Kontrollstelle L-GAV des Gastgewerbes

Contrôles rigoureux dans 2'000 hôtels et restaurants

    Les contrôles effectués dans 2'000 hôtels et restaurants ont démontré qu'un établissement sur trois ne tient pas de contrôle du temps de travail, et qu'un sur sept ne respecte pas tous les salaires minimaux.

    Bâle (ots) - De l'automne 2005 à l'automne 2006, l'Office de contrôle de la Convention collective nationale de travail pour les hôtels, restaurants et cafés ( CCNT ) a procédé au contrôle représentatif par sondages du respect de la CCNT dans 2000 hôtels et restaurants. Deux points ont été contrôlés à cette occasion, à savoir:

1. la tenue correcte du contrôle du temps de travail,

2. le respect des salaires minimaux.

    Les résultats de ces contrôles par sondages sont maintenant connus; il en ressort l'image suivante: sur les 2000 établissements contrôlés, seuls 925 ( 46 % ) n'ont donné lieu à aucune réclamation. Dans 1'075 établissements ( 54 % ), le contrôle du temps de travail n'était pas tenu correctement ou des salaires minimaux n'étaient pas respectés. Ces 1'075 établissements feront l'objet d'un contrôle subséquent.

    L'Office de contrôle de la CCNT pour l'hôtellerie et la restauration a été chargé de procéder, chaque année, à des contrôles dans 2'000 établissements choisis au hasard. De plus, une augmentation de l'étendue des contrôles a été décidée parallèlement à celle du nombre d'établissements contrôlés. Les établissements dans lesquels des irrégularités sont constatées doivent payer aux collaboratrices et aux collaborateurs les arriérés de salaires et compter, en outre, avec des peines conventionnelles pouvant atteindre le double de ces arriérés.

    Avec ce nouveau concept de contrôles, plus strict, les partenaires sociaux de l'hôtellerie et de la restauration ( GastroSuisse, hotelleriesuisse et Swiss Catering Association du côté des employeurs ; Hotel & Gastro Union, UNiA et Syna du côté des employés ) entendent mieux imposer le respect de la CCNT pour l'hôtellerie et la restauration et, dès lors, éviter que les établissements qui appliquent les prescriptions soient désavantagés face à la concurrence qui ne le ferait pas et garantir aux collaboratrices et collaborateurs des conditions d'emploi correctes.

ots Originaltext: Office de contrôle de la Convention collective  
                            nationale de travail pour les hôtels, restaurants
                            et cafés
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Hansjürg Moser
Office de contrôle de la Convention collective nationale de travail
pour les hôtels, restaurants et cafés
Dufourstrasse 23
4010 Bâle
Tél.:    +41/61/227'95'55
Fax:      +41/61/227'95'60
E-Mail: info@l-gav.ch



Plus de communiques: Kontrollstelle L-GAV des Gastgewerbes

Ces informations peuvent également vous intéresser: