Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

Migros Museum für Gegenwartskunst
Programm de l'année 2014

Zürich (ots) - C'est avec grand plaisir que nous vous présentons notre programme 2014. En 2014, le Migros Museum für Gegenwartskunst présentera quatre expositions (collectives et individuelles) ainsi que quatre présentations de collection organisées parallèlement.

« Sacré 101 - An Exhibition Based on The Rite of Spring »

15 février - 11 mai 2014

Vernissage : vendredi 14 février 2014

Avec des contributions d'Eleanor Antin - Marc Bauer - Dara Friedman - Millicent Hodson / Kenneth Archer - Silke Otto-Knapp - Karen Kilimnik - Xavier Le Roy - Royston Maldoom - Sara Masüger - Vaslav Nijinsky - Christodoulos Panayiotou - Yvonne Rainer / Babette Mangolte - Lucy Stein - Alexis Marguerite Teplin - Julie Verhoeven - Mary Wigman et al.

Teresa Margolles

24 mai - 17 août 2014

Vernissage : vendredi 23 mai 2014

Dorothy Iannone

30 août - 9 novembre 2014

Vernissage : vendredi 29 août 2014

Moon Kyungwon & Jeon Joonho

22 novembre 2014 - 8 février 2015

Vernissage : vendredi 21 novembre 2014

« Sacré 101 - An Exhibition Based on The Rite of Spring »

Avec des contributions d'Eleanor Antin - Marc Bauer - Dara Friedman - Millicent Hodson / Kenneth Archer - Silke Otto-Knapp - Karen Kilimnik - Xavier Le Roy - Royston Maldoom - Sara Masüger - Vaslav Nijinsky - Christodoulos Panayiotou - Yvonne Rainer / Babette Mangolte - Lucy Stein - Alexis Marguerite Teplin - Julie Verhoeven - Mary Wigman et al.

15 février - 11 mai 2014

Vernissage : vendredi 14 février

À travers l'exposition « Sacré 101 - An Exhibition Based on The Rite of Spring », le Migros Museum für Gegenwartskunst poursuit son intérêt pour l'interaction entre danse et arts plastiques en s'attelant au Sacre du Printemps, oeuvre-clé du XXe siècle. En 1913, le Sacre d'Igor Stravinsky fut présentée pour la première fois à Paris, au Théâtre des Champs-Élysées, par les Ballets Russes de Diaghilev, dans une chorégraphie de Vaslav Nijinsky, reconnue aujourd'hui encore comme le scandale théâtral du XXe siècle. Sa musique et sa chorégraphie révolutionnaires en firent l'une des plus grandes ruptures de l'époque moderne. La fascination exercée par ce ballet, dans lequel une jeune vierge se sacrifie au printemps lors d'une danse sacrale, reste toujours actuelle aussi bien dans le domaine des beaux-arts que dans celui de la chorégraphie, ce ballet restant l'oeuvre la plus souvent chorégraphiée. Outre une sélection de documents visuels sur l'aspect chorégraphié du Sacre, dont bon nombre seront ici montrés pour la première fois dans le cadre d'une exposition, la majorité des artistes invités créeront spécialement pour cette exposition de nouvelles oeuvres qui se confronteront, de diverses manières, au ballet, à son contexte et à son histoire. Le travail précurseur de l'artiste américaine Eleanor Antin, Recollections of My Life with Diaghilev 1919-1929 (1977/78), et l'oeuvre graphique de Vaslav Nijinsky (vers 1919) - tous deux présentés pour la première fois en Suisse - seront également intégrés à l'exposition.

Le commissaire de l'exposition sera Raphael Gygax (conservateur au Migros Museum für Gegenwartskunst). En complément de l'exposition, une publication sera éditée chez JRP|Ringier.

Teresa Margolles

24 mai - 17 août 2014

Vernissage : vendredi 23 mai

Depuis le début des années 1990, Teresa Margolles (*1963, Mexico), artiste et médecin légiste, travaille comme bénévole dans un centre d'autopsie de Mexico City, recueillant quotidiennement de nombreuses victimes, pour la plupart anonymes, de crimes de violence. C'est dans ce contexte social - l'artiste étudie également depuis 2005 les excès de violence dans la région de Ciudad Juárez dans la guerre de la drogue qui y sévit - que Margolles crée ses oeuvres. Dans ses travaux, elle utilise les « restes » des morts, notamment l'eau utilisée pour laver les corps. L'artiste critique ainsi les injustices sociales qui perdurent après la mort : les cadavres anonymes, qui atterrissent quotidiennement dans les morgues de Mexico City, disparaissent souvent dans des fosses communes, de même pour les morts dont les familles n'ont pas les moyens de payer un enterrement. Les traces de ces cadavres - bien que présentes a minima - représentent dans l'oeuvre de Margolles des systèmes de valeur d'une société en état d'urgence. En les transposant dans le White Cube, l'artiste contribue à éviter que ces morts ne sombrent dans l'oubli. Les travaux de Margolles se caractérisent par leur sobriété et leur minimalisme. Il en découle une interaction toute en tensions avec les réactions émotionnelles du public face à ce réalisme impitoyable. À Zurich, Margolles envisage pour la première fois de présenter des travaux caractéristiques d'une nouvelle étape fondamentale de son oeuvre et d'une continuité nécessaire dans ses approches thématiques. Au-delà d'un intérêt concentré sur l'urgence des évènements de violence quotidiens de Ciudad Juárez, Margolles étudie dans ses derniers travaux les traces de témoignage de plusieurs générations inscrites aussi bien dans l'architecture que dans les hommes et la nature.

Les travaux de Teresa Margolles ont été présentés dans le monde entier, notamment à la Kunsthalle Fridericianum de Cassel (exposition individuelle, 2010/11), à la Biennale de Venise (2009), à la Manifesta (2008), au Museum für Moderne Kunst de Francfort (exposition individuelle, 2004), à la Kunsthalle de Vienne (exposition individuelle, 2003), et à la Biennale de Lyon (2000). En 2010, le Migros Museum für Gegenwartskunst présenta son oeuvre 37 cuerpos / 37 Bodies (2007) dans le cadre de l'exposition collective Une Idée, une Forme, un Être - Poésie / Politique du corporel.

Première exposition individuelle de Teresa Margolles en Suisse. Le commissaire de cette exposition est Raphael Gygax (conservateur au Migros Museum für Gegenwartskunst). En complément de l'exposition, une publication sera éditée chez JRP|Ringier.

Dorothy Iannone

30 août - 9 novembre 2014

Vernissage : vendredi 29 août

Depuis le début des années soixante, l'artiste Dorothy Iannone (*1933 à Boston, vit et travaille à Berlin) s'attelle à représenter l'amour extatique - « the union of gender, feeling and pleasure », selon ses propres mots. Son oeuvre comprend aussi bien des peintures, des dessins, des collages, des sculptures vidéos, des objets que des publications. Ses travaux sont traversés par un temps narratif, nourri de mythologies personnelles, d'évènements, de sentiments et de relations. Dans sa peinture figurative de ces dernières années, qui semble se dissoudre dans une peinture d'ornement, elle développe tout particulièrement des scénarios tout en symboles, qu'elle traite de façon ludique. Cette liberté imagée a été interprétée dès les années soixante comme une contribution à la libéralisation d'une certaine sexualité féminine. Iannone, en quête d'une approche spirituelle existentielle, ne se considéra elle-même jamais dans un rôle actif au sein d'un mouvement féministe. Cependant, en portant ses travaux à la vue du public, elle manifeste inévitablement sa propre vision dans la façon controversée d'aborder cette thématique. L'exposition individuelle de Zurich souhaite, à partir de l'anecdote The Story of Bern publiée comme un livre d'art, présenter la création de Iannone à la lumière de la censure qu'elle subit. Début 1969, l'artiste se vit confisquer des oeuvres lors de l'exposition Freunde (« amis »), présentée à la Kunsthalle de Berne sous la direction d'Harald Szeemann. Iannone réagit à ce boycott en produisant un livre d'art dans lequel elle rendit public son point de vue et reconquit ainsi sa propre capacité de jugement sur les aspects controversés de ses travaux tant dans leurs formes que dans leurs contenus.

Outre la présentation du Migros Museum für Gegenwartskunst, l'oeuvre de Iannone sera également présentée en 2014 lors d'une rétrospective à la Berlinische Galerie à Berlin. Ces dernières années, ses travaux ont été largement présentés à Londres (Camden Art Center, 2013) et à New York (New Museum, 2009).

La commissaire d'exposition est Heike Munder (directrice du Migros Museum für Gegenwartskunst). En complément de l'exposition, une publication sera éditée chez JRP|Ringier.

Moon Kyungwon & Jeon Joonho

22 novembre 2014 - 8 février 2015

Vernissage : vendredi 21 novembre

Les travaux des artistes coréens Moon Kyungwon & Jeon Joonho explorent des questions de civilisation fondamentales de notre époque, dans un contexte de changements politiques, socioéconomiques et écologiques. Dans leur projet d'exposition News from Nowhere (2012), initié conjointement et reprenant et poursuivant leur contribution à la Documenta (13), le duo d'artistes poursuit une représentation dystopique dans laquelle l'humanité, quasiment entièrement éliminée, est contrainte de revoir la validité de toutes les convictions en cours jusqu'alors. Pour ce faire, Moon & Jeon créé une plate-forme rassemblant différents médias dans une combinaison de film, d'installation et de publication et ont fait appel à des experts de renom dans les domaines du design, de l'architecture et de l'urbanisme, mais aussi de la recherche médicale et biotechnologique pour qu'ils apportent leurs solutions visionnaires et présentent leurs nouvelles perspectives pour un traitement durable des ressources. Parmi ces contributeurs, on pouvait notamment compter l'architecte japonais Toyo Ito et l'agence de design Takram Design Engineering. Au-delà de l'objectif de réaliser un état des lieux complet de notre époque et de stimuler ainsi de nouveaux discours sur le futur, ce projet collégial d'exposition du duo d'artistes fut également novateur par rapport au rôle social de l'art. Un nouveau laboratoire sera créé au Migros Museum für Gegenwartskunst pour présenter une synthèse des nouvelles approches créatives dans lesquelles Moon & Jeon poursuivent leurs analyses de News from Nowhere.

Les travaux du duo d'artistes Moon Kyungwon & Jeon Joonho ont été présentés aux Sullivan Galleries de la School of the Art Institute of Chicago (2013), à la Documenta (13), à la Biennale de Gwangju (toutes deux en 2012), à la Biennale de Moscou et à la Biennial of Graphic Arts de Ljubljana (toutes deux en 2010). Auparavant, elles avaient été présentées séparément lors de nombreuses expositions individuelles et collectives.

La commissaire d'exposition est Heike Munder (directrice du Migros Museum für Gegenwartskunst). En complément de l'exposition, une publication sera éditée chez JRP|Ringier.

COLLECTION ON DISPLAY

Collection on Display : Jan Dibbets, Jimmie Durham, Esther Eppstein, Urs Fischer, David Renggli, Tatiana Trouvé

15 février - 11 mai 2014

Vernissage : vendredi 14 février

Collection on Display : Rachel Harrison, Dawn Mellor, Urs Fischer, Sylvie Fleury, Martin Kippenberger et al.

24 mai - 17 août 2014

Vernissage : vendredi 23 mai

Collection on Display : Richard Jackson, Robert Kusmirowski, Christoph Ruckhäberle, Lucy Stein et al.

30 août - 9 novembre 2014

Vernissage: vendredi 29 août

Collection on Display : Cory Arcangel, Karla Black, Pamela Rosenkranz et al.

22 novembre 2014 - 8 février 2015

Vernissage : vendredi 21 novembre

Le format Collection on Display se poursuivra en 2014. Il présente une sélection d'oeuvres issues de la collection du Migros Museum für Gegenwartskunst. La première exposition de l'année 2014 s'inscrit dans la continuité du cycle commencé l'an dernier autour du rôle et des fonctions des espaces et des intérieurs dans l'art contemporain. Le dernier volet de l'exposition s'intéresse au cadre institutionnel et architectural et présente des espaces devenus « musées dans le musée ». Le deuxième semestre 2014 entamera un nouveau cycle en trois volets d'expositions d'oeuvres de la collection autour des gestes picturaux. La peinture y sera traitée sous l'aspect des méthodes de travail et des gestes esthétiques excessifs, caractérisés aussi bien par l'excédent que par la réduction de signes et de matériaux, et sera confrontée aux possibilités des différents langages picturaux ainsi que du statut quo de ce médium. Les oeuvres présentées seront des répétitions, des relectures, des pastiches de sujets d'histoire de l'art et des connotations culturelles spécifiques à ce médium, encore souvent considéré comme « l'incarnation de l'art » mais ayant depuis longtemps dépassé les limites du format du tableau. La question de la traduisibilité de la peinture dans d'autres médiums sera également au centre de la réflexion. Les trois volets présenteront notamment des oeuvres de Rachel Harrison, Dawn Mellor, Urs Fischer, Martin Kippenberger, Cory Arcangel, Richard Jackson, Robert Kusmirowski et Christoph Ruckhäberle.

La commissaire d'exposition de Collection on Display sera Judith Welter (conservatrice de la collection du Migros Museum für Gegenwartskunst).

Contact:

René Müller, chef du service de presse et des relations publiques:
rene.mueller@mgb.ch
T +41 44 277 27 27


Plus de communiques: Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

Ces informations peuvent également vous intéresser: