SRG SSR

Coupe du Monde de football: les offres SSR ont marqué des points

Bern (ots) - Les cinq conseils du public de la SSR (SRG.D, RTSR, Corsi, SRG.R et Swissinfo) ont observé en juin et en juillet les émissions et les offres produites dans le cadre de la Coupe du Monde de football au Brésil. L'ensemble des productions des unités d'entreprise a largement convaincu. La représentation du pays hôte en prélude à la compétition, l'abondance et la qualité des images et des vidéos proposées ainsi que l'application FIFA utilisée pour la première fois ont été bien accueillis. En revanche, le rôle de la FIFA a donné lieu à des critiques.

Suite à sa discussion avec les responsables de RSI, de RTR, de RTS, de SRF, de swissinfo.ch et du Business Unit Sport (BUS), le groupe de travail SSR des présidents des conseils du public a constaté que la belle performance offerte au public suisse avant et pendant la Coupe du Monde de football au Brésil n'aurait jamais pu être réalisée sans l'engagement extraordinaire dont ont fait preuve les 99 collaborateurs sur place (presque un tiers de moins qu'en 2010) ainsi que leurs collègues des studios de Zurich, de Genève, de Lugano, de Coire et de Berne. Les responsables ont démontré qu'une collaboration étroite entre les régions linguistiques permettait d'économiser des ressources. Il faut savoir faire preuve de coordination et de créativité quand 10 000 journalistes souhaitent traiter d'un évènement international. Pour donner un ordre d'idée, ARD et ZDF disposaient d'environ 500 collaborateurs sur place pour une même langue.

Dans l'ensemble, les prestations des unités d'entreprise ont obtenu de très bons résultats et les contenus diffusés ont atteint un niveau de qualité élevé. Pendant deux mois, le Brésil et la Coupe du Monde de football étaient les thèmes de prédilection des émissions radio, tv et en ligne et de la plupart des services. Outre la couverture complète de tous les matchs de la compétition, la SSR a produit diverses émissions de fond sur le pays hôte. L'application sur la Coupe du Monde a fait forte impression. Contrairement aux critiques émises dans la presse, les commentaires sportifs en direct des stades ont convaincu dans l'ensemble. Ils ont permis de diffuser des informations de haute qualité. D'aucuns soulignent qu'il serait souhaitable que des femmes fassent partie de l'équipe des commentateurs dans quatre ans. L'offre radio de RSI, qui a su attirer les auditeurs qui ne s'intéressent pas au football, et les premiers commentaires d'un match de l'équipe nationale suisse en rhéto-romanche réalisés par RTR et diffusés en direct sur rtr.ch ont été particulièrement bien accueillis.

En revanche, le rôle de la FIFA a donné lieu à des critiques. D'un côté, le prix des droits de retransmission des matchs augmente chaque année et de l'autre, le département de production de la FIFA livre aux médias des reportages déjà montés. Compte tenu de la pression exercée pour réaliser des économies, la tentation est grande d'utiliser ces images et de détacher moins de journalistes sportifs indépendants réalisant leur propre reportage. Cette problématique concerne aussi la SSR: l'application Coupe du Monde et le magazine « FIFA WM-Preview» de SRF ont été repris de la FIFA. Les conseils du public ont senti que la SSR s'efforçait de sortir du cadre très strict imposé par la FIFA aux détenteurs des droits en proposant des reportages intéressants et critiques sur le pays et ses habitants. Le fait que des reporteurs SSR extérieurs au domaine du sport aient aussi été mandatés a été apprécié.

Dans l'ensemble, le groupe de travail constate que la SSR est à même de proposer l'une des offres sportives les plus importantes au monde pour une entreprise média financée par la redevance. Or, la privatisation croissante des évènements sportifs fait grimper les frais de retransmission, faisant craindre un démantèlement de l'offre des stations publiques. Le public se verrait donc forcé d'acheter les images et les reportages sportifs auprès de canaux tv payants à des prix dépassant nettement ceux de la redevance radio et tv actuelle.

Groupe de travail des présidents des conseils du public SRG SSR

Contact:

Monsieur Manfred Pfiffner, président du groupe de travail des
conseils du public, président du Conseil du public SRG.D, 079 820 50
61



Plus de communiques: SRG SSR

Ces informations peuvent également vous intéresser: