Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

LA COLLECTION EXPOSÉE
Phyllida Barlow, Jimmie Durham, Daniel Knorr, Mark Leckey
17 novembre 2012 - 27 janvier 2013
Vernissage : 16 novembre 2012, 18 h

Zürich (ots) - La rénovation de l'Espace Löwenbräukunst a donné un nouveau visage au Migros Museum für Gegenwartskunst: il dispose désormais d'espaces d'exposition permanents pour présenter sa collection - un dispositif qu'il n'a jamais connu depuis sa création. Ces vastes espaces accueilleront en alternance des oeuvres représentant les diverses facettes de la collection. Les trois premières expositions sont consacrées à la sculpture. Les oeuvres présentées témoignent de la variété et du dynamisme des évolutions intervenues dans le genre de la sculpture, notamment des distances prises avec ce que l'on entend communément sous le terme de sculpture. La première exposition propose des oeuvres de Phyllida Barlow, Jimmie Durham, Daniel Knorr et Mark Leckey.

Le domaine de la sculpture a joué ces dernières années un rôle majeur dans l'activité d'exposition et de collection du Migros Museum für Gegenwartskunst. Cette première série d'expositions de la collection présente des oeuvres qui interrogent les potentialités de la sculpture. En tant que genre, celleci - qu'elle soit d'expression figurative ou abstraite - a occupé une place essentielle dans l'histoire de l'art de la période classique à l'art moderne. À l'époque postmoderne, comme l'affirme la théoricienne de l'art Rosalind Krauss, le spectre de ce que l'on considère comme de la sculpture s'est élargi, voire distendu - la sculpture a été littéralement déménagée de son socle. Elle s'est étendue à des médias et des matériaux nouveaux et elle s'est intéressée à l'espace comme dimension de travail.

Les oeuvres exposées interrogent les métamorphoses aussi bien que le statut et les modes de réception de la sculpture. Elles s'emparent d'objets de l'espace urbain ou traitent du rôle et de la fonction de la sculpture dans l'espace public. Ainsi, dans l'oeuvre de Phyllida Barlow (née en 1944 à Newcastle upon Tyne), des éléments de l'architecture urbaine jouent un rôle central. Prenant en général la forme d'installations, ses oeuvres travaillent sur les dimensions politiques et psychologiques d'objets symboliquement forts tels que les drapeaux ou les panneaux de signalisation urbaine et elles soulignent le caractère sculptural des formes architecturales dans l'espace public. Les deux genres de la sculpture et du monument obéissent à des logiques extrêmement proches : l'histoire de l'art a largement mis en lumière leurs fonctions communes de représentation et de commémoration. Daniel Knorr (né en 1968 à Bucarest) examine cette relation historiquement déterminée à travers des actions performatives durant lesquelles il met des masques à des statues du centre ville de Copenhague, puis les immortalise ainsi masquées dans des photographies. Coiffés de leurs passe-montagnes, les visages des statues constituent un commentaire critique sur la représentation et la fonction de l'histoire dans l'espace public. Dans sa vidéo, Mark Leckey (né en 1964 à Londres) s'intéresse lui aussi à la sculpture dans l'espace public. Les protagonistes de ses vidéos sont des sculptures de la ville de Londres. Présentées dans un diaporama numérique accompagné d'une musique tonitruante, les sculptures, pour la plupart inconnues autant que négligées, y sont mêlées à des oeuvres d'artistes connus tels que Henry Moore. Cette mise en scène singulière les sort de leur contexte et de l'oubli dans lequel elles sont habituellement confinées. Jimmie Durham (né en 1940 à Washington, Arkansas) traduit le plus souvent ses réflexions d'ordre politique et social dans des compositions sculpturales constituées d'objets préexistants. Sa sculpture Alpine Substance on Wolfsburg Construction se compose d'une coccinelle Volkswagen d'un rouge éclatant et d'un gros bloc de pierre : l'automobile semble avoir été touchée dans sa course par une chute de pierre ou une météorite. Dans la plupart des oeuvres de Durham, l'objet immobile a précédemment fait l'objet d'une action performative - ici, une pierre a été jetée sur le toit de l'automobile, sous la direction de l'artiste, avec une violence contrôlée. Avec une ironie subtile, mais aussi souvent pleine d'humour, Durham s'intéresse aux questions d'écologie et aux processus de technologisation.

Commissaire : Judith Welter, conservatrice de la collection du Migros Museum für Gegenwartskunst

Conférence de presse: 16 novembre 10.00 h

Contact:

Pour toute information complémentaire et pour les visuels,
prière de s'adresser à René Müller, chef du service de
presse et des relations publiques:
rene.mueller@mgb.ch, T +41 44 277 27 27


Plus de communiques: Migros-Genossenschafts-Bund Direktion Kultur und Soziales

Ces informations peuvent également vous intéresser: