SRG SSR

Sondages d'opinion SRG SSR : aucun impact sur le résultat de la votation anti-minarets

    Bern (ots) - Les sondages d'opinion réalisés par SRG SSR idée suisse en novembre 2009, avant la votation anti-minarets, n'ont pas influencé les votants. Tout porte à croire également qu'ils n'ont eu aucun effet sur les intentions de vote. Ainsi, l'hypothèse selon laquelle ils seraient dommageables à la démocratie peut être réfutée. Telles sont les conclusions d'une enquête approfondie confiée à un organisme indépendant. L'institut Gfs Berne reprendra donc les sondages pour SRG SSR lors de la révision de la loi sur l'assurance-chômage soumise en votation le 26 septembre prochain ; les intentions de vote avant les élections fédérales de 2011 seront régulièrement sondées. Il ressort de l'étude scientifique réalisée par les politologues Markus Freitag (Université de Constance), Thomas Milic et Adrian Vatter (Université de Berne), sur mandat de la conférence des rédacteurs en chef SRG SSR, qu'une très forte majorité de l'électorat s'est prononcée sur l'initiative en référence à ses propres convictions politiques et en tenant compte des arguments qui ont dominé la campagne. L'étude atteste par ailleurs d'un bon niveau de connaissances des électeurs, ce qui remet fortement en question l'hypothèse « d'une adhésion irréfléchie aux intentions de vote ». Les auteurs estiment qu'il est difficile de manipuler à sa guise un électeur familier des sondages. Bien au contraire : celui-ci porterait un regard critique sur l'information politique, privilégiant ainsi une information plurielle. Et l'étude de conclure que les personnes qui ont consulté les sondages n'ont pas voté différemment de celles qui n'ont pas eu connaissance des résultats démoscopiques. L'étude estime enfin que les sondages n'ont probablement eu aucun effet sur la mobilisation, ou la démobilisation, des votants de l'un ou de l'autre camp. L'issue du scrutin s'explique finalement par une participation massive des défenseurs de l'initiative.

    Sondages d'opinion pour la votation du 26 septembre Compte tenu du décalage réel entre les résultats des sondages et le résultat du scrutin sur l'initiative anti-minarets, fin novembre 2009, SRG SSR avait décidé de suspendre provisoirement la publication des intentions de vote et demandé une enquête approfondie à un organisme indépendant. Un premier examen portant sur la méthode avait confirmé que les sondages avaient été menés conformément aux règles de l'art et à l'état actuel des connaissances. Il était ressorti d'une seconde étude sur les médias et sur le contexte politique avant la votation que le sondage avait eu lieu dans des conditions susceptibles de favoriser un comportement « socialement correct » des défenseurs de l'initiative. L'étude a par ailleurs révélé que ces derniers n'avaient pas véritablement communiqué leurs intentions de vote, soit en refusant de donner des informations, soit en donnant des réponses erronées. En avril 2010, SRG SSR a donc décidé de reprendre la publication des résultats des sondages d'opinion et d'assortir les dossiers sensibles de mesures méthodiques et rédactionnelles : accorder davantage de poids au fait qu'un sondage d'opinion n'est pas un pronostic, mais l'instantané d'une situation donnée. SRG SSR prévoit par ailleurs de commanditer deux sondages d'opinion à l'institut GfS Berne pour la votation du 26 septembre.

    Baromètre électoral 2011 Le 23 octobre 2011, le peuple suisse se rendra aux urnes pour élire ses députés ; SRG SSR sondera donc le climat de campagne et les intentions de vote à la faveur d'un « baromètre électoral ». Conçu en 1999 par GfS Berne en association avec la conférence des rédacteurs en chef SRG SSR pour sonder les intentions de vote, le baromètre s'est imposé au cours des trois dernières élections aux Chambres fédérales. En 2007, c'est le dernier baromètre, tous sondages confondus, qui avait donné les résultats les plus proches du scrutin final. Un premier baromètre est prévu en octobre 2010 et six autres en 2011.

    Communication d'entreprise SRG SSR idée suisse

    Lire l'enquête (en allemand) : http://www.srgssrideesuisse.ch/fileadmin/pdfs/2010-08-17_Studie_Freit ag_Vatter_de.pdf

Contact: - Daniel Steiner, porte-parole SRG SSR idée suisse,   tél. : 079 827 00 66 - Markus Freitag, Université de Constance, tél. : 0049 7531 88 3293 - Adrian Vatter, Université de Berne, tél. : 031 631 56 52 - Thomas Milic, Université de Berne, tél. : 031 631 32 86



Plus de communiques: SRG SSR

Ces informations peuvent également vous intéresser: