Allianz Suisse

Étude Allianz: pour les entreprises suisses, l'interruption d'exploitation est le risque no 1

Zurich (ots) - Une enquête réalisée à l'échelle mondiale auprès de plus de 500 experts Allianz dans 28 pays, Risk Pulse, révèle les principaux risques des entreprises en 2013. La crainte de l'interruption d'exploitation arrive nettement en tête des préoccupations, y compris en Suisse. Les risques de cybercriminalité et de pannes de courant sont en revanche sous-estimés.

Les entreprises du monde entier partagent une même inquiétude: la fermeture pour une raison de force majeure et l'impossibilité de produire. L'interruption d'exploitation est le risque le plus fréquemment cité (à près de 46 %), ce taux atteignant même près de 57 % en Suisse. La raison? Nombre d'entreprises réduisent leur chaîne de production à l'échelle mondiale et n'ont pas de fournisseurs de substitution. Si dans une région du monde, comme en Thaïlande après le tsunami, certains fournisseurs clés sont dans l'incapacité de produire, des branches tout entières peuvent en souffrir. «Les entreprises actives à l'échelle internationale évoluent précisément dans un environnement de risques très complexe», souligne Roland Umbricht, responsable Produits et membre du Directoire d'Allianz Suisse. C'est également le cas pour l'économie suisse.

Une évaluation des risques particulière en Suisse

Les interruptions d'exploitation sont souvent la conséquence de catastrophes naturelles, le deuxième risque pour les entreprises au niveau mondial. Selon Roland Umbricht, «les dommages occasionnés par des catastrophes naturelles ont été multipliés par quinze ces dernières années, et la tendance reste à la hausse.» Pour les deux risques principaux, la tendance mondiale est également valable pour les entreprises suisses. La crainte de l'effondrement de la zone euro arrive quant à elle en troisième position, à 28 %, alors que ce risque n'arrive qu'en neuvième position en comparaison internationale (12,1 %). Le risque d'une atteinte à la réputation et à la marque se classe au quatrième rang en Suisse, à environ 28 %, soit beaucoup plus que la moyenne mondiale, où ce risque arrive en dixième et dernière place avec 10 % des réponses. «Les entreprises suisses vivent de leur excellente réputation à l'étranger. Les problèmes de qualité des produits ou les défauts de fabrication représentent donc un risque considérable», estime Roland Umbricht.

Les risques actuels largement sous-estimés

Une grande attention est accordée depuis toujours aux risques d'incendie et de dégâts d'eau dans les entreprises. C'est en revanche loin d'être le cas pour les risques actuels, tels que la cybercriminalité ou les pannes de courant, estiment les experts d'Allianz. Pourtant, les pannes informatiques - qu'elles soient d'origine interne ou découlent de la cybercriminalité - peuvent causer des dégâts considérables dans un univers de plus en plus numérique. D'ailleurs, seule une entreprise sur sept en Suisse est vraiment consciente de ce risque, comme en témoigne le neuvième rang (avant-dernier) de cette préoccupation, qui n'atteint que 6 % à l'échelle internationale. Il en va de même des menaces de pannes d'alimentation électrique, dont les conséquences seraient aujourd'hui, avec la digitalisation croissante, beaucoup plus graves qu'il y a seulement dix ou quinze ans. Une stagnation du marché ou une récession conjoncturelle est classée comme risque le plus faible en Suisse (dixième rang, 14 %). «Les résultats de l'enquête mettent en évidence qu'en raison de l'environnement complexe de risques, un conseil individuel est indispensable pour les clients Entreprises. Il faut en particulier éviter les lacunes de couverture, afin que la survenance de risques n'entraîne pas un désastre financier pour l'entreprise», souligne Roland Umbricht. Allianz Suisse assure le suivi de plus de 100 000 clients entreprises en Suisse.

L'enquête «Allianz Risk Barometer 2013» a été menée fin 2012 par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS), l'assureur industriel du groupe Allianz. Dans ce cadre, 529 experts du monde de l'industrie et de l'assurance des entreprises de l'ensemble du groupe Allianz ont évalué les risques les plus menaçants pour les entreprises de régions et de branches déterminées.

Remarque: l'édition actuelle de l'Allianz Risk Pulse peut être téléchargée en allemand ou en anglais à l'adresse www.agcs.allianz.com.

Contact:

Hans-Peter Nehmer
Tél.: +41/58/358'88'01
E-Mail: hanspeter.nehmer@allianz-suisse.ch

Bernd de Wall
Tél.: +41/58/358'84'14
E-Mail: bernd.dewall@allianz-suisse.ch



Plus de communiques: Allianz Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: