Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Fondation Suisse de Cardiologie: Les émotions peuvent porter sur le coeur - Prix de la recherche 2016 de la Fondation Suisse de Cardiologie

Berne (ots) - Dans certains cas rares, une lourde souffrance psychique peut entraîner un trouble cardiaque fonctionnel grave, appelé maladie de Takotsubo. Deux chercheurs de l'Université de Zurich ont maintenant découvert que non seulement les événements négatifs, mais aussi parfois les grandes émotions positives peuvent déclencher cette pathologie. La Fondation Suisse de Cardiologie récompense leurs travaux dans ce domaine par le Prix de la recherche 2016.

Les émotions fortes peuvent déclencher un trouble fonctionnel du coeur entraînant des symptômes similaires à ceux de l'infarctus du myocarde. Ce trouble rare, touchant le plus souvent les femmes après la ménopause, est appelé maladie de Takotsubo ou «syndrome du coeur brisé». On sait depuis assez longtemps que des événements très douloureux, par exemple le décès de l'être aimé, peuvent entraîner une insuffisance cardiaque aiguë dangereuse. Une analyse du plus grand registre de la maladie de Takotsubo au monde, celui de l'Université de Zurich, a à présent montré qu'environ 4% des déclencheurs émotionnels ne sont pas des événements négatifs, mais de grands moments de bonheur. En font partie les retrouvailles avec des membres de la famille, le fait de gagner une forte somme d'argent, le mariage des enfants. La Fondation Suisse de Cardiologie attribue son Prix annuel de la recherche aux deux chercheurs du Centre universitaire de cardiologie de Zurich, Dr Jelena R. Ghadri et PD Dr Dr Christian Templin, pour leurs travaux dans ce domaine. La remise du prix aura lieu au musée Chaplin's World à Corsier-sur-Vevey.

Lien étroit entre le coeur et le cerveau

La maladie de Takotsubo n'est pas un problème purement cardiaque. Environ la moitié des personnes touchées chez lesquelles un déclencheur émotionnel joue un rôle ont en même temps une affection neurologique ou psychiatrique. Il semble qu'un trouble de la gestion du stress dans le cerveau entraîne une stimulation exacerbée du système nerveux végétatif. Mais les mécanismes sont encore largement inconnus. «L'importance de l'axe coeur-cerveau est de plus en plus nette», dit Jelena Ghadri. «Il faut encore approfondir le rôle que jouent les émotions fortes dans l'apparition des maladies de coeur.»

Menaçante, mais encore peu étudiée

On ne sait pas encore non plus comment le stress émotionnel porte atteinte au fonctionnement cardiaque. On suppose un trouble de la micro-circulation, c'est-à-dire des crampes dans les plus fins vaisseaux du myocarde. Contrairement à ce qui caractérise l'infarctus, les patients atteints de la maladie de Takotsubo ne présentent pas de rétrécissement (sténose) des grandes artères coronaires. En revanche, leur ventricule gauche est déformé et présente un ballonnement, d'où une défaillance de la fonction de pompe du coeur. «La maladie de Takotsubo est encore sous-diagnostiquée», explique Christian Templin, «or, elle met la vie en danger quasiment au même titre que l'infarctus du myocarde aigu.» À présent, les chercheurs sont à la recherche d'un traitement permettant de rétablir le plus vite possible le fonctionnement cardiaque et d'éviter les complications.

Les publications originales sont parues dans le New England Journal 
of Medicine et le European Heart Journal et sont accessibles en 
ligne. 
http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1406761 
http://ots.ch/yVWnt 

Contact:

Peter Ferloni, Responsable communication
Fondation Suisse de Cardiologie
Téléphone 031 388 80 85
ferloni@swissheart.ch



Plus de communiques: Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Ces informations peuvent également vous intéresser: