fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft

Comptes-rendus relatifs aux Annales Qualité des médias 2013 dans la presse romande: suggestions et mises au point

Zurich (ots) - Le débat engagé sur la qualité des médias et les suggestions faites au sujet des Annales sont importants. Dans la Suisse plurilingue et fédérale, outre une vue générale sur le paysage médiatique suisse, une plus grande attention doit être accordée aux particularités des arènes médiatiques de chaque région linguistique, notamment celle de Suisse romande. Ce sont des suggestions que le fög, Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft / UZH soutient. Nous nous efforçons d'assurer le financement de d'analyses approfondies. Le rédacteur en chef de 24 heures ainsi que d'autres rédacteurs de ce quotidien ont toutefois émis, au sujet des Annales Qualité des médias, édition 2013, dans différents articles de journaux et interviews, des opinions qui appellent une mise au point. Il s'agit des affirmations parues dans 24 heures et 24heures.ch le 26/09/2013 sous le titre «Une nouvelle étude sur la qualité des médias suscite la polémique», et le 30/09/2013 sous le titre «Mea culpa des auteurs de l'étude sur les médias» ainsi que d'interviews dans «Médialogues» (RTS, La 1ère) et «Medientalk» (SRF 4) du 28/09/2013.

Commençons par la mise au point concernant les affirmations erronées:

1. Premièrement, la sélection des titres de presse retenus en vue de l'analyse qualitative présenterait un défaut méthodologique. Nous réfutons cette affirmation. Dans les sciences sociales, la recherche doit toujours procéder à une sélection fondée, en général représentative. La sélection des titres de presse étudiés est méthodologiquement correcte et s'effectue selon la même procédure en deux étapes dans toutes les régions linguistiques pour choisir les titres de médias ayant la plus large audience. Toutefois, l'extrême concentration des médias en Suisse romande fait que les titres retenus pour l'échantillon sont en première ligne ceux de Tamedia mais aussi de Ringier. Il s'agit là essentiellement d'un problème de politique médiatique en Suisse romande, mais non d'un problème méthodologique.

2. L'évaluation de la qualité aurait été effectuée uniquement sur la base des gros titres à la une (headlines). Cette affirmation ne correspond pas non plus à la réalité. Il est exact que nous analysons la totalité des pages de couverture et des accroches (pour la radio et la TV). Mais nous analysons également la totalité des nouvelles parues durant une semaine-échantillon dans le média objet de notre étude. La base de données obtenue est très valable.

3. Les nouvelles de l'étranger seraient considérées comme un critère de qualité supérieur par rapport aux nouvelles régionales. Cette affirmation est elle aussi incorrecte. La référence géographique d'une contribution médiatique (locale, nationale ou internationale) ne constitue pas un critère de classement qualitatif des titres de médias objets de l'étude.

Passons aux suggestions:

1. Les affirmations au sujet du premier point permettent de déduire la nécessité d'une représentation plus large de la presse Suisse romande surtout, Précisément en raison de la forte concentration de la presse, une plus large représentation des titres de médias et d'éditeurs en Suisse romande serait souhaitable. Toutefois, une analyse en longue durée d'un plus grand nombre de titres de médias coûte cher. Pour analyser le paysage médiatique de la Suisse occidentale dans toute son étendue, nous prévoyons de réaliser une étude approfondie de tous les titres de presse régionaux de Suisse romande. A cette fin, il faut toutefois assurer au préalable le financement de cette recherche par des moyens issus de la société civile.

2. Le débat sur les Annales prouve que le dialogue est bienvenu. Tant le conseil de la Fondation Öffentlichkeit und Gesellschaft que le fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft sont disposés à engager ce dialogue dans le souci d'encourager tous les efforts visant à maintenir et à améliorer la qualité du journalisme d'information.

Contact:

fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft 
Université de Zurich
Andreasstrasse 15
CH-8050 Zurich
Tél.: +41 (0)44 635 21 11
Fax: +41 (0)44 635 21 01
Courriel: kontakt@foeg.uzh.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: