Schweiz. Kriminalprävention / Prévention Suisse de la Criminalité

«Facebook, Netlog et Co.: Sûr et certain!» - la campagne de prévention pour lutter contre les risques et les dangers encourus par les jeunes sur les communautés est désormais en ligne

    Berne (ots) - Les sites de réseautage social ou les communautés en ligne se nourrissent de la révélation de données personnelles à travers les profils. Les adolescents sont de fervents utilisateurs de ces sites et divulguent souvent les informations personnelles avec beaucoup de légèreté. Ils rencontrent alors de nombreux dangers, notamment ceux de devenir victime de mobbing, d'abus sexuels ou d'addiction. Pour ces trois domaines à risque, la PSC a conçu des messages de prévention qui s'adressent d'une part aux jeunes et, d'autre part, aux adultes. La conception interactive du site Internet www.safersurfing.ch, sous la forme de modules, a pour objet de transmettre toutes ces informations.

    Dans le cadre de sa campagne «Stop pornographie enfantine sur Internet!», la Prévention Suisse de la Criminalité (PSC) se préoccupe depuis 2005 des délits et des risques qui sont liés aux nouveaux médias. Le fait est que pour empêcher les abus sexuels, la diffusion de pornographie enfantine ou d'images violentes, le mobbing et pour améliorer la protection des mineurs sur Internet, les seules mesures répressives ne suffisent plus. C'est pourquoi, les messages de prévention ont aussi un rôle important à jouer. La PSC démontre comment les adolescents et les parents peuvent faire face aux nouveaux dangers qui sont apparus avec l'Internet afin d'éviter au maximum les rencontres et les conséquences néfastes.

    Les «réseaux sociaux privés» ou les «communautés en ligne», tels que Facebook, Netlog ou MySpace sont très prisés non seulement par les adultes, mais aussi par les jeunes. Ces plates-formes permettent aux utilisateurs de créer leur profil, de tchater avec des amis, de faire de nouvelles connaissances ou de former des communautés d'intérêt. Bien que très chouettes, ces offres cachent aussi des risques, notamment ceux d'abus sexuels ou d'attaques de mobbing, sur lesquels la PSC souhaite attirer l'attention du public.

    Le site Internet de la campagne www.safersurfing.ch s'adresse aux parents, aux responsables d'éducation et aux adolescents en leur proposant, entre autres, d'aborder la problématique grâce à une structure arborescente. Grâce à elle, les points problématiques sont décrits et associés à des messages de prévention ainsi qu'à des informations complémentaires. Le site propose en outre des idées de sujets à aborder pour permettre aux parents de discuter plus facilement de ces problématiques avec leur enfant.

    Pour les enfants et les adolescents, la PSC a concocté deux jeux spécifiques: primo, un test qui leur permet de savoir quel type d'internaute ils sont et de à quoi il faut faire particulièrement attention dans les communautés en ligne. Secundo, ils peuvent réaliser des montages photo amusants, en téléchargeant des images qui, ensuite, sont modifiées afin de leur montrer spécifiquement les dangers liés à l'envoi imprudent de photos ou d'informations personnelles.

    La campagne «Facebook, Netlog et Co.: Sûr et certain!» est disponible en ligne sur: http://www.safersurfing.ch/2/fr/

ots Originaltext: Schweizerische Kriminalprävention
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Martin Boess, Directeur de la PSC
Tél.:    +41/31/320'29'50
Mobile: +41/78/608'20'29
E-Mail: mb@skppsc.ch



Plus de communiques: Schweiz. Kriminalprävention / Prévention Suisse de la Criminalité

Ces informations peuvent également vous intéresser: