Allianz Suisse

Calendrier des événements naturels d'Allianz Suisse: pic des intempéries en juillet

Les averses de grêle et les inondations coûtent le plus cher / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100008591 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Allianz Suisse"

Wallisellen (ots) - Pluies torrentielles, grêlons de la taille d'une balle de tennis, violentes tempêtes, glissements de terrain: en raison de sa situation topographique, la Suisse est régulièrement exposée à de graves intempéries. Les dommages occasionnés sont en partie considérables, comme le montre le calendrier des événements naturels d'Allianz Suisse. Les dégâts les plus importants de ces dix dernières années ont été causés principalement par la grêle et les inondations, pour la plupart aux mois de juin et de juillet. Les cantons les plus touchés par ces événements naturels sont ceux de Berne, du Tessin et de Zurich.

Le temps ne s'est pas montré particulièrement clément ces dernières semaines en Suisse. Dans certaines localités, de violentes intempéries et de graves inondations ont ainsi tenu en haleine population et secours. Les dommages se chiffrent en millions de francs. Suite aux tempêtes «Elvira» et «Friederike» survenues respectivement fin mai et début juin, Allianz Suisse table, pour ses seuls assurés, sur environ 3000 sinistres pour un montant de quelque 10 millions de francs. Si l'ampleur des dégâts est loin d'être aussi importante que dans de nombreuses régions d'Allemagne, de France ou encore d'Autriche, en Suisse, une intempérie chasse l'autre. Le climat helvétique est en effet fortement influencé par les Alpes, qui constituent la séparation climatique la plus importante d'Europe centrale, source de grandes différences climatiques sur un espace réduit. Cette particularité a pour conséquence de violents orages avec parfois des grêlons de la taille d'une balle de tennis, des pluies torrentielles et de graves tempêtes qui sèment souvent la désolation sur leur passage, notamment pendant les mois d'été. Bien que répertorié comme l'un des mois les plus humides depuis le début des relevés météorologiques, le mois de juin 2016 ne ressort pas particulièrement du calendrier des événements naturels d'Allianz Suisse pour lequel a été établie une comparaison des chiffres des sinistres sur dix ans.

Les averses de grêle et les inondations coûtent le plus cher

D'après les statistiques sur les sinistres, Allianz Suisse a enregistré depuis 2006 environ 200 000 sinistres occasionnés par des événements naturels tels que grêle, inondations, tempête, foudre, avalanches et tremblements de terre, pour un montant total de quelque 640 millions de francs. Près de la moitié d'entre eux ont été engendrés par des épisodes de grêle (environ 320 millions de francs générés par 96 000 sinistres) et un peu plus du quart, par des inondations (environ 170 millions de francs générés par 42 000 sinistres). Suivent à bonne distance les sinistres occasionnés par des tempêtes (environ 55 millions de francs générés par 17 000 sinistres) et par la foudre (environ 32 millions de francs générés par 21 000 sinistres). Au bas du classement, on retrouve les dommages liés aux tremblements de terre, avec une charge des sinistres de 120 000 francs pour 51 sinistres au cours des dix dernières années.

Un coup d'oeil sur le calendrier montre en outre qu'en comparaison sur dix ans, 2009 et 2013 ont été les années les plus coûteuses pour Allianz Suisse avec des sinistres assurés de plus de 85 millions de francs chacune. «L'humidité de l'air dans l'atmosphère va continuer à s'intensifier sous l'effet du réchauffement climatique; nous devons donc nous attendre à une nouvelle augmentation des fortes intempéries à l'avenir», explique Markus Deplazes, responsable Sinistres d'Allianz Suisse.

Plus d'un tiers des événements naturels surviennent au seul mois de juillet, principalement dans les cantons du Tessin et de Berne Au grand désespoir des Suisses, les fortes intempéries se produisent le plus souvent l'été, au cours des mois de juin et juillet, où surviennent plus de la moitié des événements naturels (environ 110 000). Et pour ceux qui se réjouissent à l'idée d'une baignade dans le lac lors des chaudes journées estivales: la probabilité d'intempéries est la plus élevée en juillet en raison des nombreux orages de chaleur. Il s'agit en effet pour Allianz Suisse, avec au total 70 000 événements naturels, du mois le plus exposé aux intempéries. En comparaison pluriannuelle, les mois les plus épargnés par les événements naturels sont novembre (environ 4700 sinistres), février (environ 6200 sinistres) et octobre (environ 6500 sinistres). Les statistiques sur les sinistres révèlent en outre que les cantons les plus touchés par des sinistres causés par des événements naturels sont ceux de Berne et du Tessin (environ 25 000 sinistres chacun), suivis de près par Zurich (environ 23 000). Avec seulement 86 sinistres enregistrés depuis 2006, Appenzell Rhodes-Intérieures occupe la dernière place de ce classement, mais il s'agit aussi du canton le moins peuplé de Suisse (environ 16 000 habitants).

Contact:

Hans-Peter Nehmer, responsable Communication
Téléphone: 058 358 88 01; hanspeter.nehmer@allianz.ch

Bernd de Wall, porte-parole Senior
Téléphone: 058 358 84 14, bernd.dewall@allianz.ch



Plus de communiques: Allianz Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: