SRG SSR

Besoins financiers reconnus dans une large mesure - le risque de financement sera analysé

Bern (ots) - SRG SSR prend acte que le Conseil fédéral a reconnu dans une large mesure ses besoins financiers supplémentaires pour les années 2011 à 2014 et qu'il a arrêté une libéralisation de la publicité, en l'assortissant néanmoins de conditions dans le secteur en ligne. Elle s'interroge sur les estimations du Conseil fédéral touchant l'évolution du produit de la redevance, qui d'après elle comportent des risques. Après une analyse approfondie, le Conseil d'administration décidera en août de nouvelles mesures d'économie, en considérant aussi bien les risques liés aux recettes que l'assainissement de la Caisse de pension. L'ouverture à la publicité sur Internet, indispensable en termes stratégiques, permettrait de tenir compte des nouveaux modes de consommation des médias, de renforcer le marché publicitaire suisse et de freiner l'exode des investissements publicitaires vers l'étranger. Le Conseil fédéral exige toutefois de trouver une entente sur ce terrain avec les éditeurs. SRG SSR recherchera le dialogue avec ces derniers et elle étudiera des champs d'action communs. Le déficit de SRG SSR nécessite des mesures aussi bien du côté des recettes que du côté des dépenses si l'on veut continuer à remplir le mandat de programme dans un contexte concurrentiel à l'échelle internationale. Il faut notamment réaliser les économies de CHF 58 millions attendues par le Conseil fédéral. Prenant les devants, le CA a arrêté en juin 2009 un train de mesures prévoyant, entre autres, le gel des salaires pour le personnel, la vente d'immeubles assortie d'un blocage des investissements immobiliers et l'optimisation de Swissinfo. En font également partie les mesures d'efficience dans les domaines de support, destinées à financer la convergence des médias. SRG SSR prend acte que la prévision de recettes supplémentaires faite par le Conseil fédéral dans sa décision sur la redevance est fondée sur l'hypothèse d'une forte augmentation du nombre de foyers et d'entreprises qui s'acquittent de la redevance. L'estimation du Conseil fédéral est deux fois plus élevée que celle intégrée dans les scénarios de croissance dessinés jusqu'ici. De telles estimations comportent des risques, qu'il faut analyser dans le détail. Il en va de même du financement des risques inhérents à la Caisse de pension, pour lesquels le Conseil fédéral n'a pas approuvé de moyens supplémentaires. Le Comité de direction et le Conseil d'administration de SRG SSR procéderont à un premier état des lieux ces prochains jours. Ce n'est qu'une fois la nouvelle situation soigneusement analysée qu'ils pourront s'exprimer sur la nécessité d'économiser plus de CHF 58 millions par an. Le Conseil d'administration SRG SSR se prononcera probablement en août. Contact: Communication d'entreprise SRG SSR idée suisse Daniel Steiner, porte-parole, 079 827 00 66

Plus de communiques: SRG SSR

Ces informations peuvent également vous intéresser: