Vetropack Holding AG

UNE ENQUÊTE EUROPÉENNE LE DÉMONTRE: LES CONSOMMATEURS SOUHAITENT DISPOSER D'EMBALLAGES SÛRS

Bülach/Bruxelles (ots) - La tendance est au verre en ce qui concerne la santé et la sécurité alimentaire

Une étude indépendante réalisée auprès de 8000 consommateurs dans onze pays européens, dont la Suisse, montre qu'ils sont de plus en plus préoccupés par les risques potentiels pour la santé, dus aux produits chimiques pouvant migrer des emballages dans les denrées alimentaires. Deux tiers (66 %) des consommatrices et consommateurs affirment que cette éventualité les inquiète.

Huit consommateurs sur dix estiment que ces interactions chimiques représentent un risque pour la santé. Les résultats permettent en outre de conclure que les consommateurs européens (60 %) sont très préoccupés par les emballages en plastique qui interagissent avec les aliments et boissons qu'ils contiennent. Le métal, le carton, les «bag-in-box», le plastique et le verre ont été examinés.

L'enquête montre clairement que l'aspect santé est primordial au moment de la décision d'achat. Du côté des consommateurs, ceci conduit également à une demande constamment accrue d'aliments et de boissons emballés dans du verre. 61 % des consommateurs interrogés considèrent le verre comme l'emballage présentant le moins de risques pour la santé. En comparaison, lors d'une enquête européenne effectuée en 2010, 48 % des personnes interrogées se sont prononcées en faveur du verre.

Qu'en est-il en Suisse?

Le comportement des consommateurs suisses ne diffère pas considérablement de celui du reste de l'Europe. 51 % des Suissesses et des Suisses partagent la préoccupation que des produits chimiques provenant de l'emballage migrent dans son contenu. Et le fait que des interactions chimiques soient dangereuses pour la santé est important pour 55 % de la population. La moyenne européenne est même plus élevée, avec 66 % (resp. 71 %). Aussi bien en Suisse qu'en Europe (CH/UE 74 %), les consommateurs sont convaincus que le verre est l'emballage le plus sûr pour les boissons et les denrées alimentaires.

Pour Adeline Farrelly, secrétaire générale de la Fédération Européenne du Verre d'Emballage (FEVE), la tendance est claire: «Il est bien compréhensible que les consommatrices et consommateurs s'inquiètent de plus en plus de l'emballage des denrées alimentaires. Et ceci surtout parce que, ces dernières années, différentes études ont pu faire la preuve que les produits chimiques contenus dans certains matériaux d'emballage peuvent migrer dans les aliments. Lorsqu'on achète, l'attention porte aujourd'hui de manière accrue sur le stockage et l'emballage des produits, et plus uniquement sur le contenu. Cette évolution est particulièrement sensible en ce qui concerne l'alimentation des enfants en bas âge: en Europe, 77 % des parents privilégient le verre pour la conservation des aliments pour bébés, alors que 61 % d'entre eux n'achètent pas les aliments contenus dans des bouteilles en plastique ou en matériaux similaires.»

S'exprimant sur les recherches scientifiques effectuées jusqu'à présent et portant sur la migration de substances chimiques dans les matériaux d'emballage, Dieter Schrenk, professeur de pharmacologie et de toxicologie à l'université de Kaiserslautern, en Allemagne, estime que «le problème des substances contenues dans les emballages de denrées alimentaires et pouvant migrer dans les aliments doit être pris au sérieux. Il s'est avéré, par le passé, que les polymères synthétiques, les métaux, le papier et le carton sont une source importante de produits chimiques indésirables dans les aliments. Ceci est dû principalement à l'exsudation de composants intrinsèques au procédé. Mais pour pouvoir prouver définitivement une mise en danger majeure de la santé, il est absolument nécessaire d'effectuer d'autres études scientifiques.»

«Afin d'éviter une interaction de substances chimiques de l'emballage avec le contenu, il est conseillé, lors des achats hebdomadaires pour la famille, d'observer non seulement l'étiquette et les ingrédients, mais également le mode d'emballage des produits. Le sondage effectué montre également que les consommateurs sont sensibles à ce sujet. Un nombre croissant d'Européens interrogés (87 % en comparaison des 74 % en 2010) citent le verre comme étant le matériau d'emballage qu'ils préfèrent pour contenir les aliments et les boissons. Ceci montre clairement que les consommateurs font confiance au verre comme étant l'un des matériaux les plus purs et les plus neutres», déclare Adeline Farrelly.

Qu'est-ce qui rend le verre si sûr?

Le verre est un matériau d'emballage inerte qui agit comme une barrière naturelle impénétrable. Il n'interagit ni avec les denrées alimentaires, ni avec les boissons. Aux Etats-Unis, le verre est le seul matériau d'emballage homologué comme «GRAS» (Generally Recognized As Safe, «généralement considéré comme sans danger») par l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux FDA (Food and Drug Administration[1]). Depuis l'interdiction, en 2011, d'utiliser le BPA[2] pour les biberons en matière synthétique, l'UE recommande le verre[3] en tant qu'alternative sûre pour la santé humaine.

La Commission européenne travaille actuellement à l'introduction de règles plus strictes concernant les substances chimiques exsudées par les emballages des denrées alimentaires. Les emballages en verre satisfont, aujourd'hui déjà, ces futures directives et règlementations de l'UE, car le verre, qui n'interagit pas avec d'autres substances, empêche la pénétration de contaminants venus de l'extérieur.

Remarques

Concernant l'étude réalisée auprès des consommateurs

En février 2014, l'agence indépendante d'études de marché InSites Consulting a mené une enquête auprès des consommateurs de onze pays européens (France, Italie, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Autriche, Croatie, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Suisse). L'étude lancée par la Fédération Européenne du Verre d'Emballage (FEVE) faisait partie de la campagne des Amis du Verre. Plus de 8000 consommateurs âgés de 24 à 64 ans ont été invités à donner leur opinion concernant les emballages de denrées alimentaires et leurs effets sur la santé et l'environnement. 41 % des personnes consultées étaient des parents; 75 % des femmes, 25 % des hommes. Les résultats sont représentatifs pour chaque pays.

Concernant les Amis du verre:

Les Amis du verre (Friends of Glass) est un forum de consommateurs européens. Il s'engage en faveur du droit des consommateurs à disposer d'aliments et de boissons emballées dans du verre. Il réunit tous ceux et celles qui sont convaincus que le verre est le premier choix lorsqu'il s'agit de la santé, de la famille et de l'environnement. Ce forum a été créé en 2009 par la Fédération européenne du verre d'emballage (FEVE) en réponse à une enquête européenne commanditée en 2008 par FEVE et effectuée par l'institut de sondage InSites. Celle-ci a montré que 74 % des consommateurs européens souhaitent disposer d'emballages en verre pour les aliments et les boissons. Aujourd'hui, ils sont 87 % à préférer le verre.

Concernant FEVE:

FEVE, la Fédération européenne du verre d'emballage, est une association qui réunit les producteurs européens de verre d'emballage et de vaisselle en verre produite industriellement. Cette fédération représente l'industrie du verre d'emballage au niveau international et, tout particulièrement, en Europe. FEVE est en dialogue avec des institutions et organisations européennes concernant l'environnement, la santé, le commerce et d'autres thèmes importants. FEVE s'engage en faveur des emballages en verre ainsi que de leur recyclage et complète ainsi les activités de l'industrie du verre.

Des informations détaillées sur l'enquête auprès des consommateurs figurent http:news.friendsofglass.com/.

Apprenez-en davantage sur les Amis du Verre sur Twitter https://twitter.com/FriendsofGlass et Facebook https://www.facebook.com/friendsofglass et devenez aussi un Ami du Verre sur www.friendsofglass.com.

-----------------------

[1] Cf.: http://www.gpi.org/learn-about-glass/

[2] BPA est l'abréviation de bisphénol A, un plastifiant entrant dans la fabrication de certaines matières synthétiques

[3] Directive UE 2011/8/UE

Les personnes suivantes vous fourniront volontiers des renseignements complémentaires:

Elisabeth Boner, 
Head of Corporate Communication,
Vetropack Holding AG
elisabeth.boner@vetropack.ch
+41 (0)44 863 33 05

Michael Delle Selve,
Senior Communications Manager, FEVE
m.delleselve@feve.org
+32 (0)2 5360080


Ces informations peuvent également vous intéresser: