Bieler Kommunikationstage

L'avenir des télécommunications aux Comdays 2009: mobile, rapide et en réseau

    Bienne (ots) - Le premier jour des Journées biennoises de la communication 2009 a été entièrement placé sous le signe des télécommunications. Après le discours d'ouverture prononcé par l'ancien ministre des affaires étrangères Joschka Fischer, qui conseille d'aller de l'avant, la ligne directrice des Comdays était donnée: "L'avenir est-il mobile?" Des avis divergents ont amené d'intéressantes réponses. Lors d'une table ronde animée, des représentants de l'industrie, de la politique et de la société ont ensuite discuté des derniers événements survenus dans le domaine de la fibre optique. La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a terminé la journée en saluant la diversité des médias et la libre communication en Suisse, même si elles permettent à des critiques de s'exprimer.

    "Il ne suffit pas d'être à jour. Il faut déjà être à demain!". Ces paroles ont été celles de Joschka Fischer, ancien ministre allemand des affaires étrangères, en ouverture des Comdays 2009, à Bienne. Ce ne sont ni le passé ni la crise actuelle qui sont importants, mais un esprit alerte, une vision de l'avenir pour relever les défis d'un nouveau monde en réseau.

    Oui au futur mobile!

    Attribuer les fréquences de manière technologiquement neutre, afin de réunir tous les services et les technologies dans un même appareil, représente un pas important vers un monde en réseau, a souligné Matthias Kurth, président de l'autorité de régulation allemande (Bundesnetzagentur). Il est en même temps primordial d'apporter un soutien aux utilisateurs des nouvelles technologies, a relevé Gurudth Banavar, directeur du laboratoire de recherche indien d'IBM. Un projet spécial pour combler les lacunes de formation et surmonter les barrières en matière de communication a été conçu, avec pour devise: écouter et parler avec un téléphone portable simple, plutôt que de lire et d'écrire à l'ordinateur.Pour Torbjörn Nilsson, d'Ericsson, les services mobiles à large bande revêtent une importance capitale. Economiques, faciles à utiliser et respectueux de l'environnement, ils constituent une étape supplémentaire vers "l'internet partout". Tout comme Torbjörn Nilsson, Olaf Swantee, d'Orange, pense que le spectre radio est limité et que les transferts de données vont croître énormément. L'expérience montre par exemple que la quantité de données envoyées et reçues par quelques utilisateurs de smartphones équivaut aux transferts de tous les autres usagers de téléphones portables réunis. Cette tendance va se poursuivre.

    Concurrence renforcée

    Vagn Sørensen, de TDC, et Eric Tveter, de Cablecom, ont souligné que la téléphonie mobile jouera certes un rôle essentiel ces prochaines années, mais que le "tout mobile" ne satisfait pas aux besoins des clients. L'avenir appartient à la combinaison de la communication mobile et de la communication sur réseau fixe. Pour que cette solution profite à tous, il faut, selon Vagn Sørensen, "davantage de concurrence plutôt que des forêts de mâts, un fouillis de câbles et un combat de tranchées". Il faut investir dans l'électronique et les services plutôt que dans l'infrastructure. Le libre choix entre réseau de téléphonie mobile et réseau fixe permet de garantir au mieux la concurrence, d'après Eric Tveter.Monika Dusong, de la Fédération romande des consommateurs (FRC), prône par ailleurs une meilleure transparence des prix. Il faudrait quitter la "jungle des prix". Elle souhaite également que les contrats soient rédigés en des termes favorables aux clients et qu'ils ne se prolongent pas automatiquement.

    Qu'en est-il de la sphère privée et de la sécurité?

    Il faut utiliser les réseaux radio avec prudence, a déclaré Jean-Pierre Hubaux, professeur à l'EPFL. La technologie se développe plus rapidement que les solutions pour garantir la sécurité. Les clients souhaitent une meilleure protection de leur sphère privée et choisir dorénavant leur opérateur en fonction du degré de sécurité offert. Jean-Pierre Hubaux conseille à la branche d'investir dans ce domaine.

    Consensus dans le domaine de la fibre optique

    Les participants à la table ronde qui a suivi ont débattu du consensus obtenu récemment dans le domaine de la fibre optique. L'accord relatif au modèle multifibres et à la construction d'un seul réseau a été salué par les chefs des opérateurs Carsten Schloter (Swisscom) et Christoph Brand (Sunrise), ainsi que par ceux des sociétés électriques, David Thiel (IWB), Peter Messmann (EWZ) et Andreas Widmer (WWZ). De nombreux participants estimaient toutefois que "le diable se cache dans les détails", comme l'a exprimé Christoph Brand. Il est important à l'avenir que tous les fournisseurs luttent à armes égales, selon David Thiel. Ruedi Noser, conseiller national et entrepreneur, était d'un autre avis: l'égalité des chances entraverait la concurrence plutôt que de la stimuler. La voie vers la concurrence est ouverte, a rétorqué Martin Dumermuth, de l'Office fédéral de la communication (OFCOM). La direction prise est juste. Afin que la concurrence fonctionne efficacement et que la discrimination puisse être évitée, des filets de sécurité régulatoires sont nécessaires.Aménager un réseau bon marché, tel est le but de Saint-Gall, a déclaré Fredy Brunner, conseiller municipal. Angsar Gmür, de la Société suisse des propriétaires fonciers, s'est réjouit de cette première invitation à participer à une table ronde et a incité les fournisseurs de services à expliquer les avantages de la technologie à leurs clients potentiels.

    La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a terminé la journée en constatant qu'en Suisse, nous recevons toujours plus d'informations, en provenance de sources de plus en plus nombreuses. En tant que politicienne, elle se doit de réagir rapidement à cette évolution même si elle serait heureuse de pouvoir parfois prendre du temps pour se taire et réfléchir.

    Informations complémentaires: www.comdays.chB

    logs des Comdays:http://www.comdays.ch/fr/blogs.php

ots Originaltext: Comdays
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Andreas Sutter
Fondation Journées biennoises de la communication
Mobile: +41/79/356'19'10



Plus de communiques: Bieler Kommunikationstage

Ces informations peuvent également vous intéresser: