fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft

fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft : Un service public fort renforce la confiance dans le système médiatique

Zurich (ots) - Celui qui consomme souvent les nouvelles de la radiodiffusion publique développe une plus forte confiance dans le système médiatique. Cette constatation vaut en comparaison internationale autant que pour la Suisse. La confiance dans le système médiatique accroît simultanément chez les auditeurs la disposition à payer pour les nouvelles ainsi que l'acceptation de la publicité, par exemple dans les médias en ligne. Un service public médiatique fort renforce donc le système médiatique en entier.

En Suisse, la confiance accordée au système médiatique continue d'être relativement élevée en comparaison internationale. Concernant la disposition à payer pour les nouvelles, la Suisse se situe en milieu de tableau parmi les 26 pays examinés. Ces constats sont établis par le fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft de l'Université de Zurich - se basant sur une étude comparative internationale qui a été publiée en parallèle de la septième édition des Annales de la Qualité des médias.

Les jeunes adultes se montrent plus méfiants

Le comportement d'utilisation individuel a un effet significatif sur la confiance accordée au système médiatique par les utilisateurs. Celui qui utilise les médias d'information traditionnels de manière régulière développe une plus forte confiance dans le système médiatique. En revanche, cette confiance diminue si l'utilisation ritualisée de médias professionnels perd en importance ou bien si les nouvelles se consomment exclusivement à travers les médias sociaux. Il n'est donc pas étonnant que les jeunes adultes expriment le plus de méfiance envers le système médiatique. Dans ce groupe d'âge, la part de ceux qui tournent le dos au journalisme d'information est particulièrement élevée.

Une méfiance marquée aux franges politiques extrêmes

Dans tous les pays, la consommation de la radiodiffusion publique a un effet particulièrement positif sur la confiance dans le système médiatique. L'utilisation des journaux par abonnement payants a aussi un effet positif. Par contre, la confiance dans le système médiatique est réduite si les médias imprimés gratuits représentent la seule source d'information et si le comportement d'utilisation se base fortement sur les médias sociaux (p.ex. Facebook). En plus, les orientations politiques jouent un rôle décisif : le plus un utilisateur sympathise avec les partis des franges politiques extrêmes, le plus prononcée sera sa méfiance. Cette corrélation est encore plus forte chez les personnes politiquement orientées vers la droite que chez celles orientées vers la gauche.

Les « indigents médiatiques » forment le plus grand groupe d'utilisateurs

Les personnes utilisant un vaste éventail de médias de haute qualité sont de moins en moins nombreuses. Un tiers de la population suisse fait déjà partie du groupe desdits « indigents médiatiques ». L'intérêt de ce groupe d'utilisateurs pour les offres d'information professionnelles est inférieur à la moyenne. Au cas d'utilisation, les « indigents médiatiques » consomment des offres d'informations de qualité réduite ou bien des nouvelles provenant des médias sociaux. Leur part a connu un accroissement de 10 points de pourcentage depuis 2009 et atteint aujourd'hui 31%. Spécialement de jeunes femmes de moins de 30 ans font partie de ce groupe. Ce comportement de consommation a des conséquences pour la société. Les « indigents médiatiques » font davantage attention aux événements personnalisés, émotionnels ou moralisés, comme des catastrophes ou des scandales.

Médias sociaux - plus de pénétration, moins de perception de la marque

Pour presque un quart (22%) de jeunes adultes en Suisse, les médias sociaux sont déjà la source principale de nouvelles. La consommation traditionnelle de la télévision est presque insignifiante avec un taux de 11% dans ce même groupe d'âge. L'importance croissante des médias sociaux pour la consommation de nouvelles donne aux diffuseurs de médias traditionnels l'occasion d'accroître leur taux de pénétration du marché et de gagner de nouveaux abonnés payants. Néanmoins, ils perdent partiellement la maîtrise sur l'usage ultérieur de leurs contenus. Également, les marques des fournisseurs traditionnels de nouvelles sont moins visibles dans les réseaux sociaux. Des sondages internationaux montrent que moins que la moitié de personnes interrogées consommant des nouvelles parvenant des médias sociaux s'aperçoivent des marques médiatiques à l'origine de ces nouvelles.

La conceptualisation de la qualité est confirmée par la population

Comme aux années précédentes, l'évaluation du fög attribue la meilleure qualité des reportages aux offres d'information de la radiodiffusion publique et des journaux par abonnement suprarégionaux et imprimés. Un sondage a montré que l'opinion des lecteurs et des auditeurs est en accord avec cette évaluation. La conceptualisation de la qualité médiatique utilisée par le fög a donc été confirmée par la population. Ce constat vaut pour toutes les classes d'âge, également pour le groupe de jeunes adultes qui, selon l'étude approfondie, utilise davantage de médias d'information de moindre qualité. Les personnes utilisant des nouvelles de moindre qualité en sont donc bien conscientes.

Plan de l'étude, méthodologie et informations complémentaires

Les analyses des Annales et des études se basent sur les données suivantes :

Analyse de contenu

L'évaluation de la qualité de la couverture médiatique se base sur un échantillon aléatoire de 2015. Il compte 25 389 articles tirés de 64 médias d'information suisses parvenant des trois grandes régions linguistiques. Les dimensions de qualité sont la pertinence, la diversité, la mise en perspective et le professionnalisme.

Sondages d'opinion

Depuis peu, le fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft - est le partenaire suisse du projet scientifique international «Reuters Digital News Report». Le rapport annuel émanant de ce projet comprend des résultats de sondages effectués dans 26 pays (plus de 50 000 interviews). En collaboration avec GfK Switzerland, le fög effectue depuis 2009 un sondage représentatif sur l'utilisation des médias en Suisse ainsi que sur la perception des sujets et des événements que les personnes interrogées ont suivis pendant l'année en question. Sur mandat de la Fondation Qualité des Médias Suisse, qui publie le rapport sur la notation de la qualité des médias (MQR-16), le fög a fait procéder un sondage sur la manière dont les utilisateurs perçoivent la qualité des médias d'information. Le fög est partenaire scientifique de ce projet.

Chiffres-clés de la branche des médias

L'étude du degré de diffusion et de concentration des médias d'information ou du marché des médias se base sur les statistiques du tirage ou de l'audience établies par les organisations d'étude des médias WEMF, NET-Metrix et Mediapulse. Les données relatives au financement des médias proviennent de Media Focus, la Fondation statistique suisse en publicité, et de la publication « Budget des médias » éditée par l'Association Médias suisses. Les données secondaires concernant la viralité sur les pages de Facebook des diffuseurs de médias ont été réunies à l'aide de Netvizz, une application de saisie et d'acquisition de données de l'Université d'Amsterdam. Des données supplémentaires sur l'importance du canal des médias sociaux pour les médias de nouvelles (aspect d'alimentation) proviennent de similarweb.com.

Pour de plus amples informations concernant la méthodologie, la définition de qualité, l'évaluation de la qualité ainsi que le financement des Annales veuillez consulter www.foeg.uzh.ch/de/jahrbuch.

Annales 2016 Qualité des médias - Schweiz Suisse Svizzera

Depuis leur première parution en 2010, les Annales ont pour but d'approfondir le débat sur la qualité des médias et de contribuer à l'amélioration de celle-ci. Elles sont une source de renseignements pour tous ceux qui s'intéressent à l'évolution des médias et de leurs contenus. Les Annales sont nées de l'impulsion donnée par la reconnaissance du fait que la qualité de la démocratie dépend de la qualité de la communication publique transmise par les médias. Elles offrent au public une référence tout en lui permettant de choisir le type de journalisme auquel il veut s'exposer. Aux réalisateurs de médias, elles fournissent un point de repère quant au type de journalisme qu'ils veulent produire et assumer. Enfin, elles présentent aux politiciens un tableau du développement de l'industrie des médias et des ressources dont le journalisme d'information dispose en Suisse.

Les responsables

Les Annales sont élaborées et publiées par le fög - Forschungsinstitut Öffentlichekit und Gesellschaft / Université de Zurich (www.foeg.uzh.ch). Neuf collaborateurs scientifiques et sept étudiants participent à la recherche et garantissent la qualité des analyses.

Financement et soutien

Le financement des Annales est assuré par la Fondation d'utilité publique Kurt Imhof pour la qualité des médias (www.kurt-imhof-stiftung.ch) et par l'Université de Zurich. Le conseil de fondation se compose des personnes suivantes : Christine Egerszegi-Obrist, Mark Eisenegger, Barbara Käch, Yves Kugelmann, Fabio Lo Verso, Dick Marty, Oswald Sigg et Peter Studer.

Le projet est réalisé avec des fonds parvenant des donateurs suivants : Fondation Adolf et Mary Mil, L'Office fédéral de la communication OFCOM, La Poste Suisse SA, Association Interpharma, Fondation Paul Schiller, Mobilière Suisse Société d'assurances SA, Banque Cantonale de Zurich et divers donateurs individuels.

La Fondation Kurt Imhof pour la qualité des médias accepte des contributions adressées à la relation bancaire suivante : ZKB Zürich-Oerlikon - Numéro de compte : 1100-1997.531 - Compte postal de la banque : 80-151-4, IBAN : CH28 0070 0110 0019 9753 1, n° de clearing bancaire 700, SWIFT : ZKBKCHZZ80A.

Lire les Annales et les études / informations complémentaires

Les Annales sont disponibles sous forme imprimée (ISBN 978-3-7965-3550-5) et comme e-book (ISBN 978-3-7965-3551-2) chez Schwabe Verlag (www.schwabeverlag.ch). Elles paraissent chaque année en automne. Les études approfondies sont disponibles sous forme de publication électronique et peuvent également être obtenues chez Schwalbe Verlag. Deux à trois études approfondies sont publiées par an.

Contact:

fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft / Université
de Zurich
Andreasstrasse 15
CH-8050 Zurich
Tél. +41 (0)44 635 21 11
Email kontakt@foeg.uzh.ch
www.foeg.uzh.ch/jahrbuch


Ces informations peuvent également vous intéresser: