Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

XANTI SCHAWINSKY 21.02.-17.05.2015 Vernissage : vendredi, 20.02. 18-21h00

XANTI
SCHAWINSKY
21.02.-17.05.2015
Vernissage : vendredi, 20.02. 18-21h00
Xanti Schawinsky, Transition, 1960 Öl auf Leinwand 203,4 x 381,4 x 5,3 cm Courtesy of the Xanti Schawinsky Estate Zürich Photo: Daniel Schawinsky

Zürich (ots) - Pour la première fois, l'oeuvre de l'artiste suisse Alexander « Xanti » Schawinsky (né à Bâle en 1904 - mort à Locarno en 1979) sera exposée au Migros Museum für Gegenwartskunst,lors d'une vaste rétrospective. De son vivant, Schawinsky se fit essentiellement connaître pour son travail dans le département théâtre du Bauhaus. Professeur au Black Mountain College, école légendaire d'art en Caroline du Nord ayant accueilli de nombreux migrants européens à l'époque du nazisme, Schawinsky développa dans les années 1930 sa théorie théâtrale du « Spectodrama », inspirée de son travail e ectué au Bauhaus. Il y s'agit de mises en scène multimédia, elles sont une forme annonciatrice du « happening », rendu célèbre quelques années plus tard par John Cage dans cette même institution. La pratique picturale de Schawinsky se consacre au décloisonnement du média et se concentre sur le procédé ; notamment dans sa série Track, « peinte » à l'aide d'une voiture. À côté des utopies avant-gardistes du Bauhaus et d'un art proto-happening, on trouve dans l'oeuvre de Schawinsky de nombreux liens avec les principaux courants artistiques de l'avant et de l'après-guerre en Europe et en Amérique. Ainsi, son travail peut également être considéré comme représentatif de l'échange transatlantique d'idées artistiques ayant durablement marqué l'histoire de l'art. Inaccessible au public pendant plusieurs décennies, l'oeuvre exceptionnelle de Schawinsky est ici présentée dans sa totalité et resituée dans son contexte historique et au vu de ses retombées sur le présent.

Régulièrement, le Migros Museum für Gegenwartskunst pose un regard tout particulier sur les pratiques artistiques qui o rent un espace de dialogue entre la performance, la danse ou le théâtre et les beaux-arts. Les expositions comme celles avec Marvin Gaye Chetwynd et Christoph Schlingensief(toutes deux en 2007) ont été des événements précurseurs de cette réflexion. Dans l'histoire de l'art de la performance, Schawinsky occupe une position importante : d'abord au Bauhaus, à travers ses idées futuristes sur la conceptions d'un laboratoire de théâtre orienté d'après des contextes universels, puis par la suite au Black Mountain College. Schawinsky y acheva sa théorie sur le théâtre, qu'il nomma Spectodrama, et devint l'un des plus importants représentants d'un art proto-happening. Comme les danses mimées et les manifestations sur la scène du Bauhaus, les Spectodramas développent leur propre trame dramatique, essentiellement dans le domaine visuel. Il s'agit de scènes qui analysent un thème sous di érentes perspectives en utilisant les moyens classiques du théâtre, tels que l'espace, la forme, la couleur, la lumière, le mouvement, le son, la langue et la musique et en y intégrant des e ets techniques comme la projection ou le film. Ces scènes peuvent avoir lieu en présence ou non d'hommes et de femmes ayant principalement une activité de danse ou de mime. La rétrospective ne met pas seulement le point d'orgue sur les travaux de Schawinsky lors de sa présence au Bauhaus, puis au Black Mountain College, mais elle insiste également sur son oeuvre pictural, central à partir des années 1940, réalisé d'après le même procédé et resté jusqu'à présent inconnu d'un large public. L'exposition montre comment Schawinsky transposa ses idées sur le théâtre et la performance à la peinture et la façon dont il se saisit de la toile comme d'un espace scénique évolutif. Dans le New York de l'après-guerre, Schawinsky expérimenta diverses techniques, à l'instar de collègues comme Jackson Pollock et d'autres représentants de l'expressionisme abstrait, pour élargir l'idée de peinture et conférer une place centrale à certaines notions, notamment à l'application de la couleur en elle-même, en tant que partie inhérente du tableau. Dans le cadre de l'exposition de Xanti Schawinsky, le Migros Museum für Gegenwartskunst a le plaisir de présenter une série de performances inédites d'artistes internationaux illustrant l'oeuvre dramatique de Schawinsky et l'influence qu'elle exerce aujourd'hui encore.

Jeudi 12 mars, 19h (entrée libre) Lucy Stein et Andrew Kerton : The White Hotel Revisited (2015)

Jeudi 16 avril, 19h (entrée libre) Jimmy Robert : Abolibibelo (2015)

Jeudi 23 avril, 19h (entrée libre) Marvin Gaye Chetwynd : Spotlight on Schawinsky (2015)

Contact:

Presse :
Pour toute information complémentaire et pour les
visuels, prière de s'adresser à René Müller, chef du service
de presse et des relations publiques :
rene.mueller@mgb.ch
T +41 44 277 27 27



Plus de communiques: Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

Ces informations peuvent également vous intéresser: