Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Les femmes sous-estiment grandement leur risque d'infarctus du myocarde

Berne (ots) - En Suisse, une femme sur trois meurt d'une maladie cardio-vasculaire. En particulier à partir de 45 ans, il est important pour les femmes de se préoccuper de leurs facteurs de risque. Un simple test cardio-vasculaire aide à les dépister précocement. La Fondation Suisse de Cardiologie s'efforce donc d'attirer l'attention sur ce danger méconnu à l'aide de l'action «Femme&Coeur» réalisée dans 350 pharmacies.

Les femmes ont peur du cancer. Elles sont en revanche peu nombreuses à craindre l'infarctus du myocarde ou l'attaque cérébrale. Or, les maladies cardio-vasculaires sont la cause de décès la plus fréquente chez les femmes et leur risque d'infarctus du myocarde augmente nettement après la ménopause. «De nombreuses femmes ne pensent pas à leur coeur», dit Silvia Aepli, responsable de secteur à la Fondation Suisse de Cardiologie, «car les maladies cardio-vasculaires sont encore considérées comme un problème d'hommes». Résultat, les femmes s'occupent trop peu de leur santé cardiaque. Par son action «Femme&Coeur» qui aura lieu dans 350 pharmacies en mai et juin 2015, la Fondation Suisse de Cardiologie s'efforce d'attirer l'attention des femmes sur leur risque cardio-vasculaire.

Un test qui donne des réponses

En particulier après la ménopause, le risque d'infarctus du myocarde et d'attaque cérébrale augmente car une protection naturelle disparaît avec les modifications hormonales. «C'est pourquoi il est très important pour les femmes à partir de 45 ans de détecter précocement leurs facteurs de risque et d'agir pour les éliminer efficacement», dit la docteure Petra Stute, privat-docent et gynécologue à l'Hôpital de l'Île à Berne. Pendant l'action «Femme&Coeur», les pharmacies proposent le CardioTest, un test cardio-vasculaire simple mais qui donne des réponses pertinentes, de manière ciblée aux femmes de 45 ans et plus. Ce test détermine le profil de risque personnel à l'aide du poids, de la tension artérielle, de la lipidémie et de la glycémie ainsi que d'autres facteurs.

Réduire les risques

De nombreuses maladies cardio-vasculaires pourraient être évitées. Un mode de vie sain est au premier plan de la prévention. En font partie: ne pas fumer, avoir une activité physique régulière et une alimentation équilibrée, de préférence de type méditerranéen. Un entretien de conseil permet de déterminer les habitudes qu'il convient de modifier ou la nécessité éventuelle d'une consultation médicale pour procéder à d'autres examens.

L'action «Femme&Coeur» est soutenue par le fonds de prévention du tabagisme (FPT) de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le CardioTest dure une quinzaine de minutes et coûte 49 francs.

Ce texte est disponible sous www.swissheart.ch/medias Vous trouverez les pharmacies participantes ainsi que plus d'informations sur notre site Internet «Femme&Coeur»: www.femmeetcoeur.ch

Contact:

Peter Ferloni, Responsable Communication
Fondation Suisse de Cardiologie, Berne
Téléphone 031 388 80 85
ferloni@swissheart.ch



Plus de communiques: Schweizerische Herzstiftung / Fondation Suisse de Cardiologie / Fondazione Svizzera di Cardiologia

Ces informations peuvent également vous intéresser: