle ne soit née et mise en consultation. "Il est très inquiétant de constater que ce soit précisément l'Union suisse des arts et métiers qui lutte contre la promotion de la santé et la prévention des maladies, alors que c'est dans son intérêt d'avoir des employés en santé - donc productifs" déclare Ignazio Cassis, Conseiller national PRD, médecin et président de Santé publique Suisse.

    L'organisation de la santé a donc lancé une pétition qui a été signée à ce jour par 1000 personnes provenant de la Suisse entière (voir sous www.public-health.ch ). Ces personnes demandent une politique globale qui promeut la santé; Ursula Zybach, Vice-présidente de Santé publique Suisse et experte auprès de la Ligue contre le cancer précise: "C'est un fait que l'alcool, le tabac et le surpoids provoquent plus de 10'000 morts par année en Suisse, ce qui engendre des coûts énormes sur le plan économique se montant à des milliards de francs. Vouloir simplement imposer ces coûts à l'Etat ou à la prochaine génération n'est pas justifiable ni au plan éthique ni au plan économique: l'économie ne veut-elle donc prendre aucune responsabilité face à l'avenir de notre pays?"

    La Suisse vit une histoire de la prévention chaotique depuis des décennies: la responsabilité et les compétences ne sont pas clairement définies entre les communes, les cantons et la Confédération, entre l'Etat et les organisations privées. Il n'existe ni stratégie globale, ni buts pour la santé. Cette nouvelle loi nous donne enfin l'occasion de clarifier la situation actuelle et de devenir efficace dans ce domaine social si important.

    Est-il vraiment nécessaire d'entrer à nouveau dans une guerre idéologique dans laquelle s'affrontent la responsabilité de l'individu et la responsabilité collective? Ignazio Cassis pense "qu'il est temps de trouver une solution moderne où la responsabilité de l'individu et les mesures structurelles sont combinées. Une solution qui nous sortirait de cet état chaotique et qui nous transformerait en pays efficace en prévention de la santé". En tant que Président de Santé publique Suisse, il lance un appel à l'économie: "L'économie entière ne peut se laisser influencer par les intérêts particuliers de certains membres et se distancer d'une politique de santé moderne". La promotion de la santé et la prévention des maladies en font justement partie: leur potentiel, aussi bien sur le plan individuel que sur le plan économique, est énorme. La Suisse ne peut pas laisser passer cette chance!

ots Originaltext: Santé publique Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Dr. Ignazio Cassis
Conseiller national et Président de Santé publique Suisse
Mobile: +41/79/318'20'30

Ursula Zybach, Vice-présidente
Mobile: +41/76/377'13'24

Prof. Fred Paccaud, Directeur IUMSP Uni Lausanne
Tél.: +41/21/314'72'70

Prof. Matthias Egger, Directeur IMSP Uni Berne
Tél.: +41/31/631'35'01



Plus de communiques: Public Health Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: