MAC Summit

La climatisation naturelle révolutionne les marchés automobiles européens

    Saalfelden, Autriche (ots) - Les législateurs et les acteurs du secteur automobile se sont réunis dans le cadre d'une conférence sur la climatisation des véhicules à Saalfelden, le 17 février 2006, en Autriche. Lors de cette réunion, les constructeurs automobiles européens et les fournisseurs de systèmes de climatisation ont démontré que les voitures à climatisation naturelle étaient prêtes à faire leur entrée sur les marchés automobiles européens.

    Les fournisseurs et concepteurs les plus à la pointe dans ce domaine, notamment Behr, Obrist, Valeo et Visteon ont présenté des véhicules dotés d'un réfrigérant naturel, le CO2, dans leur système de climatisation. Actuellement, le réfrigérant utilisé est le gaz fluoré à effet de serre HFC-134a. Le CO2 est un réfrigérant naturel qui est en train de révolutionner la climatisation automobile dans l'Union européenne. Il permet de remplacer le HFC-134a.

    Le Parlement européen et les Etats membres de l'UE viennent d'interdire l'utilisation du HFC-134a car ses effets sont mille fois plus nocifs pour l'environnement que ceux du CO2. Cette interdiction entrera en vigueur le premier janvier 2011 pour tous les nouveaux modèles. Il s'agit d'une importante contribution de l'UE à l'effort visant à réduire l'émission de gaz à effet de serre.

    En 2006, plusieurs sociétés européennes conduisent des tests sur des véhicules à climatisation naturelle. Les experts du secteur ont estimé lors d'une conférence réunissant les principaux intéressés ("Mobile Air Conditioner Summit" du 17 février 2006) qu'environ 100'000 voitures à climatisation naturelle seraient vendues dans l'UE d'ici 2008 et que les volumes atteindraient environ 2 millions d'unités avant 2011. Néanmoins, les constructeurs automobiles ont considéré ce calendrier trop contraignant.

    Lors de la conférence, il est devenu clair qu'aucun constructeur n'envisageait d'utiliser le HFC-152a ou d'autres réfrigérants inflammables en tant qu'alternatives. Par conséquent, l'option principale retenue consistait à employer un réfrigérant naturel, le CO2, comme solution. Cependant, deux chimistes importants ont annoncé peu de temps avant la conférence avoir mis au point des réfrigérants potentiels ayant peu d'effet sur le réchauffement climatique qui pouvaient être retenus en raison de leurs propriétés chimiques proches de celles du HFC-134a. Ces nouveaux réfrigérants se trouvent encore en phase de test. Les législateurs et les acteurs du secteur automobile ont accueilli favorablement ces annonces car elles permettent de renforcer la compétition et d'exercer une pression à la baisse sur les coûts de ces solutions.

    La conférence était organisée à Saalfelden, en Autriche, par la Commission européenne en coopération avec le California Air Resources Board qui compte mettre prochainement en place des programmes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre des automobiles et considère l'abandon du HFC-134a comme une option valable. Pour obtenir plus d'informations, veuillez consulter le site Web www.mac-summit.com.

ots Originaltext: MAC Summit
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
VIA3 Event & Kommunikation
Monika Metzler
E-Mail: welcome@via3.at
Tél.      +43-5512-3985-0



Ces informations peuvent également vous intéresser: