Mobility Carsharing Schweiz

Mobility: une idée de génie fête son anniversaire

Un nombre croissant de Suisses renoncent à avoir leur propre voiture et utilisent Mobility à la place. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100010161 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Mobility Carsharing Schweiz"

Lucerne (ots) - Lorsque Mobility Société Coopérative voit le jour il y a deux décennies, le car sharing en était encore à ses balbutiements. Aujourd'hui, les choses ont bien changé: en tant que pionnière de l'économie partagée, Mobility dessert plus de 131'000 clients et souhaite devenir le premier prestataire national pour les prestations de transport individuelles.

Selon les statistiques de la Confédération, une voiture privée est inutilisée 23 heures sur 24. C'est là que les sociétés ATG Stans et Sharecom Zürich ont su identifier un potentiel considérable dans les années 1980, en lançant les premières offres de car sharing. En 1997, elles s'unissent au sein de Mobility Société Coopérative pour accroître leur efficacité. Une sage décision. Ce qui a commencé avec une voiture rouge, huit utilisateurs, une boîte à clé et des listes de réservation rédigées à la main est aujourd'hui devenu un système technologique sophistiqué en self-service avec 2'950 véhicules et 131'700 clients dans toute la Suisse. La réservation se fait par application, les voitures s'ouvrent avec des cartes à puce et les ordinateurs de bord transmettent le nombre d'heures et de kilomètres parcourus aux systèmes Mobility. «Mobility a misé dès le départ sur la technologie et le numérique», affirme le directeur Patrick Marti. «Ces outils étaient incontournables pour assurer le succès massif du partage de voitures.»

La commodité et les coûts en arguments principaux

Parallèlement à la dimension de masse, les arguments des utilisateurs de Mobility ont aussi évolué. S'ils étaient autrefois essentiellement de nature écologique, «les économies réalisées sont aujourd'hui plus importantes, tout comme la commodité», explique M. Marti. Mobility permet ainsi d'être motorisé à tout moment et en toute spontanéité, sans devoir se soucier des places de parc, du nettoyage ou des assurances. Le réseau bien développé de transports publics joue également en faveur des car sharers: «De nos jours, les personnes qui vivent en ville peuvent facilement se passer de leur véhicule privé grâce aux transports publics et à Mobility», souligne le directeur de 36 ans.

De grandes visions pour l'avenir

Afin d'écrire le prochain chapitre de l'histoire à succès de Mobility, l'entreprise élabore des plans ambitieux. Elle souhaite ainsi devenir le premier prestataire suisse de services de mobilité individuelle. Pour y parvenir, elle promeut les formes les plus diverses de mobilité partagée. Outre l'offre classique, le car sharing en free-float - tel que le propose la filiale Catch a Car à Bâle et Genève - est appelé à devenir un pilier essentiel de l'entreprise. Mobility aspire par ailleurs à jouer un rôle majeur dans le secteur des véhicules autonomes. Un projet pilote a récemment été lancé en ce sens à Zoug, avec des navettes autonomes. Patrick Marti résume: «Nous avons pour objectif de proposer un éventail complet d'options pour la mobilité. Ainsi, chaque client peut choisir précisément ce dont il a besoin. Je suis certain que la voie ainsi empruntée par Mobility lui assurera un avenir prospère.»

Téléchargement de photos libres de droits: www.mobility.ch/fr/medias/archives-photographiques/

Contact:

Bernard Sauterel Bekauri, Communication & Médias Suisse Romande,
téléphone 078 604 43 34, b.sauterel@mobility.ch



Plus de communiques: Mobility Carsharing Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: