fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft

La perte de qualité des médias se répercute sur la démocratie
Annales 2010' «Qualité des médias - Schweiz Suisse Svizzera»

    Berne (ots) - Les médias suisses se trouvent dans un processus de transformation fondamental: le glissement de l'utilisation des médias vers une culture gratuite online et offline et la situation financière fortement détériorée entraîne une érosion de la qualité dans la grande tradition journalistique suisse. Un changement qui se répercute également sur la qualité du débat démocratique. Voilà ce que révèlent les premières Annales «Qualité des médias - Schweiz Suisse Svizzera», qui a été présenté au grand public le 13 août 2010 à Berne.

    Ces Annales, publiées pour la première fois en 2010 par le fög - Forschungsbereich Öffentlichkeit und Gesellschaft/Université de Zurich' «Qualité des médias - Schweiz Suisse Svizzera»' arrivent à un constat dans l'ensemble décevant:

    Dans ce «pays de la presse» qu'est la Suisse, les principaux journaux par abonnements perdent nettement du terrain en ce qui concerne les tirages, les lecteurs et les revenus, et leurs ressources rédactionnelles s'amenuisent. Simultanément, la culture de gratuité des médias en ligne et des journaux pour pendulaires a fait perdre aux consommateurs la notion que le journalisme professionnel a un prix. Cette tendance sape la qualité des médias d'information, favorise leur concentration, affaiblit le prestige professionnel des journalistes et augmente le mécontentement parmi ceux-ci. En outre, la différence de qualité entre les médias payants (en perte de vitesse) et les médias gratuits (en progression) dirige l'attention des segments correspondants du public sur des domaines d'intérêt différents. Ces développements affaiblissent le principal service public en démocratie. En effet, la qualité du débat démocratique dépend des prestations des médias dans le domaine de la transmission des informations.

    Les médias de moindre qualité en progression

    La couverture médiatique par des médias gratuits de moindre qualité online et offline a nettement augmenté en Suisse, tandis que la presse payante connaît une profonde crise financière. La consommation de journaux gratuits et de médias en ligne va continuer à s'accroître par rapport à la presse par abonnement d'une part, mais aussi par rapport à la radio et à la télévision, car les jeunes classes d'âge, principalement celles entre 15 et 34 ans, ont été socialisées dans une culture de gratuité, dans laquelle les faits épisodiques et l'intérêt humain ont un poids nettement plus élevé. Cette remarque s'applique également aux sites de nouvelles en ligne qui vivent de la réputation de leurs publications-mères, mais qui ne disposent pas des ressources nécessaires pour assurer la même qualité journalistique que celles-ci.

    Initiative contre les minarets: la forme au lieu du contenu

    Les conséquences négatives sur la qualité du discours démocratique résultant de la perte de qualité des médias en Suisse ont été révélées notamment par l'étude approfondie sur l'initiative contre les minarets. Il est en effet surprenant de constater que l'écho médiatique obtenu par les partis favorables à l'interdiction (les trois quarts) et celui des partis rejetant l'interdiction (un quart) est exactement l'inverse des rapports de majorité politique au sein du Parlement. Les actions de relations publiques comme l'affiche avec les minarets ou le jeu des minarets ont reçu une attention médiatique intense. Aussi le débat public s'est-il fortement concentré sur des questions de forme (style, violation de tabous) au lieu de se concentrer sur les contenus.

    Part croissante des nouvelles nationales au détriment des nouvelles internationales

    Précisément à l'époque de la mondialisation et au moment de la crise économique mondiale, l'observation du monde extérieur à la Suisse décroît au profit d'une valorisation des sujets nationaux et surtout régionaux. L'orientation nationale des médias suisses s'est remarquablement accrue au fil du temps, au détriment des reportages sur l'étranger. Les programmes de radiodiffusion, avant tout la radio, ainsi que les journaux suprarégionaux par abonnement, sont les médias qui apportent encore la plus forte contribution à des reportages pertinents sur l'étranger. Toutefois, dans ce domaine également, la tradition journalistique suisse d'observation intensive des événements mondiaux s'est sensiblement affaiblie dans les trois espaces linguistiques.

    Les nouveaux médias, journaux gratuits et sites de nouvelles, mais aussi les radios privées et de nombreux journaux par abonnement, réduisent le monde à des nouvelles d'agences. Les groupes d'utilisateurs qui lisent ces médias ne prennent plus connaissance du monde extérieur à la Suisse que comme une suite de crises, de guerres, de catastrophes et d'affaires scandaleuses. Dans l'orientation régionale prise par la radiodiffusion privée, mais aussi par la presse régionale par abonnement, on constate en outre une orientation journalistique qui accorde une importance surdimensionnée à l'intérêt humain et au sport.

    Crise financière: faillite de la fonction sismographique

    Les reportages économiques n'ont pas assuré leur fonction sismographique consistant à avertir à temps avant le déclenchement de la crise des marchés financiers. La crise n'a été reconnue par les médias qu'à un stade très tardif, à savoir au deuxième semestre de 2007. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là que le la crise a fait l'objet d'une véritable inflation de reportages, suivie d'une déflation encore plus rapide après la publication des premiers résultats trimestriels positifs du secteur financier, alors que les problèmes fondamentaux ne sont toujours pas résolus. Cette situation est due, en particulier, au fait que les reportages économiques ne se concentrent plus, depuis les années 1990, sur l'intérêt général de la société et de l'économie, mais sur des entreprises individuelles, leur performance et leur personnel dirigeant. Le journalisme économique s'est fixé sur les clôtures trimestrielles et a perdu la vue d'ensemble des évolutions à plus long terme.

    Étendue de l'étude: couverture médiatique et validation de la qualité des contenus

    Cette étude de la qualité des médias s'effectue à deux niveaux. Au premier niveau, elle examine la couverture médiatique, c'est-à-dire l'utilisation, la diffusion, les revenus et les rapports de propriété des médias d'information en Suisse. En 2009, il s'agissait de 137 titres de médias. Au deuxième niveau, les titres les plus importants de toutes les catégories de médias (presse, radio, télévision, médias en ligne) sont soumis à une validation de la qualité du contenu, soit un échantillon de 46 titres, parmi les plus importants des catégories presse, radio, télévision, médias en ligne dans les trois grandes régions linguistiques de la Suisse.

    Annales 2010: Qualité des médias - Schweiz Suisse Svizzera

    Raison d'être de ces annales: ces Annales ont pour but de renforcer la conscience de l'importance de la qualité des médias. Elles sont une source de renseignements pour tous ceux qui, travailleurs dans les arts médiatiques, acteurs de la politique et de l'économie, la science et toutes les autres parties intéressées, souhaitent réfléchir à l'évolution des médias et de leurs contenus. L'impulsion a été donnée par la constatation que la qualité de la démocratie dépend de la qualité de la communication publique transmise par les médias. Ces Annales veulent contribuer à faire de la qualité des médias un sujet important de communication publique.

    Les responsables: Ces Annales sont élaborées et publiées par le fög - Forschungsbereich Öffentlichkeit und Gesellschaft/Université de Zurich ( www.foeg.uzh.ch ). Les auteurs suivants y ont contribué (par ordre alphabétique): Seyhan Bayraktar, Pascal Bürgis, Urs Christen, Mark Eisenegger, Patrik Ettinger, Kurt Imhof, Esther Kamber, Jens Lucht, Jörg Schneider, Mario Schranz, Linards Udris.

    Les annales sont soutenues par la Fondation Öffentlichkeit und Gesellschaft ( www.oeffentlichkeit.ch ). Dont le conseil de fondation se compose de Christine Egerszegi-Obrist, Gabriele M. Paltzer-Lang, Kurt Imhof, Yves Kugelmann, Oswald Sigg, Roger de Weck (jusqu'en juin 2010).

    Financement et soutien de ces annales: Le financement de ces annales est assuré par la fondation d'utilité publique Öffentlichkeit und Gesellschaft ( www.oeffentlichkeit.ch ). La fondation remercie en particulier les donateurs suivants dont les contributions ont permis la réalisation du projet: Allreal Holding AG, Anne Frank Fonds, Credit Suisse Foundation, Paul Schiller Stiftung, Prof. Otto Beisheim Stiftung, Mobilière Suisse Société d'assurances SA, La Poste Suisse, Stiftung für Gesellschaft, Kultur und Presse, Schweiz, Stiftung Qualitätsjournalismus Ostschweiz, Swiss Re, Vontobel- Stiftung, Zürcher Kantonalbank ainsi que différents donateurs individuels.

    Publication: Les présentes annales paraissent chez Schwabe Verlag (ISBN 978-3-7965-2688-6). Les résultats peuvent en outre être consultés sur l'Internet ( www.qualitaet-der-medien.ch ). Le centre de recherches fög publie régulièrement des études complémentaires sur ce site.

ots Originaltext: fög - Forschungsbereich Öffentlichkeit und
Gesellschaft
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
fög - Forschungsbereich Öffentlichkeit und Gesellschaft/Université de
Zurich
Andreasstrasse 15
CH-8050 Zürich
Tél.:    +41/44/635'21'11
Fax:      +41/44/635'21'01
E-Mail: jahrbuch@foeg.uzh.ch



Plus de communiques: fög - Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: