FAIR Footwear Association

Les principaux détaillants de chaussures européens protestent vigoureusement contre la décision de la Commission européenne

Bruxelles (ots) - Une nouvelle mesure imposant 20% de droits antidumping sur les importations de chaussures en cuir provenant de la Chine et du Vietnam aura un effet désastreux sur les consommateurs et les détaillants "Des droits antidumping de 20% sur les importations de chaussures provenant de la Chine et du Vietnam, annoncés aujourd'hui par la Commission européenne, sont beaucoup trop élevés et complètement inacceptables", tel est le verdict de Paul Verrips, président de la division européenne de Footwear Association of Importers and Retailchains (FAIR). Le consommateur européen en souffrira les conséquences Des droits d'importation de cette magnitude ne peuvent pas être compensés. Ils entraîneront une augmentation des prix et des choix limités pour les clients. Les clients à revenus moyens et faibles seront particulièrement affectés par la décision de la Commission. Les seules exceptions aux mesures antidumping concernent les chaussures enfants et certaines chaussures de sport (catégorie "STAF"). Cependant, ces chaussures STAF ne sont exclues que lorsque le prix d'importation se situe au-dessus de 9,00 euros. Ces tarifs d'importation ciblent des clients qui achètent des produits de haute qualité disponibles à un prix raisonnable. "Cela va créer un désavantage évident pour les consommateurs qui font attention à leur budget, ce qui est incompréhensible", a déclaré Paul Verrips. Des milliers d'emplois à risque La décision pourrait avoir des conséquences désastreuses, non seulement pour les consommateurs, mais aussi pour les importateurs, les détaillants et les industries associées. Une étude du cabinet réputé Prognos établit que l'introduction de droits antidumping pourrait provoquer la perte de plus de 10 000 emplois dans l'industrie du détail européen, et que des pertes d'emplois supplémentaires pourraient se produire dans les industries liées, notamment chez les importateurs et les sociétés logistiques. La Chine et le Vietnam sont les principaux fournisseurs des membres de FAIR. Considérant que la plupart des membres ne disposent pas d'alternatives pour ces marchandises, ces mesures provisionnelles proposées causeront des effets désastreux, particulièrement pour les petites entreprises européennes spécialisée. Un protectionnisme injuste "Nous vivons actuellement une transformation complète de l'économie de marché et du commerce mondial gratuit", a ajouté Verrips. "Les tarifs d'importation ont augmenté pour atteindre 27%. Cela est dû au fait que nous avons déjà des tarifs d'importation imposés sur les importations de cuir à hauteur de 8%, ce que la plupart des gens n'apprécient pas. En outre, le groupe des fabricants d'Europe du Sud a pétitionné lourdement en faveur de mesures antidumping. Cependant, le consensus parmi les experts est que ces mesures ne ramèneront pas des emplois manuels dans l'Union européenne. En d'autres termes, le seul résultat des ces nouveaux droits sera la protection de lignes de production non-compétitives. "Ce changement structurel majeur de l'industrie a pris place il y a des années et est désormais irréversible", a déclaré Verrips. Perte complète de stabilité et de fiabilité pour la planification Les membres de FAIR, qui représentent des sociétés de chaussures européennes légitimes totalisant 90'000 emplois, seront forcés de payer des droits supplémentaires de 20% sur les chaussures qu'ils ont commandées il y a six à huit mois. Ceci rend tous les calculs des entreprises obsolètes pour cette année. La proposition d'introduire ces tarifs graduellement ne crée pas de différence significative et apparaît plutôt comme une décision politique afin de faire accepter cette proposition. "Nos membres n'ont simplement pas la possibilité de réagir à ces mesures", a déclaré Paul Verrips. "Ce qui est pire, c'est que ces mesures sont seulement temporaires. Les entreprises ont besoin de données prévisibles et fiables pour leur panification, afin de survivre. En conséquence, ces mesures provisionnelles créent uniquement une période d'instabilité plus longue pour nos membres. Nous espérons que la Commission utilisera ce temps avec sagesse pour trouver une solution équitable." Footwear Association of Importers and Retailchains (FAIR) L'association représente les intérêts de plus de 100 importateurs et magasins de chaussures. Elle comprend des sociétés telles que Columbia (France, États-Unis), Clarks (Grande-Bretagne), Deichmann (Allemagne), Wortmann (Allemagne), Leder & Schuh (Autriche), Skechers (États-Unis) et Vivarte (France), représentant 90'000 employés et 50% environ des volumes d'importation de l'Union européenne. ots Originaltext: FAIR Footwear Association of Importers and Retailchains Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Renseignements : FAIR Footwear Association of Importers and Retailchains Paul Verrips Tél.: +31-6-50245802 FAIR Footwear Association of Importers and Retailchains Bureau de presse Christa Malessa Tél.: +49-89-5527-488-8 Fax : +49-89-5527-488-1 E-mail : cmalessa@punkt-pr-muc.de

Ces informations peuvent également vous intéresser: