Gewerbeverband, Arbeitgeberverband und KV Schweiz

Apprentissage de commerce: supprimer les incertitudes

Berne/Zurich (ots) - La "Nouvelle Formation Commerciale de Base" doit être simplifiée et il faut réduire la bureaucratie qui s'y rattache. Vendredi, les cantons, l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) et la Conférence suisse des branches de formation et d'examen commerciales (CSBFC) ont présenté une série de mesures d'allègement. L'Union suisse des arts et métiers, l'Union patronale suisse et la Société suisse des employés de commerce (SEC Suisse) soutiennent les modifications prévues. Elles sont confiantes dans le fait que les apprenantes et apprenants ainsi que les formateurs verront ainsi leurs craintes s'évanouir. Les trois associations faîtières sont les instances de tutelle de la Communauté d'intérêt pour la formation commerciale de base (CIFC Suisse) et collaborent de manière très active dans le cadre de la formation commerciale de base. La position des trois associations est claire sur ce sujet: elles soutiennent entièrement le contenu de la Nouvelle Formation Commerciale de Base (NFCB) sans pour autant ignorer les problèmes de sa mise en application. La structure de la NFCB est futuriste et exigeante. L'apprentissage de commerce se doit pourtant de l'être aussi, car il prépare les employés de commerce à affronter les constantes mutations du monde du travail. L'Union patronale, l'Union suisse des arts et métiers et la SEC Suisse saluent les mesures proposées par le groupe de travail idoine. Elles approuvent en particulier celles qui concernent l'allégement des tâches bureaucratiques au niveau des entreprises et la coordination des dates et des sites de formation. La formation des apprenants doit en particulier être facilitée pour les PME. Ce sont elles qui offrent le plus grand nombre de places d'apprentissage et il faut que cela perdure, raison pour laquelle il faut tenir compte de leurs besoins. De constantes adaptations L'économie et le marché du travail doivent faire face à de constantes mutations. Pour continuer à assurer la relève de la main-d'oeuvre, la formation doit être axée dans une perspective d'avenir. De ce fait, les trois associations approuvent une supervision rapide et fondamentale de la formation de base ainsi que son adaptation aux besoins de l'économie. Les trois associations faîtières collaboreront à ce processus au travers de la Communauté d'intérêt de la formation commerciale de base. La CIFC Suisse est l'association représentative paritaire chargée de la formation professionnelle dans le secteur commercial et l'autorité de tutelle de la formation et des examens dans le secteur des services et de l'administration. Informations sur les mesures d'allègement: www.nfcb.ch ots Originaltext: SEC Suisse - Union patronale suisse - Union suisse des arts et métiers Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: CIFC Suisse Roland Hohl directeur de la CIFC Suisse Tél. +41/(0)31/398'26'11 E-Mail: roland.hohl@igkg.ch SEC Suisse Valerio Agustoni membre du comité de la SEC Suisse, vice-président de la CIFC Suisse Tel. +41/(0)91/821'01'01 E-Mail: agustoni@sicticino.ch Union patronale suisse Urs F. Meyer membre de la direction de l'Union patronale suisse, membre du comité de la CIFC Suisse Tél. +41/(0)44/421'17'17 E-Mail: meyer@arbeitgeber.ch Union suisse des arts et métiers Christine Davatz vice-directrice de l'Union suisse des arts et métiers, présidente de la CIFC Suisse Tél. +41/(0)31/380'14'14 E-Mail: c.davatz@sgv-usam.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: