Allianz Suisse

Tunnel de base du Saint-Gothard: l'ouvrage du siècle, un risque exceptionnel pour Allianz Suisse

Wallisellen (ots) - Avec une somme d'assurance d'environ 11 milliards de francs, la construction du tunnel de base du Saint-Gothard représente le plus grand risque jamais assuré par Allianz Suisse en Suisse. Elle accompagne le projet en tant qu'assureur principal depuis le début et tire un bilan positif de l'ouverture officielle du tunnel de base du Saint-Gothard.

Les projets de construction titanesques tels que celui du tunnel de base du Saint-Gothard recèlent des risques importants: effondrements, incendies, dégâts d'eau, fuites de gaz, séismes, équipement lourd, utilisation d'explosifs ou l'être humain lui-même. Dans les pires scénarios, les sinistres peuvent rapidement atteindre plusieurs centaines de millions de francs. Autrement dit, sans solutions d'assurance adaptées, le maître d'ouvrage Alp Transit Gotthard SA aurait été le seul à supporter le risque lié à la construction du tunnel de base du Saint-Gothard.

Une solution d'assurance non standard

Compte tenu de son expertise internationale dans les projets d'envergure et de sa solidité financière, Allianz Suisse est entrée en jeu comme l'un des principaux assureurs de l'ensemble des nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA), se composant des projets des tunnels de base du Saint-Gothard, du Ceneri et du Lötschberg, avec une somme d'assurance d'environ 11 milliards de francs. «Il n'existait dans le monde que quelques en-treprises disposant de l'expérience nécessaire et capables d'évaluer le risque de manière adéquate», se rappelle Beat Guggisberg, Responsable des Assurances techniques. Ce géo-physicien spécialiste des risques accompagne le projet NLFA depuis 20 ans, il a donc qua-siment été là depuis les tout débuts. Pour suivre ce projet de construction titanesque, Al-lianz Suisse a mis à disposition une équipe de spécialistes en assurance dans les domaines Responsabilité civile, Accident, Assurances techniques et Sinistres. Naturellement, il n'existait pas de solution d'assurance standard, chaque projet d'envergure nécessitant un contrat d'assurance sur mesure: «concernant les NLFA, nous n'avions que peu d'expérience de projets semblables. Les conditions géologiques et les méthodes de construction sont trop différentes. C'est la raison pour laquelle les risques doivent d'abord être identifiés à l'aide d'approches de gestion du risque», souligne Beat Guggisberg. Dans ce genre de projets à long terme, les bases pertinentes pour le risque peuvent varier au fil du temps. Les assuran-ces des risques majeurs sont donc adaptées en permanence aux nouvelles conditions-cadres pendant toute la durée des projets. Pour cette raison, les experts en assurance d'Allianz Suisse se sont régulièrement rendus sur les chantiers afin d'identifier rapidement tout changement dans les exigences et les nouveaux facteurs de risque et pouvoir ensuite procéder aux adaptations contractuelles nécessaires.

Sinistralité réjouissante

Les travaux du Saint-Gothard ont représenté un risque exceptionnel à tout point de vue. Outre l'ouvrage lui-même, il a également fallu assurer les personnes participant à la construction ainsi que les installations d'infrastructure spécialement conçues dans ce but, telles qu'ouvrages en béton, terminaux de transbordement, postes de transformation, décharges, dépôts d'explosifs, cantines, conteneurs de bureaux et d'habitations. Les profondeurs de travail importantes avec de fortes températures ainsi que le «terrain poussant» et les risques liés aux machines lourdes ont été particulièrement complexes à gérer. Le spécialiste des risques Beat Guggisberg dresse néanmoins un bilan positif: «Les défis ont été parfaitement relevés par les ingénieurs et les entreprises, et s'agissant des assurances, nous avons tout maîtrisé, depuis l'accompagnement du risque jusqu'aux négociations supplémentaires en passant par le traitement des sinistres.» Le sinistre individuel le plus important s'est élevé à près de deux millions de francs il y a une dizaine d'années lorsqu'un tunnel s'est effondré à Sedrun lors de l'avancement et qu'il a fallu le stabiliser. Toutefois, la construction n'a pas pris de retard. Des secousses ou des éboulements provoqués par la construction du tunnel ont été d'autres exemples de sinistres que les experts en assurance d'Allianz Suisse ont été amenés à traiter.

Grâce à la gestion active des risques du maître d'ouvrage, les sinistres sont même demeurés globalement inférieurs aux attentes malgré le potentiel de risque important. «Nous sommes fiers d'avoir pu apporter notre expertise des risques dans d'autres projets que celui-ci. En effet, maintenant que le tunnel du Lötschberg est pleinement opérationnel, il s'agit désormais d'accompagner la construction du tunnel du Ceneri», se réjouit Beat Guggisberg.

Contact:

Hans-Peter Nehmer
responsable Communication
Téléphone: 058 358 88 01
hanspeter.nehmer@allianz.ch

Bernd de Wall
porte-parole Senior
Téléphone: 058 358 84 14
bernd.dewall@allianz.ch


Plus de communiques: Allianz Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: