Virtua SA

Politique Suisse : Google élit le Conseil National

Aubonne (ots) - Virtua, agence en communication interactive et pionnier du web en Suisse, a réalisé une étude approfondie qui détermine le résultat des élections fédérales du 21 octobre 2007 selon la popularité des partis sur le web. La renommée des grands partis politiques suisses sur le web est-elle conforme aux résultats que prédisent les sondages ? Virtua a mesuré la popularité des cinq plus grands partis du pays (UDC, PSS, PRD, PDC, Verts) selon le nombre de pages obtenues par ces partis sur le moteur de recherche Google Suisse. Dans ce cadre, afin de respecter le mode de scrutin qui élit les Conseillers Nationaux, notre étude s'est intéressée à l'appellation de chaque parti dans chaque canton, ce qui a permis de se conformer de façon totalement équitable au principe de la représentativité des 26 cantons et demi-cantons au Conseil National. Ainsi, Google, ou plutôt, le nombre de pages où figurent les noms des partis retenus pour cette étude, joue le rôle d'électeur lors des prochaines élections fédérales. Selon cette méthode, le Parti Socialiste Suisse arriverait en tête au Conseil National, avec 76 sièges. En seconde position, l'UDC ferait jeu égal avec le PDC, avec 32 députés chacun. Ensuite, le PRD et les Verts fermeraient la marche, avec respectivement 31 et 29 élus. On peut constater que l'intérêt éditorial pour les partis est similaire à leur popularité au niveau national. On remarquera notamment que les trois derniers partis sont placés dans l'ordre des derniers sondages. Par ailleurs, le rapprochement entre PRD (16.98%) et PDC (16.18%) est troublant de réalisme. La grande différence, cependant, vient des deux premiers partis, dans la mesure où l'ordre d'arrivée est inversé par rapport aux sondages, avec une confortable avance pour le PS. Pourquoi, alors que l'UDC a monopolisé la sphère médiatique tout au long de la campagne, le PS obtient-il malgré tout un plus grand nombre d'élus virtuels ? La réponse tient avant tout à la stratégie même de l'UDC, qui a focalisé sa campagne sur des considérations nationales ou supranationales, ainsi que sur son leader, Christoph Blocher. Le PS, quant à lui, semble avoir orienté sa présence sur le web au niveau cantonal, qui est la clé de voute de cette étude, ce qui explique donc les résultats en sa faveur. Même si cette étude n'a pas de vocation scientifique, elle permet de mesurer l'impact du web sur la vie politique contemporaine. Tout l'intérêt résidera alors de la comparaison des écarts avec les résultats réels. N'oublions jamais, après tout, que ce sont les citoyens qui décident du résultat des élections. L'étude complète (méthodologie, résultats, analyse, conclusions) est disponible sur le site web de Virtua : http://www.virtua.ch A PROPOS DE VIRTUA Fondée par deux pionniers du web en 1998, Virtua figure aujourd'hui parmi les leaders de la communication interactive en Suisse romande. Virtua propose une vision unique de la conception, du développement, du design et de la réalisation des supports en ligne et multimédia, afin d'offrir le plus court chemin entre les exigences du monde virtuel et les résultats dans le monde réel. Parmi ses clients, Virtua compte notamment Nespresso, le Comité International Olympique (CIO), Edipresse, Swissinfo, La Loterie Romande, la BCV. Tous les communiqués de presse de Virtua sont sur http://www.virtua.ch/fr/company/pressreleases.html ots Originaltext: Virtua SA Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Steve Savioz (info@virtua.ch) Virtua SA Chemin de Clamogne 27 CH - 1170 Aubonne Tel. +41/21/821'15'20 E-Mail: www.virtua.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: