bonus.ch S.A.

Sondage bonus.ch: Animaux à poils, à plumes ou à écailles - en Suisse, on les aime passionnément

Lausanne (ots) - Selon l'Office fédéral de la statistique, 30% des ménages suisses possèdent un animal domestique. 1.38 millions de chats et 500'000 chiens occupent en majorité les foyers suisses, mais d'autres espèces, tels que les oiseaux, les poissons et les rongeurs gagnent aussi en popularité. Accueillir un animal ou y renoncer? Est-ce possible de concilier l'amour pour les animaux et notre façon de vivre?

Afin de mieux comprendre les besoins des nombreux propriétaires d'animaux domestiques, bonus.ch, le site comparateur, a récemment mené une étude à laquelle plus de 8'000 personnes ont participé. Le sondage portait sur des thèmes comme les raisons d'avoir ou pas un animal, le type d'animal choisi, les dépenses mensuelles respectives et d'éventuels sacrifices qu'exige un animal. Suite à l'analyse des résultats, les tendances suivantes se profilent:

Accueillir un animal ou le refuser? L'amour des animaux est un critère décisif!

Sept sur dix des personnes ayant répondu au sondage sont propriétaires d'un animal domestique. En majorité, soit 71%, leur motivation principale est constituée par amour des animaux. Alors qu'environ 16% des propriétaires soulignent avoir un animal pour profiter de son agréable compagnie, seulement 3.9% en font l'acquisition pour leur indéniable utilité (en qualité de guide pour personnes ayant des besoins spécifiques par exemple). En parallèle, le choix ne pas posséder un animal est dû principalement (63.9%) à un style de vie qui ne le permet pas. Enfin, 5% des personnes n'ayant pas d'animal se voient contraints d'y renoncer faute de budget.

Chats et chiens majoritaires, mais les «NACs» progressent!

Alors que 80% des propriétaires ont un seul animal, 20% en possèdent plusieurs. Parmi les propriétaires d'un seul animal, plus de la moitié partagent leur vie avec un chat, environ 34% avec un chien et plus de 7% avec un «NAC» (acronyme de «nouveaux animaux de compagnie» regroupant rongeurs, oiseaux, reptiles, etc.) Parmi les sondés étant propriétaires de plusieurs animaux, la majorité (73.2%) profite de la présence d'un chat et d'un chien. En ce qui concerne les «NACs», oiseaux, poissons, lapins et tortues sont les espèces les plus représentées.

Le réseautage: source principale pour trouver un animal

Plus de 30% des propriétaires ont trouvé leur animal par le biais d'un ami ou un membre de la famille. Près de 27% l'ont cherché chez un éleveur et 13% dans un établissement qui fait office de refuge ou d'hôpital pour animaux. Les petits annonces ont aidé 13% des sondés à trouver leur compagnon, tandis que 10% l'ont recueilli. Seul 1.3% d'entre eux ont acheté leur animal dans un magasin spécialisé ou lors d'une foire animalière. 0.6% des animaux ont été apportés d'une ferme et 0.2% d'un centre d'éducation spécialisé dans la formation des chiens pour personnes avec besoins spécifiques. Enfin, 0.3% personnes confient que l'animal en question est né chez eux.

Temps, argent, contraintes: les sacrifices qu'exige un animal

Un propriétaire sur deux affirme que son animal ne requiert aucun sacrifice. Le plus grand inconvénient pour près de 30% des détenteurs consiste à ne pas pouvoir être spontané en tout temps et lieu: partir en vacances, à l'aventure voire accepter une sortie imprévue s'avère plus délicat lorsqu'il y a un animal à charge. En outre, plus de 20% des propriétaires d'animaux sondés attestent avoir moins d'argent à leur disposition. Enfin, 1.7% mettent l'accent sur l'impact de l'animal sur leur habitat, par rapport à la disposition de l'appartement, au choix des meubles ou au besoin de devoir nettoyer plus souvent, par exemple.

Jouets, soins, santé: de 50 à 150 francs de dépenses mensuelles!

Plus de la moitié des propriétaires, soit 57.1%, dépensent entre CHF 50.- et CHF 150.- par mois pour leur animal. La somme est plus modeste, à raison de moins de CHF 50.- pour 34%, alors que 8.8% comptent des dépenses mensuelles à hauteur de plus de CHF 150.-. Selon 57% des répondants, ces dépensent englobent, hormis la nourriture, surtout des jouets, ainsi que des produits de bien-être, de soins et de toilettage pour 32% des sondés. Seuls 7% des propriétaires ont souscrit une assurance pour animaux. Par rapport à 2010, ce taux a manifestement augmenté. Il reste toutefois très bas au vu des coûts que certaines interventions vétérinaires peuvent engendrer.

En somme: les Suisses aiment passionnément les animaux et sont, pour la plupart, très responsables quant à la décision d'intégrer ou pas un animal dans leur ménage. Par ailleurs, contrairement à 2010, les sondés se montrent plus sensibles vis-à-vis des aspects financiers liés à l'entretien d'un animal domestique. Le bien-être et la santé de leur animal sont primordiaux pour les propriétaires suisses, mais encore trop peu d'entre eux savent qu'ils peuvent le faire assurer et profiter ainsi de frais vétérinaires moins élevés! bonus.ch offre un comparatif des primes et prestations proposées par les différentes assurances animaux afin de permettre aux personnes désirant en souscrire une pour leur chien ou leur chat de s'orienter plus facilement et de choisir la solution la plus adaptée aux besoins de l'animal et au budget de son propriétaire.

Comparatif des assurances pour animaux:

http://www.bonus.ch/zrDFQMA.aspx

Tableaux et graphiques détaillés:

http://www.bonus.ch/RDP-20110701_FR.pdf

Contact:

bonus.ch S.A.
Eileen-Monika Schuch
Avenue de Beaulieu 33
1004 Lausanne
Tél.: +41/21/312'55'91
E-Mail: schuch@bonus.ch


Ces informations peuvent également vous intéresser: