Max Havelaar-Stiftung (Schweiz)

Dévalorisation injustifiée du label Max Havelaar

    Bâle (ots) - Dans la dernière édition du guide WWF sur les labels, Max Havelaar obtient une fois la note "bien" et deux fois la note "très bien". La Fondation Max Havelaar (Suisse) déplore que la triple mention "très bien" lui ait été refusée d'un seul point, en raison notamment d'un critère forestier discutable.

    Les standards environnementaux de Fairtrade Labelling Organizations International (FLO), qui sont ceux du label Max Havelaar, ont été renforcés depuis 2003, notamment interdiction des OGM et prescriptions sur la fertilité des sols, consommation d'eau, etc. Les standards internationaux du commerce équitable incluent aujourd'hui une trentaine de normes écologiques. Ces améliorations considérables ne trouvent malheureusement pas d'écho dans l'évaluation du WWF.

    Respectueux de l'environnement ne signifie pas forcément bio

    Les standards du commerce équitable comportent de sévères critères sociaux et environnementaux, ainsi que des critères précis de développement économique, impliquant un contrôle strict des flux de marchandises. Les critères environnementaux supposent une production conforme aux normes PI. Une concentration sur les produits bio n'est pas souhaitable, elle exclurait de nombreux agriculteurs du Sud. Pour les consommateurs qui attachent autant de valeur au commerce équitable qu'au bio, il existe toujours plus de produits certifiés à la fois Max Havelaar et bio. Ces produits bénéficient de la mention "très bien" dans l'évaluation du WWF. La part des produits certifiés équitables et bio est aujourd'hui de 30%.

    Experts neutres indispensables

    Du point de vue des consommatrices et consommateurs, une évaluation des différents labels ne peut qu'être saluée. En tant qu'organisation environnementale, le WWF met toutefois un fort accent sur l'aspect écologique. Dans le collectif responsable de l'évaluation, on remarque l'absence d'experts reconnus de la certification sociale et de la coopération au développement.

ots Originaltext: Fondation Max Havelaar (Suisse)
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Didier Deriaz
Fondation Max Havelaar (Suisse)
Tél.:        +41/24/425'56'33
E-Mail:    d.deriaz@maxhavelaar.ch
Internet: http://www.maxhavelaar.ch



Plus de communiques: Max Havelaar-Stiftung (Schweiz)

Ces informations peuvent également vous intéresser: