STOP PIRACY

STOP À LA PIRATERIE: la contrefaçon et le piratage dans le collimateur

    Berne (ots) - En Suisse, milieux économiques et pouvoirs publics ont conjugué leurs efforts dans l'association STOP À LA PIRATERIE pour lutter ensemble contre la contrefaçon et le piratage. L'assemblée générale qui s'est tenue aujourd'hui a porté principalement sur les opérations publiques envisagées pour réveiller les consciences du public.

    Le commerce de contrefaçons et de produits piratés est lucratif et peu risqué. L'achat de tee-shirts, de montres, de brosses à dents et d'autres produits contrefaits profite au crime organisé, qui a découvert ce filon. Ce sont les entreprises suisses qui en sont pour leurs frais car les pertes qu'elles subissent s'élèvent à plusieurs milliards de francs suisses. Les consommateurs sont aussi victimes de ce trafic puisqu'ils sont trompés et que les contrefaçons de pièces détachées, de médicaments et de produits alimentaires mettent en péril leur santé et leur sécurité.

    Il est donc grand temps d'enrayer ce fléau. C'est l'objectif que poursuivent des organismes des secteurs public et privé, qui coordonnent étroitement leurs efforts depuis juillet 2005 dans le cadre de STOP À LA PIRATERIE. La mission de l'association est d'une part, d'améliorer la coordination et la coopération entre les milieux concernés et au sein de ces milieux et, d'autre part, d'informer le public sur les effets néfastes de la contrefaçon et du piratage. STOP À LA PIRATERIE vise à sensibiliser le public, à mettre en réseau les informations disponibles sur les contrefaçons et à favoriser les échanges d'expériences dans la lutte contre la piraterie.

    Ce qui fait l'originalité de l'association STOP À LA PIRATERIE, c'est la vaste représentation de ses membres, puisqu'elle réunit diverses autorités et les différentes branches et associations d'intérêts. L'assemblée générale a d'ailleurs approuvé aujourd'hui l'affiliation de plusieurs nouveaux organismes. Elle a en outre pris plusieurs décisions relatives au suivi à donner à la campagne de sensibilisation dont le but est d'attirer l'attention du public sur les conséquences négatives de la contrefaçon et du piratage. En 2008, STOP À LA PIRATERIE poursuivra sa campagne d'affiches dans les trains, aux aéroports et aux postes frontières, mais elle multipliera également les formations. L'association prévoit également de développer l'Extranet, la plate-forme électronique réservée aux membres qui leur permet d'échanger en toute simplicité les informations les plus diverses, et la coopération directe avec les représentations suisses à l'étranger.

ots Originaltext: STOP À LA PIRATERIE
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Anastasia Li-Treyer, présidente de l'association STOP À LA PIRATERIE
Tel.:    +41/31/310'54'54
E-Mail: a.li@promarca.ch

Félix Addor, vice-président de l'association STOP À LA PIRATERIE
Tel.:    +41/31/377'72'01
E-Mail: felix.addor@ipi.ch

Informations complémentaires: www.stop-à-la-piraterie.ch



Plus de communiques: STOP PIRACY

Ces informations peuvent également vous intéresser: